Jeudi, 21 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Alerte climat : les efforts des Etats sont très en deçà des objectifs de l’Accord de Paris

Image rerecoupée

27 novembre 2018 - En 2017, après trois années successives de stabilité, les émissions de CO2 sont reparties à la hausse et ne semblent pas avoir atteint leur pic. Plus inquiétant encore, si la tendance se poursuit, le réchauffement mondial sera alors de 3,2 degrés à la fin du siècle.

L’écart entre les prévisions d’émission pour 2030 basées sur les tendances actuelles et le niveau d’émission permettant de maintenir la hausse des températures à moins de 1,5 à 2 degrés, se creuse.

Dans son rapport annuel sur l’écart des émissions, publié aujourd’hui, ONU-Environnement estime qu’il faudrait multiplier par trois nos efforts de réduction d’émission de gaz à effet de serre pour espérer respecter les engagements pris dans l’Accord de Paris de 2015 et parvenir à une hausse des températures maintenue à 2 degrés. Il faudrait cinq fois plus d’effort pour maintenir cette hausse à moins de 1,5 degrés.

Cette enquête se base sur les plans de réductions engagés au niveau national ainsi que sur les engagements des Etats dans le cadre de l’Accord de Paris. S’il est « toujours possible de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2 degrés, la faisabilité technique de maintenir à 1,5 diminue », indique ce rapport.

« Si le rapport du GIEC était l’alarme incendie du monde, ce rapport constituerait l’enquête sur l’incendie criminel », explique Joyce Msuya, Directrice exécutive d’ONU-Environnement par intérim. « Nous entretenons le feu alors que les moyens de l’éteindre sont à notre portée », poursuit-elle.

« Les actions drastiques et à grande échelle dont nous avons urgemment besoin ne sont toujours pas réalités », indique le rapport qui propose notamment des réformes fiscales pour subventionner les alternatives à basse émission de carbone et taxer les énergies fossiles.

Ce rapport est rendu public quelques jours après celui de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), qui annonçait le 22 novembre que la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère avait atteint un nouveau record. La teneur moyenne en CO2 a en effet augmenté de 146% depuis l’ère préindustrielle, et est en augmentation régulière ces trois dernières années.

« La science est claire : sans réduction massive des émissions de CO2 et autres gaz à effet de serre, le changement climatique va avoir des impacts encore plus destructeurs et irréversibles sur la vie sur terre », estime Petteri Taalas, le Secrétaire général de l'OMM.

Plus d’information :


Le rapport complet

Fiche d’information de la Bibliothèque d’UNRIC sur le changement climatique

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations