Samedi, 19 Octobre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

L’ONU et Humans of New York en République démocratique du Congo et au Kenya

28 août 2014 - Après avoir partagé l’histoire de ces gens, croisés en Jordanie, Humans of New York et les Nations Unies sont allés à la rencontre des habitants de la République démocratique du Congo et du Kenya. Les portraits et les histoires sont divers, riches et toujours aussi passionnants. Dans le but d’attirer notre attention sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement, le voyage continue la semaine prochaine pour de nouvelles rencontres en Ouganda.

Congo

 HONY Congo 1

« Dans ce pays, les femmes qui travaillent sont stigmatisées. Donc je voudrais créer une association qui soutient les jeunes filles congolaises en leur faisant connaître le modèle de femmes dans le monde qui mènent une vie familiale et une carrière professionnelle à la fois. Dans ce pays, la plupart des hommes pensent que les femmes souhaitent travailler juste pour de l’argent. Ils pensent : « si je gagne assez pour ma famille, alors ma femme devrait prendre soin des enfants ». Généralement, ils croient que si une femme travaille, elle ne pourra pas bien s’occuper de ses enfants. Mais les gens ne réalisent pas que les enfants apprennent aussi des expériences de leur mère ». (Kinshasa, République démocratique du Congo, 20 août)

HONY Congo 3

«C’est très difficile de trouver un travail pour lequel notre expérience et notre niveau d’éducation seront évalués. Toutes les personnes qui cherchent à recruter embauchent les membres  de leur famille. Donc c’est un avantage pour les membres de leur famille et pour eux puisque ils seront moins dépendants ». (Kinshasa, République démocratique du Congo, 20 août 2014)

HONY Congo 2

«Je suis très embarrassé de dire cela mais je vais quand même le dire. J’ai eu beaucoup de difficulté à trouver un travail, donc j’ai vécu avec ma grand-mère. Et il y a quelque temps, elle m’a dit qu’elle n’aurait pas les moyens de me nourrir. Donc, je mangeais chez mon ami. Quand j’allais le voir, j’avais trop honte de demander quoi que ce soit mais son père insistait tout le temps. Il me demandait : « pourquoi tu ne manges pas ? Mange s’il te plaît » ! Cela a changé ma vision de la « famille » et j’ai appris que ta famille peut être n’importe qui ». (Kinshasa, République démocratique du Congo, 20 août 2014)

HONY Congo 5

«Je voudrais guérir l’Ebola ». (Kinshasa, République démocratique du Congo, 20 août 2014)

HONY Congo 4

« Quand j’ai été diplômée, mon ami et moi voulions créer une association pour enseigner la lecture aux villageois. Je faisais du bénévolat à la clinique l’année dernière et j’ai vu mourir un enfant du choléra car sa mère ne pouvait lire et se souvenir des prescriptions de son ordonnance ». (Kinshasa, République démocratique du Congo, 21 août 2014)

Kenya

HONY Kenya 1

« J’étais en train de me préparer pour aller au travail et je me suis arrêté dans sa chambre pour la réveiller. La première chose qu’elle m’a dite était : « papa, j’ai besoin d’une surprise ».

Je lui ai demandé : « De quoi as-tu besoin » ?

Elle m’a répondu : « J’ai besoin d’une surprise ».

Donc je suis allé lui acheter une poupée, je lui ai ramenée  et je suis ensuite allé au travail ». (Nairobi, Kenya, 21 août 2014)

HONY Kenya 2

« Mes moments les plus heureux étaient quand ma mère était encore vivante ».

« Quels sont tes plus beaux souvenirs de ta maman » ?

« Une fois quand j’avais six ans, je suis allé chercher mon père à l’aéroport. Sur le chemin, ma mère m’expliquait comment prendre l’avion pour voyager. Alors que nous attendions l’arrivée de mon père près d’un restaurant, nous nous sommes mis à organiser des voyages imaginaires et à penser aux pays que nous aimerions visiter ». (Nairobi, Kenya, 22 août 2014)

HONY Kenya 3

« La première fois que j’ai appris que j’étais paralysé, j’avais 8 ans. Nous jouions dans la cour où nous faisions des courses et des sauts périlleux. Quand le plus jeune des enfants m’a battu, j’ai alors su que j’avais un problème. Et quand le temps est venu d’aller à l’école, j’étais le seul à ne pas pouvoir y aller parce qu’il fallait beaucoup marcher ».

« Vous vous souvenez du moment le plus triste de votre vie » ?

« Quand j’ai eu 20 ans, j’ai vécu ce moment quand j’ai réalisé que je ne pouvais pas étudier. Et soudainement j’ai su que je n’aurais peut être jamais une famille ». (Nairobi, Kenya, 22 août 2014)

HONY Kenya 4

« On s’assoit juste ici et on regarde tout ».

« Quelle est la chose la plus spectaculaire que vous n’ayez jamais vue » ?

« Rien de spectaculaire, on rentre avant que le soleil ne se couche ». (Nairobi, Kenya, 22 août 2014)

HONY Kenya 5

« Ma mère est morte quand j’avais trois ans. Je ne me souviens pas beaucoup d’elle. Mais je me rappelle qu’elle était très malade à l’hôpital, elle me disait : « Ne laisse jamais un homme prendre ta vie ». (Nairobi, Kenya, 23 août 2014)

Plus d’information

La page Facebook de Humans of New York

Les Objectifs du Millénaire pour le Développement

 

 

 

 

 

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

Sail to the COP

Un groupe de jeunes militants pour le climat a pris la mer cette semaine depuis Amsterdam pour la COP25 au Chili.

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • ​​​​​​​​​Le Secrétaire général fait de Mamoudou Diallo, de la Guinée, son Représentant spécial adjoint au Bureau pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (14 octobre 2019)

  • Helen La Lime, des États-Unis, est nommée Représentante spéciale pour Haïti et Chef du Bureau intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) (14 octobre 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Fatoumata Ndiaye du Sénégal à la tête du Bureau des services de contrôle interne (BSCI) (11 octobre 2019)

    Liste complète...