Mercredi, 17 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Le taux de chômage augmente et les inégalités persistent

SaadAkhtar Construction Worker Potrait Flickr2BON

21 janvier 2015 – En 2019, plus de 212 millions de personnes se retrouveront sans emploi, des chiffres en hausse par rapport à la situation actuelle qui est de 201 millions de chômeurs selon les tendances 2015 de l’Organisation internationale du travail (OIT). L’économie mondiale est entrée dans une nouvelle période marquée par un ralentissement de croissance. Par conséquent, le taux de chômage ne cessera de croître dans les années à venir, créant des inégalités et des turbulences.

« Plus de 61 millions d’emplois ont été perdus depuis le début de la crise économique mondiale en 2008. Nos prévisions indiquent que le taux de chômage ne cessera d’augmenter jusqu’à la fin de la décennie. Cela signifie que la crise de l’emploi est loin d’être terminée et qu’il n’y a pas de place pour l’excès d’optimisme. », déclare Guy Ryder, Directeur général de l’OIT.

« La bonne nouvelle est que le nombre de travailleurs ayant des emplois précaires et le taux de pauvreté parmi ces derniers a chuté dans le monde. Toutefois, il n’est pas acceptable que près de la moitié des travailleurs mondiaux n’aient d’accès aux besoins de première nécessité ni n’aient un travail décent », affirme M. Ryder. « La situation est encore plus grave pour les femmes. »

Les jeunes travailleurs frappés par la crise

Dans les pays en développement, la classe moyenne représente à présent plus de 34 % de l’emploi total. Les plus grands progrès ont été enregistrés dans les pays émergents et dans les pays à faible revenu. Les jeunes travailleurs âgés de 15 à 24 ans sont particulièrement touchés par la crise, avec un taux de chômage atteignant 13 % en 2014, encore susceptible d’augmenter dans les prochaines années. Au contraire, les travailleurs plus âgés s’en sortent plutôt bien depuis le début de la crise de 2008.

Les inégalités persistent

Le rapport indique que les inégalités de revenus continueront à augmenter. Les 10% les plus riches capteront entre 30 et 40 % du revenu total tandis que les 10% plus pauvres ne se partageront qu’un total de 2 à 7 % du montant global. Selon le Directeur de l’OIT, « si les faibles salaires forcent les travailleurs à consommer moins et les investissements restent modestes, cela aura une incidence négative sur la croissance. Dans certaines économies avancées, les inégalités des revenus commencent à atteindre les niveaux observés dans les économies émergentes. En revanche, les pays émergents ont effectué quelques progrès en réduisant les niveaux élevés d’inégalité ».

Agitation sociale

En parallèle au taux de chômage mondial, l’agitation sociale atteint aujourd’hui des niveaux supérieurs de près de 10 % par rapport à ceux de 2008. Ces tendances en termes d’emploi ont miné la confiance envers les gouvernements et maintenu le risque d’agitation sociale élevé, toujours selon le rapport. L’agitation est particulièrement forte dans les pays et les régions où le taux de chômage chez les jeunes est élevé ou lorsqu’il augmente rapidement.
Seules les économies développées et les pays situés dans les régions d’Asie du Sud-Est et du Pacifique ont vu l’agitation sociale diminuer. Cependant, même à ces endroits, les niveaux d’agitation dépassent largement la moyenne historique.

M. Ryder conclut : « Les tendances que nous observons sont inquiétantes mais nous pouvons améliorer la situation économique globale si nous remédions aux faiblesses sous-jacentes, en particulier en ce qui concerne le manque permanent de croissance globale, la période de stagnation dans la zone euro, les perspectives incertaines d’investissement productif (notamment parmi les petites entreprises), ainsi que les inégalités grandissantes. »

Vous pouvez trouver le rapport complet (en) sur le site www.ilo.org.

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...