Mardi, 26 Juillet 2016
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Actualité

15 Juillet 2016 -

Investir dans la jeunesse au nom du développement durable !

World Youth Skills 1

Photo de l'ONU/Eskinder Debebe

15 juillet 2016 – "À l’occasion de cette Journée mondiale des compétences des jeunes, renouvelons notre détermination à investir davantage dans l’autonomisation des jeunes. Si nous tenons nos promesses, ceux-ci pourront mieux concrétiser les objectifs de l’ONU dans le domaine de la paix, du développement durable et des droits de l’homme pour tous. — Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon

Les jeunes courent trois fois plus le risque d’être au chômage et ils sont constamment confrontés à une plus faible qualité de l’emploi, à des inégalités de plus en plus importantes sur le marché du travail ; leur transition des études à l’emploi est devenue incertaine. En outre, les femmes sont davantage confrontées au chômage et à des emplois mal payés ; elles sont aussi plus nombreuses à travailler sous des contrats à temps partiel ou des contrats temporaires.

L’éducation et la formation sont des facteurs importants de succès sur le marché du travail. Malheureusement, les systèmes qui existent aujourd’hui ne parviennent pas toujours à répondre aux besoins des jeunes en termes d’apprentissage. Des études démontrent que nombre d’entre eux ont de faibles résultats quant à l’alphabétisation ou aux notions de base en calcul.

Les compétences et l’emploi des jeunes sont des éléments fondamentaux du Programme de développement durable pour l’après 2030 et des 17 objectifs de développement durable. L’une des cibles de l’objectif 4 vise augmenter considérablement, d’ici à 2030, le nombre de jeunes et d’adultes disposant des compétences, notamment techniques et professionnelles, nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à l’entrepreneuriat.

À l’occasion de la Journée mondiale des compétences des jeunes , ce 15 juillet 2016, une manifestation spéciale se tient au Siège de l’ONU, à New York, sur le thème « Le développement des compétences pour élargir les perspectives d’emploi des jeunes » car comprendre ce qui permet d'accompagner les jeunes aujourd’hui et demain sur le marché du travail à travers des formations et le développement de compétences est essentiel pour réaliser l'agenda 2030.

World Youth Skills 2

Photo de l'ONU/Shareef Sarhan

A cette occasion, le Secrétaire général Ban Ki-moon a commenté : “Bien que l’avenir de la société repose sur eux, les jeunes rencontrent trop souvent des obstacles à leur épanouissement personnel. Plus de 73 millions d’entre eux sont sans emploi, ce qui fait qu’un jeune a trois fois plus de chances d’être au chômage qu’un adulte.» 

« En offrant aux jeunes une formation professionnelle, on leur donne les moyens de contribuer au règlement des nombreux maux qui affligent les sociétés, notamment la pauvreté, l’injustice et les conflits violents. Il n’y a pas de meilleur investissement que d’aider un jeune à développer ses compétences. »

15 Juillet 2016 -

Déclaration du porte-parole du Secrétaire général à propos de l’attentat de Nice

254ce2c87d430856 aaa8b

15 juillet 2016 - Le Secrétaire général condamne l’attaque terroriste du 14 juillet à Nice, en France. Il adresse sa profonde sympathie et ses condoléances aux familles des victimes de cet acte horrible, ainsi qu’au gouvernement et au peuple français. Il souhaite également un prompt rétablissement aux blessés.

Le Secrétaire général espère que les responsables de ce massacre seront rapidement identifiés et conduits devant la justice. Il se tient fermement aux côtés du gouvernement et du peuple français confrontés à cette menace et met l’accent sur la nécessité d’intensifier les efforts régionaux et internationaux pour lutter contre le terrorisme et l’extrémisme violent.

New York, 15 juillet 2016

© Photo : Représentation de la France auprès des Nations Unies à Genève

15 Juillet 2016 -

Le Conseil de sécurité condamne avec la plus grande fermeté l'attaque terroriste barbare et lâche de Nice

654997

14 juillet 2016 - Déclaration du Conseil de sécurité à la presse sur l’attaque terroriste de Nice, en France.

Les membres du Conseil de sécurité ont condamné en des termes forts l’attaque terroriste barbare et lâche qui a eu lieu à Nice, dans le Sud-Est de la France, le soir du 14 juillet 2016 lors des célébrations de la Fête nationale française, au cours desquelles au moins 77 personnes, y compris des enfants, ont perdu la vie et des dizaines d’autres ont été blessées.

Les membres du Conseil de sécurité ont exprimé leur profonde sympathie et leurs condoléances aux familles des victimes, ainsi qu’au gouvernement français.

Les membres du Conseil de sécurité ont réaffirmé que le terrorisme, sous toutes ses formes et manifestations, constitue l’une des menaces les plus graves à la paix et la sécurité internationale.

Les membres du Conseil de sécurité ont réitéré que tout acte de terrorisme est criminel et injustifiable, peu importe ses motivations, qui le commet, et où et quand il est perpétré. Ils ont rappelé le besoin pour tous les États de combattre par tous les moyens, en accord avec la Charte des Nations Unies et les autres obligations issues du droit international, y compris le droit international des droits de l’homme, le droit international des réfugiés et le droit international humanitaire, les menaces à la paix et la sécurité internationale causées par des actes terroristes.

Les membres du Conseil de sécurité ont souligné la nécessité d’amener les auteurs de ces actes de terreur devant la justice.

14 juillet 2016 

14 Juillet 2016 -

Ciné-ONU : "Les guerriers"

14 juillet 2016 – "Je n’avais pas prévu de faire ce film. J’étais assis dans un bar en périphérie de Nairobi et j’ai vu la campagne #HeForShe à la télévision ; ça a été une inspiration" , a expliqué hier soir Barney Douglas, le réalisateur du documentaire « Les guerriers », au Cinéma Galeries.

writeup3

Affiche promotionnelle du film. Photo: Twitter.

"Les guerriers" raconte l’histoire fascinante de l’équipe de cricket des guerriers Massaï, leur parcours jusqu’au stade de cricket de Lord et leur combat contre les mutilations génitales féminines (MGF), contrairement aux traditions de leur peuple. Le film documente et rassemble l'histoire du combat de cette équipe pour participer au tournoi de cricket Last Man Stand, leurs conflits avec les aînés de la tribu à propos des MGF et l’équilibre à trouver entre le développement de leur communauté et le maintien de leur identité propre.

Ciné-ONU était fier de travailler en partenariat avec l’équipe bruxelloise d’ONU Femmes et du Fonds des Nations Unies pour la population pour présenter ce film fantastique aux fidèles de Ciné-ONU à Bruxelles. L’évènement a également mis en avant l’importance de la campagne #HeForShe – pour encourager les hommes et les garçons à devenir des agents du changement dans la lutte pour l’égalité des sexes. Souvent, et surtout dans les sociétés traditionnellement dominées par les hommes, ce sont les hommes qui peuvent réaliser le plus grand changement et faire une réelle différence pour la condition des femmes.

writeup2

Photo: UNRIC.

La projection du film s’est suivie d’une discussion avec Barney Douglas (le réalisateur), Dagmar Schumacher (Directeur d’ONU Femmes à Bruxelles), Imali Ngusale (jeune activiste Kényane qui travaille avec DSW), et Sietske Steneker (Directrice du Fonds de l’ONU pour la population à Bruxelles), tandis que Caroline Petit (Directrice adjointe de UNRIC) modérait le débat.

« Avec la bonne impulsion, nous pouvons changer et en finir avec les mutilations génitales faites aux femmes en l’espace d’une génération. Les MGF sont un problème universel qui va souvent de pair avec d’autres injustices telles que le mariage des mineures qui signifie typiquement que ces filles sont aussi privées d’une éducation et d’une vie épanouie », s’est exprimée Sietske Steneker.

Une étude de santé publique de 2009 a montré que 27% des Kényanes ont été « soumises à la coupe », cependant ce nombre augmente beaucoup plus dans certains groupes ethniques : les Somaliennes affichent un taux de 98% et les Massaï un taux de 73%. Dans ces cas, la ritualisation des MGF est particulièrement liée à la tradition et à la notion de maturité. Ceci est ouvertement affiché dans le film, avec les aînés de la tribu proclamant que sans MGF il n’y aurait aucune distinction entre les « filles » et les « femmes ». Barney Douglas a commenté sur ce thème en disant : « ce film n’a pas pour but que les gens rejettent les traditions, mais bien de montrer qu’on peut s’adapter aux nouvelles réalités. »

writeup1

Le réalisateur, Barney Douglas, discutant des MGF. Photo: UNRIC.

Dagmar Schumacher a fait écho aux thèmes de la campagne #HeForShe en disant que le film était « une vitrine idéale pour montrer le pouvoir des hommes dans la lutte pour l’égalité des sexes » et a exprimé son optimisme pour le futur : « L’égalité des sexes est comme un marathon ; heureusement, nous approchons de la ligne d’arrivée. »

Imali Ngusale a commenté sur ses expériences de travail sur le terrain sur ce problème particulier, et a expliqué pourquoi elle s’y est impliquée : « Qu’est-ce que je peux faire pour changer le monde ? Je me suis exprimée à propos de ce problème. J’aurais très bien pu naître dans un environnement différent, on ne choisit pas où on naît. Donc, j’ai décidé de prendre position. Les femmes n’obtiennent jamais ce qu’elles méritent, seulement ce pour quoi elles se battent. »

En concluant le débat, Caroline Petit a souligné la pertinence des objectifs de développement durable par rapport à des nombreux problèmes abordés dans le film – en particulier l’ODD #5 pour l’égalité des sexes.

Page 2 sur 627

2

news32x32 DblueNominations


  • Le Secrétaire général nomme Mme Alessandra Vellucci de l’Italie, Directrice du Service d’information des Nations Unies à Genève (12 juillet 2016)

  • La Directrice générale de l'UNESCO a nommé le musicien turc Kudsi Ergüner en tant qu'Artiste de l'UNESCO pour la paix (11 juillet 2016)

    Liste complète...

cineonu