Mercredi, 17 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Des « petites histoires » pour ne pas s’endormir sur le droit des enfants

petites histoires IIII

15 novembre 2016 – Plus de 200 auteurs de renom parmi lesquels des romanciers, des dramaturges et des poètes ont répondu à l’appel du Fond des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) en partageant leur vision d’un monde dans lequel chaque enfant a le droit de vivre et de s’épanouir, d’apprendre et de grandir en toute sécurité.

Ces écrivains participent à une campagne littéraire dans le cadre de la Journée mondiale de l'enfance qui consiste à écrire de « petites histoires » d’environ sept lignes. Celles-ci dénoncent principalement les injustices que subissent toujours les enfants des pays les plus pauvres et les plus défavorisés au monde. Cette série de nouvelles donne le coup d’envoi de la commémoration par l’UNICEF de ses 70 ans d’activités consacrées à défendre les droits des enfants, aider à répondre à leurs besoins essentiels et favoriser leur plein épanouissement.

A l’origine du concept, la Première dame de Finlande, Jenni Haukio, a initié la campagne et l’a vue prendre de l’ampleur avec la participation d’écrivains venant d’Asie, d’Afrique, d’Amérique du Sud, d’Europe, du Moyen-Orient et d’Australie. « Les écrivains forgent souvent les opinions et servent de modèles », a déclaré Jenni Haukio dans une interview pour UNICEF Finlande. « C’est précisément pour cela que je suis persuadée qu’ils sont les bonnes personnes pour ouvrir le débat sur les droits des enfants. Même les droits les plus basiques ne sont pas respectés pour des millions d’enfants. J’espère que ces histoires toucheront les gens et les motiveront à agir ».

« Nous, écrivains, nous sommes capables de défendre des causes tout simplement en racontant une histoire. Avec cette campagne intelligente et nécessaire, nous nous battons pour la protection des droits des enfants du monde entier », s’est félicité l’auteur nigérian Chimamanda Adichie.

Le groupe d’écrivains de genres divers, des contes de fée à la fiction, compte parmi ses membres la plus jeune auteure au monde, la Sud-africaine de sept ans Michelle Nkamankeng. La romancière Margaret Papillon, venant d’Haïti, écrit que « mon vœu le plus cher pour tous les enfants ? Une planète belle et propre, où il fait bon vivre ! ». Rédigées en plus de dix langues et styles, toutes les « petites histoires » soulignent l’absence de droits pour de nombreux enfants.

La campagne coïncide avec la hausse des menaces qui pèsent sur les droits des enfants. Plus de cinquante millions d’enfants ont été déracinés en raison de conflits, de la pauvreté et des changements climatiques. En outre, des millions d’entre eux subissent la violence inhumaine de leur communauté. Environ 263 millions d’enfants ne sont pas scolarisés et l’an dernier, presque six millions d’enfants en dessous de cinq ans sont décédés des suites de maladies curables. Nafissatou Dia, auteure sénégalaise d’expression française, a bien résumé un sentiment partagé : « je voudrais les voir grandir dans des villes où la peur n'aura pas droit de cité ».

Cette campagne se déroule jusqu’au 20 novembre, jour de la commémoration de l’adoption de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant. Rejoignez le débat avec le hashtag #Pourchaqueenfant et suivez les « petites histoires » en ligne.

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...