Dimanche, 15 Septembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

L'ONU s'engage contre la traite des êtres humains : entretien avec Orzak Henry

30 juillet 2016 – À l’occasion de la Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite des êtres humains, l’ambassadeur de bonne volonté de l’ONUDC, le belge Ozark Henry, a accepté de répondre à trois questions qui illustrent le travail de l’ONU pour combattre le trafic d’êtres humains.

world trafficking person day

Cette année le thème de la Journée mondiale de la dignité des victimes de la traite d’êtres humains concerne « les vulnérabilités liées à la traite des êtres humains », pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

L’exploitation des personnes vulnérables est au cœur du trafic des êtres humains. Cette troisième journée mondiale du trafic des êtres humains se concentre particulièrement là-dessus ainsi que sur la nécessité d’éviter à ce que les gens ne deviennent des victimes. Pour ce faire, nous devons diffuser le plus d’informations possibles sur les pratiques des trafiquants et, par la même, identifier correctement les victimes, établir un rapport de confiance avec elles pour les aider à être autonomes et à recouvrer leurs droits.

Aujourd’hui, il existe de multiples formes de vulnérabilités qui se croisent entre elles, dans un contexte mondial de flux de migrations variables et de mouvements massifs de réfugiés et de migrants. 

Hommes, femmes et enfants ; migrants, demandeurs d’asile et apatrides; handicapés, enfants des rues ou ceux placés en institutions ; les personnes en mouvements et les laissés pour compte – aucune région, aucun pays n’est immunisé contre le trafic des personnes, qu’il s’agisse d’exploitation sexuelle, de travail forcé ou toute autre forme de pratiques abusives.

Les trafiquants ne cessent de recevoir et de contrôler des victimes, en utilisant de nouvelles méthodes ou en perpétuant les anciennes, mais le défi sous-jacent pour nous reste le même : nous devons redoubler d’efforts pour identifier et protéger les victimes, ainsi que pour perturber les réseaux criminels qui commettent ces crimes. 

 

En tant qu’ambassadeur de bonne volonté de l’ONUDC, pouvez-vous expliquer comment le travail de l’ONUDC, et plus particulièrement la campagne de sensibilisation Cœur Bleu, aborde ces vulnérabilités liées à la traite des êtres humains ?

La campagne « Cœur Bleu » représente la tristesse de ceux qui sont victimes de trafic tout en nous rappelant le manque de compassion de ceux qui achètent et vendent d’autres êtres humains. L’utilisation du bleu onusien montre également l’engagement des Nations Unies pour combattre ce crime contre l’humanité.

La campagne vise à informer le grand public au sujet du trafic d’êtres humains et d’afficher notre solidarité avec les victimes de ce crime. Elle cherche aussi à encourager la participation à tous les niveaux pour passer à l’action et mettre fin à la traite de personnes. 

Nous voulons créer un symbole international visible pour nous assurer de sortir de l’ombre le troisième crime le plus lucratif du monde. En « portant » le « Cœur Bleu », vous participerez à sensibiliser les gens autour de vous au sujet de la traite des personnes et vous vous joindrez à la campagne pour combattre ce crime.   

Plusieurs pays du monde entier ont rejoint la campagne pour encourager la participation et le passage à l’action face au combat contre le trafic d’êtres humains, augmentant ainsi la connaissance de ce crime afin de contribuer à l’empêcher.

La campagne informe également sur le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la traite des êtres humains. Ce fonds fournit l’opportunité à tous, y compris les gouvernements, le secteur privé, les organisations internationales, les ONG et les individus, de travailler ensemble pour aider directement ceux qui sont le plus affectés par ce fléau qui ravage le monde entier.

À travers son processus de petites subventions, le fonds attribue des subventions pluriannuelles, qui peuvent valoir jusqu’à 20 000 dollars par an, à des organisations non-gouvernementales locales qui viennent directement en aide aux victimes du trafic des êtres humains dans les pays du monde entier.

Depuis son lancement, le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la traite des êtres humains a directement porté assistance à près de 2.000 individus chaque année, et des dizaines de milliers de personnes ont été indirectement soutenus grâce à des initiatives de sensibilisation et de vulgarisation.

 

Que peut faire le public pour montrer son soutien aux victimes de la traite et empêcher que d’autres le deviennent ?

On pourrait se demander ce qu’une seule personne peut faire contre le trafic d’êtres humains. Mais nous avons tous un rôle à jouer.

  • Un premier pas serait de nous renseigner à propos de la traite des personnes et sensibiliser les autres à ce sujet.
  • J’encourage chaque personne à se joindre à la campagne Cœur Bleu. Cette initiative est sur Twitter et Facebook ; « Likez » et « Abonnez-vous » à notre page pour être au courant des mises à jour et de l’actualité au sujet du trafic d’êtres humains. J’encourage également les gens à faire passer le message de la campagne à travers leurs propres réseaux et contacts.
  • Nous pouvons agir de manière responsable : assurez-vous que vos choix et vos actions en tant que consommateurs soient éthiques. Vous pouvez vous engager à ne pas acheter de produits et services qui pourraient être directement ou indirectement liés à l’exploitation sexuelle, le travail forcé ou toute autre forme de d’asservissement forcé.
  • Nous pouvons être solidaires et encourager les gouvernements, les entreprises et les individus à soutenir le Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les victimes de la traite des êtres humains.
  • Vous pouvez également prendre connaissance du numéro d’urgence anti-trafic de votre région, au cas où vous seriez témoin de quoi que ce soit qui ait un rapport avec le trafic d’êtres humains. Mais, s’il-vous-plait, n’agissez pas tout seul ! Laissez les professionnels s’occuper de ce genre de cas et appelez le numéro d’urgence ou la police.
 

Plus d'information :

Ozark Henry: http://ozarkhenry.com/

Les success stories du Fonds de l’ONU (en): https://www.unodc.org/documents/human-trafficking/Human-Trafficking-Fund/UNVTF_brochure2015.pdf

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

74ème session de l'Assemblée générale

1 Mobile • 1 Minute • 1 Film
15e édition du Mobile Film Festival
Envoyez vos films avant le 16 octobre 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations