Vendredi, 19 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

#AgirPourProtéger : l’ONU lance une nouvelle campagne pour protéger les enfants affectés par les conflits

ACT15 avril 2019 - Chaque année, l’Organisation des Nations Unies fait état d’une augmentation du nombre de violations graves commises contre des enfants en période de conflit armé. Selon le dernier rapport annuel du Secrétaire général sur le sort des enfants en temps de conflit armé, plus de 21 000 violations graves des droits de l’enfant ont été confirmées par l’ONU entre janvier et décembre 2017, ce qui représente une augmentation inacceptable par rapport aux années précédentes, (15 500 violations avaient été enregistrées en 2016).

C’est pourquoi la campagne #AGIRpourProtéger les enfants touchés par les conflits armés a été lancée en partenariat avec l’Union européenne ce mercredi 10 avril. La communauté internationale a défini les six violations graves dont les enfants sont le plus souvent victimes en période de guerre : le recrutement et l’utilisation d’enfants directement aux combats, le meurtre ou atteinte à l’intégrité physique des enfants, les violences sexuelles faites aux enfants, les attaques contre des écoles et des hôpitaux, l’enlèvement d’enfants et le refus d’accès humanitaire.

IMG 0614

Pour le lancement de la campagne #AGIRpourProtéger, la Coordinatrice du Parlement européen pour les droits de l’enfant Anna Maria Corazza Bildt et la Représentante Spéciale de l’ONU pour le sort des enfants en temps de conflit armé Virginia Gamba, ont soulevé l’importance d’une approche globale face à ces problématiques et l’importance dès lors pour l’Union européenne et l’ONU de joindre leurs forces en vue de mettre fin aux violences faites aux enfants. La campagne vise à renforcer au cours des trois prochaines années la collaboration entre l’ONU, la société civile et la communauté internationale afin d’appuyer les actions visant à mettre un terme aux violations graves commises contre les enfants en période de conflit et à les prévenir.

Plusieurs interlocutrices ont pu prendre part au débat telles que Mme Setti (Coordinatrice de la Commission européenne pour les droits de l’enfant), Mme Ragher (Chef de Division du Service européen pour l’Action Extérieure), Mme Blanchet (Responsable du partenariat de l'UNICEF avec les institutions de l'UE) et Mme Bundegaard (Représentante de Save the Children auprès de l'ONU). Tandis que Mme Alhibrahim, survivante du conflit syrien et ferme défenseuse de la protection des enfants, a exposé son histoire :  « Ils ont perdu leur joie, leur innocence, on leur a volé leur enfance, ils ont des cicatrices invisibles qu’ils garderont tout au long de leur vie ..».

La conférence-débat a mis l’accent sur l’importance de faire évoluer les plans d’actions et les politiques en fonction de la réalité du terrain. En effet, la nature et les règles régissant les conflits ont changé ; les conflits durent plus longtemps et ciblent de plus en plus des enfants, tandis que les lieux considérés comme sûrs (Hôpitaux, écoles) sont de plus en plus exposés aux attaques. La campagne souligne également l’importance d’agir non seulement lors des conflits mais aussi préventivement et à postériori avec notamment la mise à disposition d’un suivi psychologique suite aux traumatismes vécus par l’enfant.

Enfin, Mme Corazza Bildt a souligné l’importance de parler des enfants mais avant tout de parler avec les enfants et d’élever leur voix afin d’éveiller les consciences. Ici le but étant d’intégrer pleinement les enfants à la réflexion. Les actions et politiques mises en place ces dernières années pour protéger les enfants touchés par les conflits ne sont clairement pas suffisantes selon Mme Gamba, d’où l’importance du lancement de cette campagne et d’un partenariat fort avec l’UE et ses institutions. « Les institutions européennes ont toujours placé la question des enfants et des conflits armés en tête de leurs priorités et cet engagement supplémentaire est crucial pour la protection des enfants et pour le mandat que je représente. Les institutions européennes sont des partenaires clés dans plusieurs situations et leur engagement à protéger les civils, leur expertise et leurs ressources multiplient les efforts de l'ONU pour mettre fin et empêcher que toutes les violations graves ne touchent les enfants », a déclaré Mme Gamba.

IMG 0604 1

Pour plus d’informations :

https://undocs.org/fr/s/2018/465

https://childrenandarmedconflict.un.org/fr/

https://news.un.org/fr/story/2019/04/1040151

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...