Dimanche, 21 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Détérioration de la situation humanitaire en Irak

img1

20 janvier 2016 - « 2016 représente un tournant décisif pour l’Irak », qui connait une grave crise sécuritaire et humanitaire. C’est ce qu’a affirmé Bruno Geddo, le représentant du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés à Bagdad lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 19 janvier au Centre régional d’information des Nations Unies (UNRIC).

 

Un rapport de l’ONU diffusé hier a révélé le nombre alarmant de victimes civiles de la guerre en Irak : au moins 18 800 civils ont été tués et plus de 36 000  blessés entre le 1er janvier 2014 et le 31 octobre 2015. Environ 3,2 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays, indique également ce rapport.

Actuellement à Bruxelles pour rencontrer les officiels européens et discuter de la situation humanitaire, M. Geddo a exposé les problèmes les plus urgents que rencontrent les missions humanitaires en Irak et a insisté sur la nécessité de nouveaux financements afin de venir en aide aux populations et de les aider dans leur lutte pour survivre dans une économie dévastée. 

img2

Depuis 2014, la prise de contrôle de territoires par l’Etat Islamique et l’opération anti-insurrectionnelle lancée par le gouvernement et les forces alliées ont considérablement augmenté la pression sur la population civile.

Le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) administre 45 camps dans le pays, mais 68% des personnes déplacées vivent en dehors des camps, souvent dans des abris précaires et dangereux. En Syrie, le HCR travaille dans 10 camps qui abritent 250 000 réfugiés – neuf sur le territoire Kurde et un sous le contrôle de l’EI, qui est géré par des partenaires sur le terrain. 

img3

Les migrations depuis l’Irak

M. Geddo a évoqué trois facteurs qui contribuent aux migrations vers l’Europe depuis l’Irak.

 

Tout d’abord, les réfugiés et les personnes déplacées ont subi la réduction de l’assistance humanitaire de plein fouet, alors même que le conflit entre la Syrie et l’Irak est toujours en cours. A cause des restrictions dans le budget alloué à l’aide humanitaire, l’assistance alimentaire a  diminué de 33$ à 13$ par mois, et n’est plus attribuée qu’aux familles étant dans une situation d’insécurité alimentaire de modeste à grave.

Ensuite, les minorités (les Yézidis par exemple) sentent qu’elles n’ont pas d’avenir en Irak et que la migration est leur seule chance de survie.

Enfin, l’Etat Islamique persécute les Irakiens, et plus particulièrement les personnes affiliées au gouvernement, les professionnels indépendants comme les médecins et les avocats, les journalistes et les figures religieuses.

Ces trois facteurs, que le HCR a identifiés à partir d’enquêtes auprès des réfugiés sur le terrain, ont engendré un sentiment d’impuissance qui contribue à alimenter la volonté des migrants de fuir en Europe, même au péril de leur vie. 

img4

M. Geddo a estimé que la situation dans le pays allait probablement s’aggraver, notamment à cause de la difficulté à combattre Daesh et l’impact négatif de cette organisation sur la vie dans les localités qu’elle occupe. Les troupes au sol perdent une grosse partie de leurs effectifs à cause des engins explosifs que l’EI laisse derrière lui. M. Geddo a également déploré le temps perdu à décontaminer les villes qui sont reprises à l’EI, parlant de plusieurs mois avant que les habitants ne puissent réintégrer leurs logements.

Finalement, il a affirmé que la crise en Irak pourrait connaitre un tournant en 2016  « si la communauté internationale maintien son soutien ».

___________________________________________________________

Liens

       Rapport de l’ONU sur la protection des civils en Irak (en)



Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...