Mardi, 12 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

La France va renforcer son assistance à la lutte contre Ebola en Guinée

 credit MAE/France

23 octobre 2014 - Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a annoncé ce renforcement de l’intervention française, lors d’une rencontre le 21 octobre avec le Dr David Nabarro, représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en charge de la lutte contre Ebola, de passage à Paris.

La France a notamment annoncé la construction de trois centres de traitements, dont l’un, situé en Guinée forestière, est quasiment terminé. « Il faudrait pour les trois pays affectés (NDLR Guinée, Sierra Leone, Libéria), au moins 57 centres, il en manque encore 25 », a indiqué le Dr Nabarro, lors d’un entretien avec des journalistes après sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères.

Cependant l’un des principaux défis dans la lutte contre cette fièvre hémorragique qui a tué plus de 4800 personnes depuis mars dernier, est le manque de personnel médical qualifié et ouvrir des centres de traitements sans infirmières et médecins ne sert à rien. La France va donc mettre en place un programme de formation, en France et sur place en Guinée, avec pour objectif de former 200 personnels de santé par mois.

Pour encourager plus de médecins et d’infirmières à s’engager dans cette bataille contre le virus Ebola, l’Europe travaille, a indiqué M. Fabius lors d’un point de presse, à mettre en place un système d’évacuation sanitaire pour le personnel médical qui serait malade ou suspecté d’être porteur du virus. La France prévoit également la construction à Conakry d’un centre de traitement, d’une vingtaine de lits, réservé au personnel médical local. 

« Il faut saluer ces initiatives qui sont extrêmement importantes », a déclaré le Dr Nabarro, qui a remercié le ministre pour ces initiatives. « Plus que l’argent c’est le personnel qui manque », a-t-il expliqué. 

Enrayer l’épidémie est essentiel non seulement pour les trois pays affectés, mais aussi pour le reste du monde. « Le Nigeria et le Sénégal, ainsi que la RDC, ont réussi ce combat, cela démontre qu’il est possible de vaincre le virus. Il faut pour cela que nous augmentions notre réponse sur place avec un engagement fort au niveau national et international », a indiqué le Dr Nabarro.

Les Nations Unies ont mis en place un fonds pour financer la réponse contre la pandémie qui a déjà reçu des contributions à hauteur de 14 millions de dollars. Le Dr Nabarro a sollicité la participation de la France à ce fonds.

 

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations