Lundi, 17 Décembre 2018
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Tech Against Terrorism s’attaque au contenu terroriste en ligne

tech against terrorism moderation censorship

12 décembre 2017 - Au cours d’un événement spécial en marge d’une séance de l’Assemblée générale de l’ONU en septembre, des chefs de puissants gouvernements ont demandé les uns après les autres aux dirigeants des entreprises internet les plus réputées de redoubler d’efforts pour éliminer la propagande terroriste en ligne.

Avec 300 millions de photos téléchargées quotidiennement sur Facebook, il n’est pas facile d’identifier et de modérer du contenu lié au terrorisme. A l’époque, Facebook avait déclaré que 150 personnes, y compris des ingénieurs et des spécialistes linguistiques, « travaillaient essentiellement pour contrer le terrorisme ». Twitter a indiqué avoir désactivé plus de 935 000 comptes au cours de ces deux dernières années. Les deux sociétés, ainsi que Microsoft et Google, ont créé en début d’année un Forum mondial de l'internet contre le terrorisme, le Global Internet Forum to Counter Terrorism (GIFCT), qui permet à des représentants de l’industrie technologique, de gouvernements et d’organisations non-gouvernementales de travailler ensemble pour élaborer des solutions technologiques dans le but de contrecarrer l’utilisation par les terroristes des services en ligne.

Un autre outil de lutte contre le terrorisme a été dévoilé la semaine dernière au Siège de l’ONU. La nouvelle plateforme de partage des connaissances, Knowledge Sharing Platform (KSP), est un portail centralisé destiné à aider les entreprises à empêcher que leurs plateformes soient exploitées par des terroristes. Introduite par la Direction Exécutive du Comité contre le Terrorisme des Nations Unies, la KSP fut créée suite à des consultations avec l’industrie technologique, ainsi qu’avec l’aide de la société civile. La nouvelle plateforme comprend des outils d’évaluation de risque, des listes de sanctions et des recommandations sur les conditions d’utilisation, de la règlementation sur le contenu et des rapports sur la transparence.

Lors du lancement de ce nouvel outil, les intervenants étaient principalement des représentants de grandes sociétés de technologies comme Facebook, Telefonica and Weibo, mais aussi de la Direction générale des affaires intérieures de l’Union européenne, et des Etats Membres. Les participants ont constaté l’importance des partenariats publics-privés dans la lutte contre l’exploitation de la technologie par le terrorisme, et ont souligné la nécessité de solutions globales qui respectent la liberté d’expression.

Les représentants du Comité contre le terrorisme des Nations Unies et du GIFCT ont mis en évidence l’existence d’autres moyens de lutte contre le terrorisme en dehors de la suppression de contenu, et ont réaffirmé leur engagement dans le partage de connaissances, les solutions technologiques, et le « non à la haine ».

La Direction générale des affaires intérieures de l’Union européenne a indiqué que les partenariats privés sont essentiels pour prévenir l’utilisation des technologies par les terroristes, et a aussi rappelé que l’UE soutient pleinement cette nouvelle plateforme.

La plateforme a été présentée cette semaine à des Start-ups à Bruxelles, dans le cadre du dernier atelier du projet « Tech Against Terrorism » soutenu par les Nations Unies en 2017. L’objectif de cet événement était de sensibiliser la communauté des Start-ups technologiques en Belgique, pour discuter des réponses à apporter dans l’utilisation par les terroristes des plateformes en ligne et de leurs services. Un intérêt particulier a été accordé aux Start-ups offrant des médias sociaux, de l’information, du stockage de données, des services « Fintech » ou « Blockchain » - qui sont des espaces permettant la diffusion de propagande et aussi la mise en œuvre opérationnelle pour les groupes terroristes.

 Pour plus d’informations :

Tech Against Terrorism
ICTPeaceFondation
• Regardez dans son intégralité le lancement de la plateforme de partage des connaissances, ici.
Tech Against Terrorism News
3rd Party Research

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

Message du Secrétaire général
Journée internationale des migrants
18 décembre 2018

news32x32 DblueNominations

  • Le Secrétaire général nomme Hanna Serwaa Tetteh, du Ghana, Chef du Bureau des Nations Unies auprès de l’Union africaine (10 décembre 2018)

  • Le Secrétaire général nomme Carlos Ruiz Massieu, du Mexique, Chef de la Mission de vérification des Nations Unies en Colombie (10 décembre 2018)

    Liste complète...