Jeudi, 19 Septembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Le Conseil de sécurité des Nations Unies est-il en faillite ?

David Malone - UN Photo/Eskinder Debebe 

Mercredi 21 mai 2014. L'Institut Royal des Relations Internationales (EGMONT) a organisé en collaboration avec l'Association belge pour les Nations Unies (APNU), l'Association pour les Nations Unies (VVN) et le Centre régional d'information des Nations Unies, une conférence intitulée « Le Conseil de sécurité des Nations Unies est-il en faillite? ». Le conférencier invité était M. David Malone, recteur de l'Université des Nations Unies à Tokyo et Sous-Secrétaire général des Nations Unies.

 Au cours de sa présentation, M. Malone a analysé les principales évolutions du Conseil de sécurité depuis la fin de la guerre froide. Il a notamment souligné la tendance du Conseil de sécurité de l'ONU à s’impliquer dans de plus en plus de situations de conflits, y compris lorsqu’il s’agit de conflits internes aux états. D’après lui cette fuite en avant perpétuelle n'est pas soutenable.

Les résultats de ces évolutions, l’omniprésence de la question du terrorisme dans les relations internationales, ainsi que les questions humanitaires et des droits humains ont été discutées. Alors que dans la lutte contre le terrorisme, les cinq membres permanents du Conseil de sécurité sont souvent capables de trouver des accords, un consensus ambitieux autour des questions humanitaires et des droits humains est parfois plus difficile à obtenir.

« Bien qu'au cours des 20 dernières années, le niveau de souveraineté des États dans leurs affaires intérieures ait été de moins en moins absolu, certains Etats semblent encore plus souverains que d'autres ».

Tout en procédant à de nombreuses critiques du Conseil de sécurité, et en appelant à la modification de sa composition, le recteur a souligné les réalisations de ce dernier et rappelé le fait que la plupart d’entre elles passent inaperçues ou sont considérées comme des acquis.

M. Malone a exprimé l'espoir que le Conseil de sécurité renforce et crée de nouveaux partenariats pour assurer une médiation plus efficace, sans que les Nations Unies en soient forcément le principal acteur, dans un grand nombre de conflits. Il a également appelé les membres non-permanents du Conseil à mieux communiquer entre eux afin de garantir le renforcement de la coopération Sud-Sud et ainsi d’assurer aux pays émergents et à ceux du Sud un meilleur soutien.

Son Excellence, M. Werner Bauwens, Directeur du département ONU au Service public fédéral belge des affaires étrangères, a largement défendu le Conseil de sécurité des Nations Unies et le rôle que la Belgique y a tenu et a exprimé l’espoir que la Belgique retrouve cette position.

Crédit photo : ONU/Eskinder Debebe

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

74ème session de l'Assemblée générale

L’ONU, l’UE et les Schtroumpfs nettoient
la plage d’Ostende

1 Mobile • 1 Minute • 1 Film
15e édition du Mobile Film Festival
Envoyez vos films avant le 16 octobre 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations