Mardi, 23 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Les visages de l’ONU : Dan Schreiber

IMG 4994

15 janvier 2015 - Cette semaine, nous nous rendons à New York où travaille Dan Schreiber pour le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) depuis 2013. Depuis la crise d’Ebola apparue en Afrique de l’Ouest il y a quelques mois, Dan est responsable des États côtiers de cette région (Guinée, Libéria et Sierra Leone)

Les missions de Dan se situent à trois différents niveaux. D’une part, il s’assure que le personnel sur place reçoit l’aide nécessaire de la part de OCHA. Par exemple, si du personnel supplémentaire s’avère nécessaire sur le terrain, il veille à ce que le déploiement se fasse rapidement. D’autre part, il informe OCHA de la situation dans les pays concernés tout en soumettant des recommandations au Sous-secrétaire général et à la direction afin qu’ils puissent prendre des décisions. Enfin, Dan est le représentant d'OCHA pour les questions techniques dans sa zone géographique. En d’autres termes, il rencontre régulièrement ses collègues d’autres départements de l’ONU afin d’apporter une contribution de l’Organisation dans les processus politiques. Il s’assure ainsi que les aspects humanitaires de l’assistance sont suffisamment pris en compte.

 Toutes les agences humanitaires travaillent en étroite collaboration pour une meilleure gestion de la crise humanitaire. En effet, Dan souligne : « D’abord, on détermine les besoins et on essaie d’avoir une vision commune de la situation humanitaire dans un contexte plus global. En priorité, les principaux acteurs doivent se mettre d’accord sur les besoins. Ensuite, on définit une stratégie d’aide commune et on mobilise les moyens financiers nécessaires. Les progrès réalisés sont constamment évalués afin que l’on puisse réadapter efficacement les diverses mesures aux populations vulnérables ».

BCAH canva png

Tous ensemble ?

Ce n’est pas évident pour tant d’acteurs sur le terrain qui ont chacun leur propre vision, de coopérer ensemble efficacement. Dans ce cas, OCHA joue le rôle de médiateur afin d’établir une vision et une stratégie communes qui sont nécessaires pour une aide efficace. Par exemple, une région se retrouve parfois avec de nombreux intervenants humanitaires et d’autres zones sont démunies de toute assistance. Dan a dû faire face à ce problème au début de l’année quand il travaillait en République centrafricaine où il devait faire le nécessaire pour une distribution équitable de l’aide humanitaire. « C’est surtout dans les situations de crise où l’échange d’information manque, qu’il est très difficile d’assurer une coordination de l’aide humanitaire. C’est pour cette raison qu’une bonne communication et une consultation adéquate avec les acteurs concernés sont indispensables pour ce travail ».

Pour Dan, il est important d’avoir une bonne compréhension de la situation, ce qui implique une analyse approfondie de l’information disponible sur le terrain. Ainsi, il peut découvrir où il y a des pénuries et si l’organisation peut être améliorée afin de mettre en place une stratégie d’aide plus efficace.

unnamed 3

L’épidémie d’Ebola nécessite une large coalition internationale composée d’acteurs humanitaires traditionnels mais aussi de groupes hétéroclites d’autres organisations. En effet, de nombreuses organisations sont actives afin de lutter contre ce virus : Organisation mondiale de la santé, Médecins Sans Frontières, Programme alimentaire mondial, UNICEF, Oxfam, des sociétés privées, des médecins africains et des forces militaires chinoises, allemandes et anglaises. Contrairement à la plupart des crises dans lesquelles OCHA joue le rôle de coordinateur générale, cette coalition exceptionnelle est guidée par la Mission des Nations Unies pour une action d’urgence contre Ebola (MINUACE).

Dan trouve son travail très satisfaisant. « Aider les gens qui sont dans des situations vulnérables est très enrichissant. Alors, trouver la meilleure manière de protéger, soutenir et donner une voix à ces personnes représente pour moi une mission quotidienne. De plus, le travail est intellectuellement très stimulant : je dois bien évaluer des situations, suivre attentivement les développements et donc cela veut dire beaucoup d’analyse parce que pour chaque situation il y a toujours plusieurs approches. Trouver une stratégie où tout le monde est en accord est toujours un défi ».

IMG 4994

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...