Samedi, 24 Août 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

L’OMS alerte : trop de sucre dans la nourriture industrielle pour bébé

WHO baby foods

19 juillet 2019 - L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) prévient que la nourriture pour bébé contient trop de sucres et dénonce des emballages trompeurs en matière de santé.

« Les aliments pour nourrissons et jeunes enfants devraient se conformer aux diverses recommandations établies en matière de nutrition et de composition. Néanmoins, on craint que de nombreux produits ne soient encore trop riches en sucre », a déclaré le docteur João Breda, chef du Bureau européen de l’OMS à l’occasion de la publication de deux rapports sur ce sujet le 15 juillet à Bruxelles.

Plus de la moitié des aliments commerciaux pour bébés contiennent plus de 30 % de calories provenant du sucre, selon l’OMS après avoir étudié près de 8000 produits dans 4 villes (Vienne, Sofia, Budapest et Haïfa).

De plus, jusqu'à 60 % des aliments pour bébés sont commercialisés comme étant adaptés aux nourrissons de moins de six mois. Ceci n'est pas conforme aux directives mondiales de l’OMS qui stipulent que les aliments de complément ne devraient pas être commercialisés pour les nourrissons de moins de six mois.

FR Baby food info

Progression de l’obésité

Une bonne nutrition reste essentielle dans la prévention du surpoids, de l’obésité et des maladies non transmissibles, l’OMS constate. Elle rend ainsi beaucoup plus accessible l’Objectif de développement durable (ODD) 3.4 de l’Agenda 2030 des Nations Unies, qui consiste à réduire d’un tiers le taux de mortalité prématurée due aux telles maladies non transmissibles.

« La reformulation [des laits instantanés] est essentielle », a constaté le docteur Breda, qui a ajouté : « Si nous poursuivons dans cette voie, nous n’atteindrons pas la cible ODD […] et les recommandations de l’OMS. »

En Europe, bien que la prévalence de l’obésité infantile semble être stable dans certains pays, les progrès dans la lutte contre cet important problème de santé publique restent lents et irréguliers, l’OMS a noté en 2018.

La Belgique et la France travaillent à de nouveaux systèmes d’étiquetage et « de manière assez intéressante, les acteurs privés se sont engagés volontairement », a ajouté le docteur Breda.

Encourager l’allaitement

L’OMS recommande officiellement que les nourrissons devraient être exclusivement allaités pendant les six premiers mois.

Leen Meulenbergs, représentante de l’OMS auprès de l’UE, a rappelé que l'allaitement maternel a été décrit comme un facteur de protection, et plus les enfants sont nourris exclusivement au sein et plus ils le sont longtemps, plus leur protection contre l'obésité est grande.

L’OMS alerte sur des emballages trompeurs et sur le risque qu’ils minent la confiance des parents dans l’allaitement et leur volonté de cuisiner des repas maisons pour les jeunes enfants.

Margherita Caroli, du European Childhood Obesity Group, a relevé que les aliments complémentaires pour les nourrissons représentent « un coût supplémentaire pour les familles » et qu’il n’y a « aucune raison médicale de commencer la nourriture solide à quatre mois ».

Les pédiatres insistent également sur les dynamiques sociales en jeu en matière de parentalité, d'alimentation des bébés et plus précisément d'allaitement. Les femmes se heurtent encore à des obstacles sur leur lieu de travail et en public pour allaiter.

Dans certains pays, le congé de maternité est trop court pour permettre aux femmes d'allaiter leur enfant pendant six mois entiers. La question du congé de maternité et de paternité est donc cruciale : les réglementations nationales sont essentielles mais la facilitation de ces pratiques passera également la participation active du secteur privé.

Pour plus d’informations :

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

Des petits gestes pour faire progresser
le développement durable

La semaine passée à l'ONU
27 juillet au 2 août 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • ​​​​​​​​​Jan Beagle, de la Nouvelle-Zélande, nommée Conseillère spéciale à la mise en œuvre des décisions du Conseil des chefs de secrétariat (5 août 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Melissa Fleming, des Etats-Unis, Secrétaire générale adjointe à la communication globale (1 août 2019)

  • Christian Saunders, du Royaume-Uni, nommé Commissaire général adjoint par intérim de l’UNRWA (1 août 2019)


    Liste complète...