Jeudi, 14 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Sauver des vies avec des données de meilleure qualité

Forum des Nations Unies sur les données - Le Cap

17 janvier 2017 – Plus de 1000 experts en données du monde entier se retrouvent actuellement au Cap en Afrique du Sud à l’occasion du premier Forum mondial des Nations Unies sur les données. Pendant quatre jours, les données sont au centre de l’attention. Dans quel but ? Proposer des solutions de données novatrices pour améliorer les vies.

Bien que les statistiques aient été la bête noire de bon nombre d’entre nous en secondaire ou à l’université, elles sont essentielles au développement de politiques plus réfléchies. Une meilleure utilisation des données et des statistiques est cruciale pour atteindre les objectifs définis par le Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Les avantages liés aux données sont considérables. Outre permettre de mesurer le progrès, les données peuvent également être un catalyseur de changement. Lorsque les données sont accessibles au grand public, elles peuvent favoriser la mobilisation et accroître la responsabilité de chacun.

Encore plus important, les données sauvent également des vies. Les données de téléphonie mobile permettent aux épidémiologistes de prédire la propagation de maladies contagieuses comme Ebola, le virus Zika ou encore la malaria. Dans le cadre de l’aide humanitaire, les mégadonnées offrent des opportunités sans précédent. En effet, grâce à elles, les experts identifient le lieu et le moment où les personnes ont besoin d’aide humanitaire ou sont en danger. Cela permet aux travailleurs humanitaires de distribuer les ressources de manière plus efficace.

Travailleur social Bangladesh tuberculose données - OMS/ G. Hampton

Toutefois, le chemin est encore long. Par exemple, seul 13 % des pays dans le monde allouent un budget aux statistiques consacrées au genre. Cela crée un écart de données sur le sujet. Parallèlement, 77 sur les 155 pays suivis ne possèdent pas de statistiques adéquates sur la pauvreté.

« Il existe une loi d’airain dans la recherche en matière de développement. Si deux chercheurs ou plus se rassemblent, ils vont tôt ou tard se plaindre de la mauvaise qualité des données », déclare le Dr. Claire Melamed, Directrice générale du Partenariat mondial pour les données du développement durable.

C’est dans le but d’améliorer la qualité des données que plus de 1000 experts et statisticiens travaillant pour des universités, des ONG, le secteur privé ou encore au gouvernement se retrouvent au Cap pour le premier Forum mondial des Nations Unies sur les données. Ce forum a pour objectif d'améliorer la qualité des données afin de mieux les exploiter dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de développement durable.

A l’occasion de cette rencontre, l’ONU lancera le Plan d’action mondial du Cap pour le développement durable. Ce plan ambitieux appelle les gouvernements, les responsables politiques et la communauté internationale à s’engager à mettre en place des actions clés dans six domaines stratégiques dont l’innovation et la modernisation des systèmes statistiques nationaux, la diffusion de données sur le développement durable, la création de partenariats ainsi que la mobilisation des ressources.

Nous savons ce que des données de qualité sont capables d’accomplir. Le Forum mondial de l’ONU sur les données doit donc s’assurer que les données soient utilisées afin que le monde entier en profite et que personne ne soit mis de côté. 

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations