Lundi, 16 Septembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires : go for zero !

georgedragon

26 septembre 2015 - Il y a deux ans, l’Assemblée générale des Nations Unies adoptait la résolution A/68/32 qui proclamait le 26 septembre « Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires ».

Depuis 70 ans, l’élimination totale des armes nucléaires est le combat dans lequel l’ONU s’est le plus fortement engagée, comme le montre la résolution prise par l’Assemblée générale en 1946, un an après sa création, mais surtout un an après les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki qui ont mis fin de manière radicale à la seconde guerre mondiale et ont tué plus de 200 000 personnes, sans compter les survivants décédés par la suite des conséquences de la radioactivité. Cet événement a entraîné la classification des armes nucléaires comme étant « de destruction massive », et ce pour plusieurs raisons.

 Tout d’abord, celles-ci ne font aucune différence entre des cibles civiles et militaires, ce qui va à l’encontre du droit international humanitaire. Ensuite, elles ont un immense impact sur la santé, car leur rayonnement peut augmenter les risques de développer le cancer. En outre, l'impact sur le plan environnemental est particulièrement significatif. Les armes nucléaires sont les plus destructrices au monde, leurs effets étaient à la fois sans précédent et inhumains comme l’ont montré les tristes exemples d’Hiroshima et Nagasaki. Enfin, le risque de prolifération, verticale ou horizontale des armes nucléaires entraîne un risque de perte totale du contrôle de leur utilisation.

 En 1968, le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) a été adopté. Ce texte est basé sur trois piliers : la non-prolifération, le désarmement et le droit d'utiliser l'énergie nucléaire à des fins pacifiques. Il a été signé et ratifié par les 5 pays du Conseil de sécurité et 184 autres Etats qui ont accepté de ne jamais procéder à la fabrication de nouvelles armes nucléaires. Seuls cinq pays ne l'ont à ce jour pas signé : l'Inde, le Pakistan, Israël, la Corée du Nord et le Soudan du Sud. L'article 6 du TNP dispose que les États possédant des armes nucléaires doivent progressivement démanteler leurs stocks. Cependant, une grande différence existe entre les écrits et la réalité, et l’absence d'un délai précis empêche donc toute concrétisation. Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a déploré l’absence de consensus entre les Etats équipés de l’arme nucléaire sur ce délai d’entrée dans un monde dénucléarisé et les a appelés à travailler ensemble dès maintenant, de ne pas encore retarder l’échéance, au vu notamment de l’application des Objectifs pour le développement durable (ODD). L'élimination de toutes les armes nucléaires peut libérer des ressources naturelles qui sont indispensables pour les atteindre d'ici à 2030.

 Pourquoi y a-t-il encore des armes nucléaires en 2015 ? Leur efficacité a-t-elle été prouvée ? Leur utilisation a-t-elle un effet intimidant ? Beaucoup y croient encore, mais le passé nous a prouvé que des Etats possédant des armes nucléaires pouvaient être attaqués par des États non-nucléaires. Ces mêmes armes de destruction massive ne peuvent pas non plus empêcher de nouvelles guerres. Les conflits ethniques ou les cyber-attaques du 21ème siècle ne peuvent être résolus avec des armes nucléaires. Mais force est de constater que la dissuasion peut fonctionner. Et c’est pour cette pour cette raison que les armes nucléaires continuent de conserver leur place dans la politique de sécurité de certains Etats.

En cette Journée internationale, l'ONU appelle les Etats membres à réaffirmer une fois de plus leur engagement à créer un monde sans armes nucléaires, de lutter pour un monde plus sûr pour tous. Si vous souhaitez également montrer votre soutien à la campagne Global Zero au travers des réseaux sociaux, vous pouvez utiliser les hashtags #IdemandZero #GlobalZero.

Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires : go for
 
Il y a deux ans, l’Assemblée générale des Nations Unies adoptait la résolution A/68/32 
 
qui proclamait le 26 septembre « journée internationale pour l’élimination totale des 
 
armes nucléaires ». 
 
Depuis 70 ans, l’élimination totale des armes nucléaires est le combat dans lequel l’ONU 
 
s’est le plus fortement engagée, comme le montre la résolution  prise par l’Assemblée 
 
générale en 1946, un an après sa création, mais surtout un an après les bombardements 
 
d’Hiroshima et Nagasaki qui ont mis fin de manière radicale à la seconde guerre 
 
mondiale et ont tué plus de 200.000 personnes, sans compter les survivants décédés par la 
 
suite des conséquences de la radioactivité. Cet événement a entraîné la classification des 
 
armes nucléaires comme étant « de destruction massive », et ce pour plusieurs raisons.
 
Tout d’abord, celles-ci ne font aucune différence entre des cibles civiles et militaires, ce 
 
qui va à l’encontre du droit international humanitaire. Ensuite, elles ont un immense 
 
impact sur la santé, car leur rayonnement peut augmenter les risques de développer le 
 
cancer. En outre, l'impact sur le plan environnemental est particulièrement significatif. 
 
Les armes nucléaires sont les plus destructrices au monde, leurs effets étaient à la fois 
 
sans précédent et inhumains comme l’ont montré les tristes exemples d’Hiroshima et 
 
Nagasaki. Enfin, le risque de prolifération, verticale ou horizontale des armes nucléaires 
 
entraîne un risque de perte totale du contrôle de leur utilisation.
 
En 1968, le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) a été adopté. Ce 
 
texte est basé sur trois piliers : la non-prolifération, le désarmement et le droit d'utiliser 
 
l'énergie nucléaire à des fins pacifiques. Il a été signé et ratifié par les 5 pays du Conseil 
 
de sécurité et 184 autres Etats qui ont accepté de ne jamais procéder à la fabrication de 
 
nouvelles armes nucléaires. Seuls cinq pays ne l'ont à ce jour pas signé : l'Inde, le 
 
Pakistan, Israël, la Corée du Nord et le Soudan du Sud. L'article 6 du TNP dispose que 
 
les États possédant des armes nucléaires doivent progressivement démanteler leurs 
 
stocks. Cependant, une grande différence existe entre les écrits et la réalité, et l’absence 
 
d'un délai précis empêche donc toute concrétisation. Le Secrétaire général de l'ONU, Ban 
 
Ki-moon a déploré l’absence de consensus entre les Etats équipés de l’arme nucléaire sur 
 
ce délai d’entrée dans un monde dénucléarisé et les a appelés à travailler ensemble dès 
 
maintenant, de ne pas encore retarder l’échéance, au vu notamment de l’application des 
 
Objectifs pour le développement durable (ODD). L'élimination de toutes les armes 
 
nucléaires peut libérer des ressources naturelles qui sont indispensables pour les atteindre 
 
d'ici à 2030.
 
Pourquoi y a-t-il encore des armes nucléaires en 2015 ? Leur efficacité a-t-elle été 
 
prouvée ? Leur utilisation a-t-elle un effet intimidant ? Beaucoup y croient encore, mais 
 
le passé nous a prouvé que des Etats possédant des armes nucléaires pouvaient être 
 
attaqués par des États non-nucléaires. Ces mêmes armes de destruction massive ne 
 
peuvent pas non plus empêcher de nouvelles guerres. Les conflits ethniques ou les cyber-
 
attaques du 21ème siècle ne peuvent être résolus avec des armes nucléaires. Mais force 
 
est de constater que la dissuasion peut fonctionner. Et c’est pour cette pour cette raison 
 
que les armes nucléaires continuent de conserver leur place dans la politique de sécurité 
 
de certains Etats.
 
En cette Journée internationale, l'ONU appelle les Etats membres à réaffirmer une fois de 
 
plus leur engagement à créer un monde sans armes nucléaires, de lutter pour un monde 
 
plus sûr pour tous. Si vous souhaitez également montrer votre soutien à la campagne 
 
Global Zero au travers des réseaux sociaux, vous pouvez utiliser les hashtags 
 
#IdemandZero #GlobalZero.

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

74ème session de l'Assemblée générale

1 Mobile • 1 Minute • 1 Film
15e édition du Mobile Film Festival
Envoyez vos films avant le 16 octobre 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations