Jeudi, 21 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Le Bangladesh, victime du changement climatique

rsz bangladesh floods

8 décembre 2015 - Le samedi 5 décembre, à l’espace « Générations Climat » situé au Bourget, près du site où se tiennent les négociations officielles et ouvert au grand public se tenait une conférence organisée par l’association Friendship avec le sponsoring d’Engie. Intitulée « Gérer les impacts humains du changement climatique », cette conférence présentait les effets drastiques que cause le changement climatique sur le territoire du Bangladesh et la vie de ses habitants.

conférence

Se sont successivement exprimés Runa Khan (gauche), fondatrice et directrice exécutive de Friendship, dont elle a présenté les actions face aux conséquences du changement climatique que subit le Bangladesh, Marc Bichler (centre), ambassadeur au changement climatique du ministère des affaires étrangères du Luxembourg, qui a exposé l’état d’avancée des négociations de la COP21, alors qu’un projet provisoire d’accord venait d’être remis à son président Laurent Fabius, puis Qazi Kholiquzzaman Ahmad (droite), directeur de la fondation Palli Karma-Sahayak, qui a expliqué le rôle que comptait jouer le Bangladesh dans le cadre de celle-ci.

Avec plus de 160 millions d’habitants pour un territoire grand comme un tiers de la France métropolitaine, le Bangladesh est le pays le plus densément peuplé au monde. Même en plaçant la totalité de la population mondiale sur le territoire des États-Unis, on obtiendrait une densité plus faible que celle du Bangladesh.

Chaque année, 8000 personnes meurent au Bangladesh des conséquences du changement climatique. 1000 déplacés climatiques viennent chaque jour chercher refuge à Dacca, la capitale. Les inondations provoquent la perte d’une importante quantité de terres arables et l’abandon de leur exploitation par des fermiers, ainsi que celui, par des pêcheurs, de leur bateau, transformant de nombreuses villes en véritables ports fantômes.

Si le réchauffement climatique se poursuit au même rythme, le Bangladesh aura perdu 17 % de son territoire d’ici 2050, faisant perdre l’habitat de 20 à 40 millions de personnes, qui seront autant de nouveaux réfugiés climatiques.

Fondée en 2002, l’association Friendship vient en aide aux populations impactées par les conséquences du changement climatique, via des programmes alimentaires, d’éducation, de santé et de développement.

20151205 171750Yann Arthus-Bertrand a ensuite brièvement introduit son documentaire « La Terre Vue du Ciel : Bangladesh », montrant en images le combat quotidien des Bangladeshis face au changement climatique, avant la projection de celui-ci.

S’en est suivi une table ronde animée par Mike Penrose, directeur exécutif d’Action contre la Faim, avec Benoît Miribel, président du Centre français des fonds et fondations, S.E. Shahidul Islam, ambassadeur du Bangladesh en France, Samuel Le Bihan, président d’Earth Wake, et Atiq Rahman, directeur exécutif du Centre bangladeshi pour les études avancées. L’accent a été particulièrement mis sur l’aide que devront apporter les pays développés aux pays en développement dans l’action climatique. A ensuite eu lieu une séance de questions-réponses avec le public.

rsz 20151205 182451

Le documentaire « La Terre vue du ciel : Bangladesh » sera diffusé ce soir à 22 h 25 sur RMC Découverte.

Plus d’informations :

Friendship (en)

Présentation de « La Terre vue du ciel : Bangladesh »

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations