Dimanche, 21 Juillet 2019
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Investir dans le développement, pas dans la destruction

Loyalists Arms Factory par Burns Library, Boston College 2.0 (Generic BY-NC-ND 2.0)Le niveau des dépenses militaires mondiales reste extrêmement élevé et constitué une utilisation déraisonnable de ressources selon l’Institut International de Recherche sur la Paix de Stockholm. En 2012 les dépenses militaires mondiales ont atteint les 1.750 milliards de dollars américain.

Il est impératif de poursuivre des négociations sur le désarmement, spécialement dans un monde où des milliards d’êtres humains vivent dans la pauvreté, meurent de malnutrition, manquent de soins médicaux et où les pandémies continuent a tuer. Les budgets doivent se réorienter et quitter la production d’armes, le bellicisme et la surveillance des personnes privées. Les ressources disponibles doivent être plutôt consacrées a relever les défis mondiaux tels que la lutte contre le changement climatique, l'aide humanitaire, la protection de l'environnement, la prévention des pandémies, et le développement d'une économie verte.

Aujourd'hui, à l’occasion de la Journée mondiale d'action sur les dépenses militaires, l'expert indépendant des Nations Unies sur la promotion d'un ordre international démocratique et équitable, Alfred de Zayas, invite tous les gouvernements à informer de manière proactive le public sur les dépenses militaires et à les justifier:

« Toute démocratie doit impliquer la société civile dans le processus d'établissement des budgets, et tous les secteurs de la société doivent être consultés afin d’identifier les vraies priorités de la population. Les lobbies, y compris les entrepreneurs militaires et d'autres représentants du complexe militaro-industriel, ne doivent pas être autorisés à détourner ces priorités au détriment des besoins réels de la population. »
 
« Sur la base de sondages représentatifs, les parlements devraient mettre en œuvre la volonté du peuple et réduire considérablement les dépenses militaires. Que ce soit dans le domaine de la production d'armes, la recherche militaire, bases militaires à l'étranger, la surveillance des citoyens, ou les opérations militaires déclarées où secrètes. Les recettes fiscales doivent être réorientées vers la promotion des droits politiques, économiques, sociaux, culturels et civils pour la recherche de sources d'énergie durables et pour la promotion du développement durable. »

« J'ai l'intention d'explorer l'impact possible des dépenses militaires sur un ordre international démocratique et équitable dans mon prochain rapport à la session du Conseil des droits de l’homme en Septembre. À cet égard, je vais examiner le niveau d'information fourni à la population sur les dépenses militaires et quelles garanties existent pour prévenir les abus dans ce domaine », annonce M. Zayas dans sa déclaration.

« Je suis surpris que dans le contexte actuel de la crise socio-économique mondiale, très peu de gens ont exprimé leur indignation concernant les niveaux disproportionnés de dépenses militaires. Le lieu d'exercer l'austérité est dans les dépenses militaires inutiles, pas avec la protection sociale. »

 

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

La semaine passée à l'ONU
8 au 12 juillet 2019

Screenshot 2019 07 11 The Sustainable Development Goals Report 2019 French pdf

united to reform web brand fr 960x540 cropped

news32x32 DblueNominations

  • L​​​​​​​​​​e nouveau Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, Nicolas de Rivière, a présenté ses lettres de créance (8 juillet 2019)

  • Le Secrétaire général nomme Mirko Manzoni, de la Suisse, Envoyé personnel pour le Mozambique (8 juillet 2019)

    Liste complète...