Mercredi, 13 Décembre 2017
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

L'ONU a joué un rôle important dans le développement d'une norme contre la non-prolifération nucléaire

26 september 2017 - La Journée internationale pour l'élimination totale des armes nucléaires est célébrée le 26 septembre, mais jusqu'à présent, l'ONU n'a pas encore atteint l'un de ses objectifs les plus anciens : un monde exempt d’armes nucléaires. A ce jour, quelque 15 000 armes nucléaires prolifèrent encore dans le monde et plusieurs pays se sont abstenus de ratifier le dernier Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP). Un bilan historique montre toutefois que l'utilisation des armes nucléaires est devenue de plus en plus improbable, en partie grâce au pouvoir de création de normes de l'ONU.

Bien que les puissances nucléaires du monde s'abstiennent de ratifier les traités qui interdisent les armes nucléaires, elles semblent être affectées par les normes de plus en plus fortes contre l'utilisation de ces armes. On peut citer par exemple la façon dont les décideurs américains ont agi depuis le bombardement d'Hiroshima et de Nagasaki en 1945.

Les États-Unis ont été impliqués dans plusieurs conflits et situations tendues depuis la Seconde Guerre mondiale, comme la crise de Cuba et les guerres en Corée et au Vietnam. Mais alors que l'option nucléaire a été considérée, aucun réel bombardement n'avait été déclenchée  de chaque côté.

Au cours des affrontements de la guerre froide, l'ONU a continué à développer son cadre juridique de création de normes, le désarmement nucléaire étant l'un des objectifs les plus importants et urgents des Nations Unies depuis sa création après la Seconde Guerre mondiale. Le souvenir des bombardements d'Hiroshima et de Nagasaki était toujours présent, ce qui a fait du désarmement nucléaire l'objet de la première résolution de l'Assemblée générale en 1946. Depuis, l'ONU a constamment contribué à la stigmatisation progressive des armes nucléaires.

Ces armes sont interdites par un cadre juridique étendu, qui comprend le TNP, le Traité interdisant les essais d'armes nucléaires ainsi que le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires, qui a été signé en 1996 mais doit encore entrer en vigueur.

Outre le travail des Nations Unies, plusieurs autres facteurs tels que comme l'opinion publique et la dissuasion mutuelle, ont contribué à rendre l'utilisation des armes nucléaires moins probable, mais l'ONU a facilité la lutte mondiale pour la non-prolifération et continue encore de le faire.

Le Secrétaire général de l'ONU a récemment plaidé en faveur de la ratification des traités juridiquement contraignants sur les armes nucléaires, car il reconnaît que ces traités sont plus efficaces que les normes seules : « Depuis près de 20 ans, une norme mondiale contre les essais nucléaires existe, fondée sur des moratoires unilatéraux et volontaires. Je salue cette mesure de restriction, mais ce n'est pas suffisant ».

Une étape importante dans l'élaboration du cadre juridique de la non-prolifération des armes nucléaires a été atteinte la semaine dernière lors de l’ouverture des signatures pour le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires.

 « Aujourd'hui, nous célébrons à juste titre un étape majeure », a déclaré António Guterres lors de la cérémonie de signature,  « nous devons continuer à traverser cette voie difficile vers l'élimination de l’arsenal nucléaire ».

« La terre est notre seule maison »
Avec Thomas Pesquet, astronaute français

news32x32 DblueNominations

  • Le Secrétaire général nomme Gunilla Carlsson, de la Suède, Directrice exécutive adjointe à la gestion et à la gouvernance de l’ONUSIDA (12 décembre 2017)

    Liste complète...