Mercredi, 13 Novembre 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

L'Ukraine doit mettre un terme aux incitations à la haine

Ukraine fire

15 avril 2014 - Selon un rapport publié aujourd'hui par les Nations Unies, la désinformation, la propagande et l'incitation à la haine en Ukraine doivent de toute urgence être contrées pour éviter une nouvelle escalade de la tension dans le pays.

La corruption rampante, le niveau des inégalités économiques, le non-respect des droits de l'homme par les forces de sécurité et l’absence d’état de droit sont les causes profondes des vagues de protestations qui se succèdent depuis novembre 2013. Le rapport est fondé sur les informations recueillies par le sous-secrétaire général aux droits de l’homme, Ivan Šimonović, et son équipe d’observateurs du respect des droits humains des Nations Unies au cours des deux missions qu’ils ont menées en Ukraine entre le 15 mars et le 2 avril 2014.

D’après les informations recueillies jusqu’à présent, 121 personnes ont été tuées au cours des affrontements qui ont eu lieu entre décembre 2013 et février 2014. La majorité des cas de passage à tabac, de torture et autre actes de cruauté, inhumains ou dégradants sont attribués aux forces spéciales de police «Berkut». Le rapport conclut que c’est l’emploi excessif de la force par ces unités, ainsi que d’autres composantes des forces de police, qui a conduit à la radicalisation du mouvement.

«Dans l'est de l'Ukraine, où réside une importante minorité ethnique russe, la situation reste particulièrement tendue», conclut le rapport. «Il sera fondamental de prendre immédiatement des mesures visant à instaurer la confiance entre le gouvernement et les ukrainiens de cette région, et entre les différentes communautés.  Il faudra également rassurer l’ensemble des ukrainiens sur la prise en compte de leurs revendications. » Celles qui concernent le respect des droits de l'homme en général, et en particulier la liberté d’expression et de réunion, mais également celles concernant l’exercice d'autres droits civils et politiques en situation très précaire comme le signale le rapport.

Selon la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, «Il est essentiel pour le gouvernement de donner la priorité au respect de la diversité et à l'inclusion des minorités dans la vie politique». Le rapport souligne que « plusieurs mesures prises en Crimée sont extrêmement préoccupantes du point de vue du respect des droits de l'homme». Il s'agit notamment de l'introduction de la citoyenneté russe qui rend difficile pour ceux qui choisissent de conserver leur citoyenneté ukrainienne de rester en Crimée. «L’état actuel du droit foncier et du droit de propriété, du niveau des salaires, mais aussi des pensions, des services de santé, du droits du travail, du système éducatif et de l'accès à la justice sont également très préoccupants», poursuit le rapport.

Le rapport appelle les autorités à condamner publiquement toutes les attaques ou harcèlements perpétués à l’encontre des défenseurs des droits de l'homme, des journalistes ou des membres de l'opposition politique. Ces autorités doivent également remédier à l’impunité dont jouissent les auteurs de ces actes en lançant rapidement des enquêtes et des poursuites judiciaires efficaces et impartiales.

«La communauté internationale et notamment les Nations Unies, peut soutenir la création d'un environnement politique plus inclusif et pacifique en Ukraine. Mon bureau et son équipe de veille peuvent fournir une évaluation impartiale et crédible en matière d’évaluation du respect des droits de l’homme dans le but de contribuer à désamorcer les tensions, et permettre la tenue d'élections libres et équitables le 25 mai » a noté la Haut-Commissaire Pillay.

En savoir plus

 

 

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

75ème anniversaire de l’ONU

UN75 UN emblem blue tagline F cropped

Journée des Nations Unies à Paris

#Back2School avec le
Ministre Alexander De Croo

news32x32 DblueNominations