Mercredi, 24 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Menace de famine au Nigeria alors que l’ONU peine à trouver des fonds

17.04.19 sahel wfp marco frattini resized

19 avril 2017 – Le Coordinateur adjoint des opérations humanitaires au Nigeria est en visite dans les capitales scandinaves afin de demander de l’aide rappelant que « la crise humanitaire va continuer de se détériorer, augmentant ainsi le risque potentiel que les extrémismes s’implantent ».

« On ne peut continuer comme si de rien n’était.  Si nous suspendons nos efforts dans le nord-est du Nigeria, les besoins ne cesseront de s’accroître » explique Peter Lundberg dans une tribune publié par de nombreux journaux européens, notamment Le Monde.

« Le Nigeria va / est en passe de devenir le théâtre d’une autre crise sans issue. Nous demandons donc instamment aux pays donateurs – à ceux qui contribuent déjà ainsi qu’à de nouveaux – de redoubler d’efforts maintenant si nous voulons pouvoir éviter un désastre ».

Peter Lundberg sera en visite à Copenhague, Stockholm, Oslo et Helsinki du 19 au 29 avril pour plaider en faveur d’une augmentation de l’aide.

Cette crise a atteint des niveaux sans précédent. 4,7 millions de personnes ont actuellement un besoin urgent d’assistance alimentaire, 1,4 millions dans les plus courts délais et 43 000 dans une situation que l’on pourrait considérer comme une famine. En plus de cela, 26 millions d’individus – soit l’équivalent de la population totale de la Norvège, du Danemark, de la Suède et de la Finlande réunis – sont touchés par le conflit avec Boko Haram. 

Dans son article, M. Lundberg évoque Modu, un petit garçon qu’il a rencontré il y a quelques semaines dans un centre médical de l’UNICEF, situé dans la ville ou l’hôpital a été brûlé par l’organisation terroriste.

« Modu est âgé de 12 mois mais ne pèse que 6 kg et souffre de malnutrition aiguë sévère. Il survivra, mais beaucoup d’autres enfants n’auront pas cette chance. Dans le nord-est du Nigeria, un demi-million d’enfants souffrent aujourd’hui de malnutrition aiguë sévère. Sans traitement, un sur cinq mourra. »

A la fin du mois de février, des donateurs ont promis 458 millions de dollars lors de la Conférence humanitaire d’Oslo sur le Nigeria et la région du lac Tchad. Le Conseil de sécurité de l’ONU a récemment visité la région et a exhorté les donateurs à redoubler d’effort pour éviter que la situation ne se détériore encore plus.

« Je crains que, aujourd’hui, près de deux mois après la conférence d’Oslo, la volonté politique et les esprits volontaristes s’effacent peu à peu » écrit Lundberg. « Un tiers du financement global requis pour aider les plus vulnérables de la région en 2017 a été promis, et seulement 15 % du financement de l’appel de fonds humanitaire lancé par l’ONU a été reçu ». 

Pour les six prochains mois (avril-septembre), le PAM a besoin de 242 millions de dollars pour aider 1,8 million de personnes, soit plus de 1,3 million de dollars par jour.

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...