Mardi, 19 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

2017 : Pas d'embellie notable sur le front du chômage en Europe occidentale

489827

14 janvier 2017 – La « bonne année » ne vient pas toujours accompagnée de bonnes nouvelles. Sur le front économique et social, les prévisions pour l’Europe ne prêtent pas à l’optimisme. La croissance est en berne et la machine à créer des emplois est grippée.

Ces prévisions sombres pour l’Europe de l’Ouest, du Nord et du Sud sont issues du rapport "Emploi et questions sociales dans le monde – Tendances 2017" sur les tendances mondiales de l’emploi, rendu public le 12 janvier par l’Organisation internationale du travail (ILO).

La cause principale de ce marasme est liée à la diminution de la demande globale et donc à de faibles prévisions de croissance. Cela aura un impact sur le marché du travail et accentuera le chômage déjà à des niveaux très élevés dans la zone.

Une croissance en berne

La croissance du produit intérieur brut devrait, selon ce rapport, ralentir et s’établir à 1,5% contre 1,7 % en 2016. Ce ralentissement est essentiellement dû à la remontée du prix du pétrole. De plus, le Brexit pourrait engendrer une perte de confiance des investisseurs et des marchés financiers sur le moyen terme.

La palme de « leader de la décroissance » pourrait être décernée à la Grande Bretagne (1,1% de croissance seulement), alors que les économies espagnoles et grecques devraient commencer à remonter la pente, après les épisodes difficiles qu’elles ont connus.  

Recul infime du chômage et hausse des emplois précaires

Cette croissance limitée ne permettra pas de soutenir l’emploi de manière efficace. Le taux de chômage dans la région devrait atteindre 9,7% soit une légère baisse (0,2% par rapport à 2016), une amélioration faible par rapport à la période 2013-2016 pendant laquelle la baisse avait été de 2%.

Cependant, une réduction du chômage reste possible pour des pays comme la Croatie, l’Irlande, les Pays-Bas, le Portugal et l’Espagne.

L’importance du « chômage de long terme » est à noter, ainsi que celle du du chômage des jeunes (19% contre 7,9% pour les adultes).

La machine à créer des emplois semble enrayée (0,3% seulement de prévu pour 2017 contre une moyenne globale aux environs de 0,8%). Une des principales tendances est la part de plus en plus importante des emplois à temps partiels et des contrats temporaires (27,5% des contrats en 2015), souvent acceptés par obligation et non par choix.

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations