Jeudi, 21 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Un ordinateur est une fenêtre sur le monde ! Rencontre avec des #SDGActors du Benelux

4J2A6124a

28 juin 2019 - Les technologies de l’information et de la communication (TIC) jouent un rôle crucial dans la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) et ont transformé les sociétés au fil des décennies en contribuant à la croissance économique, en apportant de nouveaux moyens de fournir des services éducatifs, de santé et gouvernementaux ainsi qu'en créant une société mondiale de l'information. Les TIC sont un catalyseur du développement durable qui repose sur trois piliers : développement économique, inclusion sociale et protection de l'environnement.

LES ACTEURS LOCAUX DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Le Desk Benelux-UE du Centre régional d’information des Nations Unies pour l’Europe occidentale (UNRIC) a rencontré l’entreprise sociale belge Close the Gap qui depuis quinze ans, s'est donnée pour mission de faire le lien entre nouvelles technologies et coopération au développement. Elle s'efforce de combler le fossé numérique mondial en facilitant l'accès aux TIC dans les secteurs de l'éducation, de la santé et de la transformation économique des communautés en développement. Close the Gap croit au pouvoir de l'éducation pour atteindre les ODD et améliorer les perspectives d'avenir de notre planète, où la prospérité de tous et la protection de l'environnement seront la norme mondiale.

Close the Gap a établi un partenariat avec la famille royale et une vingtaine d’entreprises belges, et s’inscrit dans la nouvelle plateforme Digital for Development “D4D” de la politique belge de coopération au développement initiée par Alexander de Croo,  vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement, de l’Agenda numérique, des Télécommunications et de la Poste. La Reine Mathilde, un des 17 ambassadeurs des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, a récemment effectué une visite dans le camp de réfugiés de Kakuma au Kenya, où l’ensemble des ordinateurs du camp provenaient de Close the Gap.

Pour combler l'écart, il est en outre très important d'assurer une bonne liaison des  Nations Unies sur les TIC pour le développement avec des entreprises comme Close the Gap qui a été reconnu comme signataire du Pacte mondial des Nations Unies (UNGC) et est membre du Département de la communication globale.

IL ÉTAIT UNE FOIS…

Il y a quinze ans, Olivier Vanden Eynde, alors étudiant à l’ULB, publie une thèse sur la fracture numérique entre le Nord et le Sud. Il constate que le matériel informatique que les entreprises européennes et américaines remplacent est en réalité encore en bon état de fonctionnement.

Pour contribuer à la réduction du fossé numérique entre Nord et Sud, le fondateur et directeur de Close the Gap commence par mettre en place une filière de récupération d’ordinateurs auprès de grandes entreprises actives dans le Benelux qui renouvellent très régulièrement leur parc informatique, pour les envoyer en Afrique, en Asie ou en Amérique du Sud, après un reconditionnement minutieux (suppression des données, réparation, nettoyage etc.). Close the Gap offre ces ordinateurs de haute qualité à des projets éducatifs, sociaux et médicaux dans les pays en voie de développement. Ils réussissent dès lors le pari d’entrer dans une économie 100% circulaire où le processus de reconditionnement des ordinateurs jusqu’à leur recyclage complet est géré et contrôlé par l’entreprise.   

UNE SUCCESS STORY BELGE À L'ÉCHELLE MONDIALE

Tous les projets sont des initiatives axées sur la demande et l'impact. Depuis 2004, Close the Gap a rassemblé plus de 850 000 ordinateurs, a contribué à plus de 5 700 projets dans plus de 50 pays (principalement en Afrique) et a touché plus de 3 200 000 bénéficiaires. Close the Gap alimente également Worldloop (recyclage durable des déchets électroniques), le programme Leap2 (soutien à l'entrepreneuriat local et à l'innovation) et la “D4D”, qui ont tous un impact dans les pays en développement. “J’avais la conviction que les nouvelles technologies du numérique allaient devenir rapidement un outil très efficace pour accélérer la lutte contre la pauvreté dans différents domaines, notamment dans l’éducation et l’entrepreneuriat”, explique Olivier Vanden Eynde.

SDG Actors Close the Gap FR Copy

CLOSE THE GAP ET LES ODD

Un ordinateur, c’est une fenêtre sur le monde”, s’exclame Didier Appels, directeur du développement commercial à Close the Gap. L’Asbl permet de s’engager pour la réduction de la pauvreté (ODD 1). La réduction de la fracture numérique et l'accès à l'équipement informatique sont les principaux moteurs de l'amélioration des perspectives éducatives et économiques d'un pays dans le monde d'aujourd'hui et permet donc un meilleur accès à l’éducation et une éducation de meilleure qualité (ODD 4). L’accès des femmes aux TIC leur permet de défendre leurs droits et de tendre à une égalité des sexes (ODD 5). Enfin, Les compétences numériques sont une condition essentielle pour la plupart des emplois. Les enfants qui ont accès aux TIC à l'école acquièrent de précieuses compétences informatiques qui améliorent leurs chances sur le marché du travail, ce qui stimule l'économie (ODD 8) et les futurs partenariats (ODD 17).

IMG 7269 1

OBJECTIFS DE LONG TERME

“Notre objectif à long terme est de combler complètement la fracture numérique dans les pays émergents et en développement. Notre objectif est d'y parvenir en créant de l'impact par le biais de nos diverses initiatives, allant des dons d'ordinateurs aux projets en passant par le soutien aux entrepreneurs africains”, indique Close the Gap.

Ces trois dernières années, Close the Gap a entamé une réorientation progressive de son action. L’ASBL belge ne veut plus se limiter à la seule livraison d’ordinateurs. Dans cet esprit, elle a noué un partenariat avec Nailab, un incubateur pour start-up situé au cœur de Nairobi. “Nos partenaires belges et hollandais sont en fait amenés à financer des ‘challenges’ lors desquels des entrepreneurs kenyans se réunissent pour trouver des solutions innovantes aux problèmes auxquels les populations locales sont confrontées.”

On est convaincu que ce sont les entrepreneurs locaux qui seront à même de résoudre les problèmes qui sont vécus au niveau local”, indique Didier Appels. “Ce ne sont pas à nous Européens d’aller sur place et leur dire comment résoudre leurs problèmes. Le but est de former des gens qui seront à leur tour capable de former d’autres personnes et de créer de l’emploi”, ajoute-t-il.

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Les entreprises peuvent faire don de leur matériel informatique ou soumettre des projets :

Exemples de projets concrets

  • Malaika: centre scolaire et communautaire près de Lubumbashi au Congo
  • KSB: école pour les aveugles au Kenya
  • Womanity: projet en Afghanistan
  • WEEE au Kenya
  • BAC en République Démocratique du Congo

Liens utiles sur les ODD : 

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations