Dimanche, 25 Août 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

L'ONU a fourni la première partie de l'aide financière à la Serbie

 

president serbia ban 10 juin 2014 - L'Organisation des Nations Unies en Serbie a reçu un 1,8 million de dollars pour faire face aux inondations qui ont frappé la Serbie à la mi-mai. Le financement provient du Fonds central d'intervention des Nations Unies (CERF) et a pour but de fournir un soutien à la population des zones touchées par les inondations.

 

«Toutes les agences des Nations Unies en Serbie ont envoyé ensemble un signal d’alarme fort au travers du rapport de l'UNDAC et en moins d’une semaine, le siège de l'ONU a répondu par l’affectation de 1,8 millions de dollars», déclare Mme Irena Vojackova-Sollorano, la coordonnatrice résidente des Nations Unies en Serbie, en se référant à un rapport d'évaluation fait par une équipe d'experts de l'ONU. "Il s'agit d'un soutien immédiat qui sera maintenu pendant un certain temps, nous allons continuer à soutenir le gouvernement dans la reconstruction et la restauration des moyens de subsistance des gens."

 

Cette première tranche de 1,8 millions de dollars est allouée aux activités de l'Équipe des Nations Unies en Serbie qui sont réalisées en collaboration avec le gouvernement et des ONG. Cette contribution servira à financer de futurs projets qui seront mis en œuvres par des agences des Nations Unies : le PNUD, l'UNICEF, l'OIM, l'OMS et le PAM.

«L'aide de l'équipe des Nations Unies en Serbie a été extrêmement précieuse tout au long de la crise. Leur expertise et leur soutien continuent à nous aider à atténuer les conséquences des inondations" a déclaré Marko Blagojevic, coordinateur du gouvernement de Serbie, lors d'une conférence de presse conjointe avec l'ONU à Belgrade.

La semaine dernière, le gouvernement de Serbie a demandé à l'ONU, l'Union européenne et la Banque mondiale de proposer une analyse des priorités et des besoins financiers de l'effort de redressement, ce qu'on appelle le PDNA (post-catastrophe évaluation des besoins). Les inondations qui ont frappé la Serbie et les pays voisins à la mi-mai, sont la plus grande catastrophe naturelle dans la région depuis 120 ans. En Serbie seulement, elle a coûté la vie à 34 personnes et en a déplacé 30 000 autres.

Les Nations Unies ont immédiatement réagit en envoyant dans les 24 heures qui ont suivi la catastrophe des experts de l'UNDAC (l'évaluation et la coordination en cas de catastrophe de l'ONU) sur le terrain, pour évaluer les dommages et organiser l’envoi d’aide humanitaire.

Le rapport préparé par ces experts au cours de leur visite entre le 18 et le 31 mai a été remis la semaine dernière au gouvernement de Serbie. Ils mettent en garde contre d'éventuels problèmes de santé liés à l'eau stagnante et les systèmes d'égouts bloqués.

"Lorsque le système de traitement des eaux usées ne fonctionne pas, il  y a toujours des risques pour la santé qui doivent encore être évalués", explique le chef de l'équipe UNDAC Michael Elmquist. "Etant donné que les systèmes d'égouts resteront inutilisables tant que l’eau ne sera pas évacuée, ce risque d’infections restera élevé jusqu’à ce que le niveau de la rivière Sava retourne à sa hauteur habituelle".

Les experts s'inquiètent également des dangers potentiels pour l'environnement. En effet, cette situation présente des risques de fuite de déchets chimiques. Industries et entreprises ont dû fermer à cause des inondations et en conséquence des dizaines de milliers de personnes ont perdu leur emploi, au moins temporairement.

"La Serbie est confrontée à de sérieux défis,» dit M. Elmquist. «L'infrastructure a été si gravement endommagée que le rétablissement du fonctionnement normal du système de transport dans tout le pays nécessite un investissement financier majeur. En plus de cela il y a beaucoup de gens qui sont personnellement touchés par la catastrophe. Certaines personnes ont perdu leurs maisons qui ont été inondées ou détruites par des glissements de terrain ou des crues soudaines. Certains agriculteurs qui ont perdu la totalité de leurs récoltes de cette année ".

En plus de 1,8 millions de dollars fournis par le CERF, l'UNESCO (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) a alloué 50 000 dollars pour la réparation des écoles.

Le Programme de développement des Nations Unies (PNUD) a fourni un soutien financier de 100 000 dollars au gouvernement serbe.

Selon la Croix-Rouge, 1,2 millions de personnes, soit 22% de la population serbe, ont été touchées par les inondations. Cette organisation estime le coût des efforts de reconstruction à 1,2 milliards de dollars.

Le gouvernement français a proposé d'accueillir une conférence des donateurs pour les trois pays des Balkans touchés par les inondations : la Bosnie-Herzégovine, la Croatie et la Serbie, au début du mois de juillet.

 

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

Des petits gestes pour faire progresser
le développement durable

La semaine passée à l'ONU
27 juillet au 2 août 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • ​​​​​​​​​Jan Beagle, de la Nouvelle-Zélande, nommée Conseillère spéciale à la mise en œuvre des décisions du Conseil des chefs de secrétariat (5 août 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Melissa Fleming, des Etats-Unis, Secrétaire générale adjointe à la communication globale (1 août 2019)

  • Christian Saunders, du Royaume-Uni, nommé Commissaire général adjoint par intérim de l’UNRWA (1 août 2019)


    Liste complète...