Mardi, 12 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Migration : le nombre d’enfants seuls a été multiplié par cinq en cinq ans

a child is a child

18 mai – Au moins 300.000 enfants non accompagnés ont été enregistrés entre 2015 et 2016. Ils sont répartis dans 80 pays et sont des proies faciles pour les trafiquants et victimes d’abus en tout genre.

A l’approche du G7, qui aura lieu du 26 au 27 mai, l’UNICEF a transmis aux dirigeants six mesures prioritaires à mettre en place pour garantir la sécurité des enfants réfugiés et des migrants.

Selon le rapport de l’UNICEF, intitulé Un enfant est un enfant, des millions de mineurs se déplacent et franchissent des frontières internationales à la recherche d’une vie meilleure. Ils sont de plus en plus nombreux à se déplacer seul, sans leurs parents ou autre membre de la famille. En Italie, 92% des enfants sont arrivés non accompagnés cette année.

Sans protection, ils deviennent des proies faciles pour les trafiquants. De nombreuses barrières empêchent les enfants de partir légalement. Les dispositifs de réunification familiale ou les différents visas leurs sont souvent inaccessibles. Ils n’ont plus d’autres choix que de se tourner vers les filières clandestines.

Mary, une mineure non accompagnée de 17 ans, originaire du Nigéria, raconte son calvaire après avoir remis son destin entre les mains de passeurs. « Il m’a dit que je serais bien traitée et en sécurité, mais tout n’était que mensonge ». Mary est restée en Libye pendant plus de trois mois où elle a été victime de maltraitance. « Il m’a dit que si je ne couchais pas avec lui, il ne m’emmènerait pas en Europe. Il m’a violée. » Les filles sont plus souvent victimes de trafic que les garçons. En 2014, 20% des filles réfugiées sont victimes de trafic contre 8% des garçons. Parmi elles, 72% sont victimes d’exploitation sexuelle et 20% sont contraintes aux travaux forcés.

Certaines routes sont plus particulièrement dangereuses : une enquête de l’OIM montre que 75% des enfants arrivés en Italie par la route centrale de Méditerranée ont été retenus contre leur volonté ou ont été forcés à travailler. Il s’agit de passages où les institutions des Etats sont insuffisantes, laissant place au crime organisé et où les migrants sont prêts à tout pour s’en sortir.

Une fois arrivés en Europe ou en Amérique du Nord, les enfants sont traités d’une façon qui serait jugée inacceptable pour des enfants européens ou américains. Vivant dans des abris surpeuplés, exposés aux dangers de la rue, ils se retrouvent parfois à devoir travailler en échange d’un toit ou de nourriture. La Convention relative aux droits de l’enfant protège tous les enfants quel que soit leur statut légal, leur nationalité ou leur apatridie.

 L’objectif du plan d’action de l’UNICEF est de protéger les droits de l’enfant, quels qu’ils soient et où ils se trouvent.

Le Plan d’action de l’UNICEF

agenda pour agir

Autres données importantes du rapport :

• 200 000 enfants non accompagnés ont demandé l’asile dans environ 80 pays en 2015-2016.
• 100 000 enfants non accompagnés ont été appréhendés à la frontière entre les États-Unis et le Mexique en 2015-2016.
• 170 000 enfants non accompagnés ont demandé l’asile en Europe en 2015-2016.
• Les enfants représentent approximativement 28 % des victimes de traite dans le monde.
• L’Afrique subsaharienne et l’Amérique centrale et les Caraïbes présentent les proportions les plus élevées d’enfants parmi les victimes de traite identifiées, avec 64 % et 62 %, respectivement.
Jusqu’à 20 % des passeurs sont liés à des réseaux de traite des personnes.

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations