Vendredi, 20 Septembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Quelles perspectives pour l’économie mondiale ?

wesp2017

16 mai 2017 – Faibles investissements et progression lente de l’économie mondiale, stagnation du commerce mondial, les prévisions sont plutôt moroses, selon le rapport des Nations Unies sur la situation et les perspectives de l’économie mondiale 2017.

Selon ce rapport, le taux de développement économique mondial, 2,2% en 2016, est le taux de progression le plus faible jamais connu depuis la crise de 2009. L’investissement mondial diminue alors que les niveaux d’endettement sont en hausse. Le produit intérieur brut mondial connaît une très légère progression de 2,7% en 2016 à 2,9% prévu pour 2017. Celle-ci s’apparente néanmoins plus à une stagnation qu’à une reprise de la demande. Les économies de transition ont une croissance limitée à 1,4% avec les taux les plus hauts pour les pays d’Asie du Sud-Est.

La situation est due en partie à la baisse des investissements pendant une période longue, ayant pour conséquence une baisse de la croissance et donc de la productivité.

Parallèlement, la croissance pour les pays les moins avancés (PMA), entre 4 et 5%, reste haute mais insuffisante pour faire face aux défis du développement et loin des exigences des Objectifs de Développement Durable (ODD).

La croissance des échanges internationaux stagne aux alentours de 1,2% en 2016, cependant les perspectives sont plus positives avec une croissance attendue de 2,7% en 2017 et 3,3% pour 2018.

Des données encourageantes pour les émissions de carbone

Le niveau des émissions de carbone est identique depuis deux ans. Un bilan positif malgré la part encore faible, bien qu’en croissance, des énergies renouvelables

Des incertitudes viennent plomber les perspectives économiques mondiales, notamment la politique des taux d’intérêt négatifs au Japon et en Europe. Cette dernière pourrait détériorer les bilans bancaires, et contracter les conditions de crédit, fragilisant ainsi les banques. La politique américaine de Donald Trump ainsi que le Brexit soulèvent aussi de fortes interrogations.

Pour atteindre les objectifs de l’Agenda 2030, des efforts de coopération devront impérativement être faits ainsi qu’un renforcement de la coordination des politiques internationales, estime le rapport.

Plus d’informations : le rapport complet (En anglais)

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

Journée internationale de la paix
21 septembre 2019

L’ONU, l’UE et les Schtroumpfs nettoient
la plage d’Ostende

74ème session de l'Assemblée générale

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations