Jeudi, 29 Septembre 2016
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Actualité

30 Août 2016 -

Chaque minute compte.

arton2064

30 août 2016 – Ils viennent à tout temps de la journée ou de la nuit, souvent dans dans de simples vêtements, parfois en uniforme et toujours en portant des armes. Sans fournir de raisons ni donner de mandat d'arrêt et fréquemment sans dire qui ils sont ou quelle autorité ils exercent, ils enlèvent un ou plusieurs membres de la famille vers une voiture, en ayant recours à la violence si nécessaire. Si ce récit ressemble à un cauchemars orwellien, c'est aussi la réalité de milliers d'individus. Le 30 août a été crée pour leur rendre hommage et marque la Journée internationale des victimes de disparition forcée.

2 ED nforced disppearances

Ahmed Rilwan Abdulla est porté disparu depuis le 8 août 2014. Il a été vu pour la dernière fois sur CCTV au terminal de ferries Hulhumalé des Maldives. Photo: FlickR/DyingRegime

Les disparitions forcées ont souvent servi de stratégie pour faire régner la terreur dans la société.

Les victimes sont fréquemment torturées, conscientes que leur famille n'ont pas de nouvelles, et craignant constamment pour leur vie. Est-il finalement plus difficile de rester optimiste d'être retrouvé ou vaut-il mieux perdre espoir ? Les blessures physiques et psychologiques déshumanisantes persistent, si la mort ne les emporte pas.

Le sentiment d’insécurité résultant de cette pratique ne se limite pas à la personne disparue, mais touche aussi ses proches et toute la société. Parfois les enfants disparaissent, d'autres perdent leurs parents. Les proches des victimes sont sujets à un stress important, ne sachant pas ou sont leurs proches disparus et s'ils reviendront, ce qui les empêche de s'adapter à leur absence. De plus, bien souvent le disparu est celui qui rapportait un salaire à la maison donc la famille doit se battre pour survivre (la législation nationale ne permet pas le versement d'une compensation ou de toute autre aide en l'absence d'un certificat de décès). La dégradation des situations économiques de familles entières et leur marginalisation sociale affectent les communautés.

3 ED nforced disappearances

Solo, Indonésie. 2007; M. et Mme Fatah, parents de Leonardus Gilang Nugroho, disparu. Photo: FlickR/Henri Ismail

Les sérieuses difficultés économiques qui accompagnent la disparition sont plus souvent portées par des femmes qui sont les premières à se battre lors d'une disparition d'un membre de la famille. De ce fait, elle peuvent être victimes d'intimidation, de persécution et de représailles. Lorsque les femmes sont elles-mêmes directement victimes de disparition, elles sont alors particulièrement vulnérables aux violences sexuelles et toute autre forme de violence.

Les disparitions forcées ne sont pas réservées à une partie du monde et continuent d'être utilisées par certains états. Des actes semblables à des disparitions forcées sont menés par des acteurs non-étatiques tels que des extrémistes armés et des groupes terroristes.

L'utilisation de disparitions forcées est totalement illégal sous tous types de circonstances que ce soit en cas de guerre, d'instabilité politique interne ou toute autre urgence publique, selon la Convention internationale pour la protection de toutes personnes contre les disparitions forcées. Comme attaque systématique dirigé vers la population civile, « une disparition forcée » est qualifiée de crime contre l'humanité et par conséquent, n'est pas sujet à limitations. Cela confère aux familles des victimes le droit de demander réparations ainsi que la vérité concernant la disparition de leurs proches.

Le comité sur les disparitions forcées et le GTDFI ont exprimé leurs inquiétudes sur des déclarations d'intimidation et de représailles contre des victimes de disparitions forcées et ceux qui rapportent leurs cas. : Il n'y a pas de limite de temps pour une disparition forcée, même courte. Chaque minute compte quand une personne n'est plus protégée par la loi. Et quand une personne disparaît, chaque minute d'angoisse pour les membres de la famille dans l'attente de nouvelles de cette personne est une trop longue minute.

4 Enforced disappearances

Photo: ONU

A propos des mécanismes d'aides internationaux, les deux mécanismes d'aide des Nations Unies sont le comité sur les disparitions forcées et le groupe de travail sur les disparition forcées ou involontaires (GTDFI). Ils reçoivent des demandes pour rendre des actions d'urgence pour une petite proportion des personnes affectées.

Des visites de pays permet au GTDFI un rapport de premier plan sur la situation des disparitions forcées, ainsi que des facteurs législatifs et institutionnels qui contribuent à ces pratiques. Les visites sont prises seulement sur invitation du gouvernement. Cependant, le GTDFI peut demander une invitation. De nombreux pays doivent encore ratifier la convention internationale pour la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées car beaucoup reste à faire pour sa mise en œuvre.

5 Enforced disappearances

Image: ONU, pour plus de détails : http://www.ohchr.org/Documents/HRBodies/CED/OHCHR_Map_CPED.pdf (EN)

01 Septembre 2016 -

Réfugiés et migrants : pour une approche plus humaine et mieux coordonnée.

1 refugees and migrants walking

1er septembre 2016 – L’Assemblée générale des Nations Unies accueillera une réunion de haut niveau pour gérer les mouvements massifs des réfugiés et des migrants, avec pour objectif de fédérer les pays autour d’une approche plus humaine et mieux coordonnée. Photo: © HCR Hollandse Hoogte/Warren Richardson.Des réfugiés et des migrants marchent vers la frontière entre la Serbie et la Hongrie dans l’espoir de poursuivre leur chemin. Photo: © HCR Hollandse Hoogte/Warren Richardson.

Alors que les difficultés de l’Europe pour gérer plus d’un million de réfugiés et de migrants arrives par la Méditerranée font le tour des medias occidentaux, la majorité des populations déplacées dans le monde se trouve dans des pays à faible ou à moyen revenu, près des zones de conflits.

Pour la première fois, l’Assemblée générale organise une réunion des chefs d’État et de gouvernement sur les déplacements massifs des réfugiés et des migrants. Cette réunion est l’occasion historique de proposer un plan d’amélioration de la réponse de la communauté internationale à ce problème. Elle marque un véritable tournant pour renforcer la gestion des migrations internationales et offre une chance unique d’instaurer un système plus responsable et prévisible de réponse aux déplacements massifs de population.

3 infographic globalnumbers fr
Image: ONU, pour plus de détails : https://refugeesmigrants.un.org/fr/infographics

L’événement sera organisé durant toute la journée du lundi 19 septembre 2016 au Siège de l’Organisation des Nations Unies à New York.

De nombreux experts participeront à ce sommet, ainsi que des membres de communautés de migrants et de réfugiés, des représentants de la société civile et du secteur privé, en plus des chefs d’État et de gouvernement.

3 ki moon visits refugee camp




















Le Secrétaire général visite un camp de réfugiés syrien dans la vallée de Beqaa au Liban. Photo: ONU/Mark Garten


Le programme de la journée prévoit plusieurs sessions sur :

  • les raisons des déplacements massifs des réfugiés;
  • les causes des migrations, particulièrement des déplacements massifs, et souligner les contributions positives des migrants;
  • L’action internationale et la coopération pour les réfugiés et les migrants et les problèmes soulevés : quelle voie emprunter ?
  • Compact global pour la responsabilité – partager pour les réfugiés ; respecter le droit international ;
  • Compact global pour des migrations sécurisées, légales et régulières : vers la réalisation du programme de développement durable à l’horizon 2030 et le respect complet des droits de l’homme pour les migrants ;
  • la vulnérabilité des réfugiés et des migrants durant leur voyage de leur pays d’origine à leur arrivée.

4 individual refuge
Maribeth a été déplacée du département de Chocó, sur la côte pacifique de Colombie... Aujourd’hui elle a 41 ans et elle n’est jamais retournée dans sa ville natale. Photo: ©HCR/Helena Christensen

Des questions fondamentales telles que l’identité personnelle ont déjà été abordé par le Haut-Représentant de l'Alliance des civilisations des Nations Unies, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, qui a déclaré « qu’au cœur des migrations ce sont des êtres humains avec des droits de l’homme. Le terme de ‘migrant’ décrit ce ‘qu’ils font’, et non pas ‘qui ils sont’ ».

En soulevant des considérations humaines et pratiques autour de ce problème urgent, le sommet promet de provoquer de nombreux débats. Al-Nasser également souligné que, “Nous devons renforcer la culture de paix et travailler vers la réalisation de l’objectif final du ‘vivre ensemble’ dans des sociétés intégratrices, en paix et en harmonie”.

30 Août 2016 -

France : le HCD salue la décision du Conseil d’Etat de suspendre l’interdiction du burkini

CrGDXxAW8AEdurJ

30 août 2016. Porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme. Nous saluons la décision prise vendredi par la plus haute juridiction administrative française, le Conseil d’Etat, de suspendre l’interdiction de tenues de plage supposément inappropriées par la ville balnéaire de Villeneuve-Loubet – une interdiction qui a été largement interprétée comme visant le burkini et d’autres tenues vestimentaires portées par les femmes de confession musulmane.

Lire la suite

29 Août 2016 -

Vers un monde exempt d'armes nucléaires

29 août 2016 — « À l’occasion de cette journée, je demande à tous les pays et à tous les peuples d’œuvrer pour que le Traité d’interdiction complète des armes nucléaires entre en vigueur le plus rapidement possible, afin que nous puissions progresser vers un monde exempt de telles armes. » — Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU.

nuc1

Le comité préparatoire de la conférence d'examen des parties du Traité de la non-prolifération des armes nucléaires se rencontre pour la première fois. Photo : ONU

Depuis que les essais d’armes nucléaires ont débuté au milieu du vingtième siècle, le premier datant du 16 juillet 1945, près de 2 000 ont été effectués. Si les effets dévastateurs de ces essais sur la vie humaine n’ont guère été pris en considération, on s’est encore moins préoccupé des retombées radioactives de ceux conduits dans l’atmosphère.

Le 2 décembre 2009, à sa soixante-quatrième session, l’Assemblée générale a proclamé le 29 août Journée internationale contre les essais nucléaires en adoptant à l’unanimité la résolution 64/35 . Cette résolution appelle à éduquer le public et à le sensibiliser « aux effets des explosions expérimentales d’armes nucléaires et autres explosions nucléaires et à la nécessité d’y mettre fin, en tant que moyen parmi d’autres de parvenir à l’objectif d’un monde sans armes nucléaires ».

 Un quart de siècle s’est aujourd’hui écoulé depuis la fermeture du polygone d’essais de Semipalatinsk au Kazakhstan, épicentre de plus de 450 essais nucléaires. Aux victimes de ce site s’en ajoutent d’autres, éparpillées dans toute l’Asie centrale, en Afrique du Nord, en Amérique du Nord et dans le Pacifique Sud.

 nuc2

Opération Licorne, 1971, Polynésie française. Photo/Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires

Les tests nucléaires restent une menace récurrente pour la communauté internationale d'aujourd'hui et de demain, comme nous le rappel Ban Ki-moon, « Au cours des quelques dix années que j’ai passé au poste de Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, j’ai été témoin des pires problèmes que le monde ait connus, et j’ai pu constater aussi notre capacité collective à y répondre par des moyens qui paraissaient parfois impossibles. Notre nouveau et ambitieux programme de développement durable à l’horizon 2030 et l’Accord de Paris sur les changements climatiques ont apporté la démonstration que la force de la volonté politique pouvait débloquer des situations depuis longtemps paralysées. En cette Journée internationale contre les essais nucléaires, j’invite le monde entier à faire preuve en la matière d’un sentiment de solidarité qui soit à la mesure de la nécessité urgente de sortir de l’impasse dans laquelle nous nous trouvons. »

« Adopté il y a 20 ans par l’Assemblée générale, le Traité d’interdiction complète des armes nucléaires n’a toujours pas pris effet. Compte tenu des risques catastrophiques que font peser les armes nucléaires sur notre sécurité collective d’un point de vue humain et environnemental − et sur notre existence même –, nous ne pouvons accepter que cette situation de blocage perdure.”, ajoute t'il.

 Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, visite le Centre des opérations de l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (OTICE). Photo ONU/Eskinder Debebe

Le Secrétaire général, Ban Ki-moon, visite le Centre des opérations de l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (OTICE). Photo ONU/Eskinder Debebe

À l’occasion de cette journée, Ban Ki-moon demande à tous les États Membres d'agir maintenant, “il ne faut pas que les États dont la ratification est nécessaire à l’entrée en vigueur du Traité attendent que d’autres se décident. Une seule ratification peut suffire à enclencher le processus. Tous les États qui ne l’ont pas encore fait devraient signer et ratifier le Traité, tant il est vrai que chaque ratification renforcera le principe d’universalité qui y est attaché et braquera plus encore les feux des projecteurs sur ceux qui restent passifs.”. 

 

Page 3 sur 634

3

news32x32 DblueNominations

 

  • Le Secrétaire général nomme Mme Natalia Kanem, du Panama, Directrice exécutive adjointe du Fonds pour la population (FNUAP) (28 juillet 2016)

  • Le Secrétaire général nomme le général de division Mohammad Humayun Kabir, du Bangladesh, comme Commandant de la Force des Nations Unies à Chypre (26 juillet 2016)

  • Le Secrétaire général nomme M. Fabrizio Hochschild, du Chili, Représentant spécial adjoint et Coordonnateur résident en République centrafricaine (22 juillet 2016)

    Liste complète...

cineonu