Vendredi, 20 Septembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

UNEA-2 pour changer l'avenir

25 mai 2016 – La seconde Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (UNEA-2), qui se déroule à Nairobi au Kenya du 23 au 27 mai 2016, révèle et discute des dangers posés par la pollution atmosphérique, les produits chimiques, les micro-plastiques, les maladies zoonotiques et autres menaces environnementales pour la santé. Les incidences environnementales sont responsables de plus d’un quart des morts infantiles dans le monde, ce qui montre le besoin de placer l’environnement au cœur des efforts pour améliorer la santé.

d0ffe2a7db3341f5a9515a4589449536Achim Steiner, Directeur du PNUE, délivre son discours lors de la cérémonie d'ouverture d'UNEA-2 à Nairobi, Kenya.

 

 Fondé en 1972, le PNUE est la voix de l’environnement aux nations Unies. Cette agence de l’ONU est un catalyseur, un avocat, un éducateur et un facilitateur pour promouvoir l’utilisation sage et le développement durable de l’environnement global. Le travail du PNUE comprend : l’évaluation globale, régionale et nationale des conditions et des tendances environnementales, le développement d’instruments environnementaux nationaux et internationaux, et la consolidation des institutions pour une gestion éclairée de l’environnement.

 L’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement (UNEA) est l’organe décisionnel le plus puissant du monde en matière d’environnement, et s’occupe de gérer les problèmes les plus critiques de notre époque. L’assemblée possède le pouvoir de changer le destin de notre planète de façon dramatique et d’améliorer la vie de tous, ayant un spectre d’influence étendu de la santé à la sécurité nationale, en passant par les plastiques dans nos océans au trafic d’animaux sauvages. Grâce à UNEA, l’environnement est maintenant considéré comme l’une des préoccupations les plus pressantes du monde, avec d’autres problèmes globaux comme la paix, la sécurité, la finance et la santé.

Cette année, des centaines de décideurs politiques, entreprises, ONG et représentants de la société civile se réunissent à Nairobi dans le cadre de UNEA-2, un des premiers sommets majeurs depuis l’adoption de l’Agenda 2030 pour le développement durable et l’Accord de Paris sur le climat. Les résolutions passées à UNEA-2 poseront les bases de la mise en œuvre de l’Agenda 2030, et mèneront le monde vers un avenir meilleur, un avenir plus juste. Ce sommet permet également aux citoyens de partager leurs inquiétudes à travers myunea.org.

 « Un environnement sain pour des enfants sains » est un rapport de l’OMS et de la PNUE qui tente de montrer les dangers posés par la pollution de l’air, les produits chimiques, le changement climatique et d’autres problèmes associant la qualité environnementale à la santé et au bien-être.

Achim Steiner, Directeur exécutif du PNUE a déclaré : « En épuisant l’infrastructure écologique de notre planète et en augmentant notre empreinte carbonique, nous encourons un coût croissant en terme de santé et de bien-être. À UNEA-2, le monde se concentre sur des voies qui assurent que l’environnement améliore la santé au lieu de la menacer.

Le rapport montre notamment qu’en 2012, 12.6 millions de décès pouvaient être attribués à la détérioration de l’environnement, soit 23% des décès totaux.

 La plus grande proportion de décès attribués à la détérioration de l’environnement se sont produits en Asie du sud-est et dans l’ouest du Pacifique, respectivement 28% et 27% du taux total. L’Afrique sub-saharienne compte pour 23% des décès liés à l’environnement, la région est-méditerranéenne pour 22%, suivis par l’Amérique puis l’Europe.

 La pollution atmosphérique tue 7 millions de personnes chaque année dans le monde. Les plus touchés sont généralement les femmes et les enfants des pays en développement.

Le manque d’accès à l’eau potable et d’installations sanitaires causent la mort de 842.000 personnes chaque année à cause de diarrhées, dans 97% des cas, les vic times vivent dans un pays en développement.

L’exposition aux produits chimiques : quelques 107.000 personnes meurent annuellement après avoir été exposées à l’amiante, et 654.000 sont décédées d’un empoissonnement au plomb en 2010.

Les catastrophes naturelles : depuis la première Conférence de l’ONU sur le changement climatique en 1995, plus de 600.000 vies ont disparu et 4 milliards de personnes ont été blessées, perdu leur maison ou sont dans le besoin d’une aide d’urgence à cause de catastrophes climatiques.  

 L’élimination réussie d’une centaine de substances réduisant la couche d’ozone signifie que près de 2 millions de cancers de la peau et plusieurs millions de cataractes de l’œil pourront être évités chaque année à partir de 2030 grâce à la couche d’ozone en guérison.

Se débarrasser définitivement des carburants au plomb à l’échelle globale constituerait un bénéfice estimé à $2.45 trillions par an, soit 4% du PIB global.

Investir dans des programmes préventifs de santé au bureau, qui couteraient de $18 à $60 par employé, peut réduire de 27% les congés maladie.  

Détoxifier : retirer les substances nocives pour l’environnement atténue leur incidence sur la santé et le travail.

Décarboniser : Réduire les émissions de CO² et utiliser des énergies renouvelables, qui menacent 3 à 10 fois moins la santé que les carburants fossiles.

Économiser sur l’usage des ressources et changer de style de vie génèreraint l’activité économique nécessaire pour soutenir la population mondiale avec une consommation en ressources plus basse, moins de déchets, de pollution et de destruction environnementale.  

panneau publicitaire lutter pollution air4

 La pollution atmosphérique est responsable de 7 millions de décès par an, et la détérioration de la qualité de l’air menace d’augmenter ce chiffre. Plus de 80% des gens habitant en ville sont exposés à des niveaux de qualité de l’air qui dépassent les limites de l’OMS, et menacent des vies, la productivité et l’économie.

Cela étant, des efforts pour réduire les taux de pollution atmosphérique et investir dans les énergies renouvelables sont en marche dans près d’une centaine de pays, notamment grâce aux programmes de sensibilisation du PNUE.

 

______________________________________________________

PNUE

UNEA

"Un environnement sain pour des enfants sains"

Photo 1: Achim Steiner, Directeur du PNUE, délivre son discours lors de la cérémonie d'ouverture d'UNEA-2 à Nairobi, Kenya.

Photo 2: Campagne publicitaire pour lutter contre la pollution de l'air.

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

L’ONU, l’UE et les Schtroumpfs nettoient
la plage d’Ostende

74ème session de l'Assemblée générale

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations