Mercredi, 14 Novembre 2018
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Les acteurs de la paix, le rôle de la Belgique aujourd’hui dans les missions de maintien de la paix des Nations Unies

Untitled design 1

25 octobre 2018 - À l'occasion de la Journée des Nations Unies (le 24 octobre) et dans le cadre des célébrations du 70ème anniversaire des missions de maintien de la paix des Nations Unies, le Ministère de la Défense belge, en partenariat avec les Nations Unies, a organisé un événement à Heverlee (Belgique) afin de souligner l'importance des activités de maintien de la paix ainsi que de ses acteurs pour notre avenir commun.

De retour d'une mission réussie en appui à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), un hélicoptère NH90 de la composante aérienne belge a servi de démonstration en direct de l'évacuation médicale d'un membre d'équipage blessé. L'exercice a été soutenu par des troupes et des véhicules du bataillon ISTAR, qui lui-même s'apprête à partir pour le Mali dans les prochains jours dans le cadre des opérations de la MINUSMA.

Une partie de la démonstration et de la conférence de presse ont souligné les difficultés rencontrées pour envoyer des hélicoptères sur le terrain et l’énorme tâche que représentent les opérations dans un pays plus de 40 fois plus grand que la Belgique. Trop gros pour le fret aérien ordinaire, les deux hélicoptères NH90 ont d'abord été démontés avant d'être transportés de Bruxelles à Bamako à bord d'un avion-cargo militaire Antonov russe. Une fois au sol, les hélicoptères ont été rassemblés et déployés à Gao, dans le nord-est du Mali. Le contingent belge de 50 personnes a exploité les NH90 pour les évacuations médicales ainsi que dans un rôle défensif lors d'opérations conjointes avec les NH90 allemands.

Après l'exercice, les participants ont été invités à poser leurs questions et à écouter un court exposé présenté par le personnel militaire impliqué dans les opérations de maintien de la paix, notamment l'ancien commandant de la MINUSMA, Jean-Paul Deconinck, qui a dirigé la mission des Nations Unies d'avril 2017 à octobre 2018. Dans son exposé, M. De Coninck a souligné que les missions de maintien de la paix des Nations Unies restaient d'actualité et a exposé en détail les défis auxquels la MINUSMA est confrontée à la lumière de l'environnement de plus en plus difficile dans lequel elle opère. « Nous sommes ici pour apporter la paix et la sécurité, mais nous opérons parfois dans des conditions de combat difficiles. » Le Bureau des opérations de maintien de la paix des Nations Unies était représenté par Annick Hiensch du Bureau de liaison pour la paix et la sécurité à Bruxelles (UNLOPS) qui a réaffirmé le ferme soutien qu'apportent les Nations Unies au contingent belge et les a félicités sur le travail accompli ainsi que sur la récente élection de la Belgique au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Les soldats de la paix font face à des risques considérables après plus de septante ans d'opérations de maintien de la paix de l’ONU, un rôle croissant et des opérations dans certains des environnements les plus difficiles du monde. Plus de 3 500 membres du personnel ont perdu la vie au cours des opérations de maintien de la paix de l'ONU. Depuis août 2018, la mission MINUSMA a coûté la vie à 104 Casques bleus, ce qui en fait l'une des missions les plus dangereuses. Lors de la #JournéedesNationsUnies (#UNDay) nous rendons hommage aux plus de 1 million d'hommes et de femmes qui ont servi @UNPeacekeeping durant les septante dernières années et aux plus de 100 000 soldats de la paix qui soutiennent le mandat de l'ONU dans le cadre de nos 14 missions de maintien de la paix.

Pour voir les photos de l'évènement

Pour en savoir plus sur Jean-Paul Deconinck

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

news32x32 DblueNominations