Mardi, 28 Juillet 2015
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Actualité

30 Avril 2015 -

Concert de Jazz au siège de l’UNESCO

world jazz day

28 avril 2015 – Le 30 avril, comme chaque année, le grand concert de prestige réunit des artistes de jazz reconnus venant du monde entier pour une représentation éclectique de styles, de cultures et de langages. Dans l’esprit de la Journée internationale du jazz, le concert se tiendra au Siège de l’UNESCO à Paris.

Lire la suite...

30 Avril 2015 -

Éduquons-nous sur le climat !

kit pdagogique 1 638

30 avril 2015 - Le « Réseau Action Climat » vient de publier le kit pédagogique sur les changements climatiques 2015, s’adressant à ceux souhaitant approfondir leurs connaissances sur les changements climatiques, transmettre des informations ou organiser des formations sur le sujet.

Lire la suite...

30 Avril 2015 -

Donnons du souffle au journalisme !

une pile de journaux (c) Jon S

30 avril 2015 - « Régression brutale de la liberté de la presse en 2014 », clamait Le Monde. « La liberté de la presse recule partout dans le monde », insistait Le Figaro. En effet, le dernier rapport de Reporters Sans Frontières, publié à la fin de l’année dernière, faisait état de la situation catastrophique pour les journalistes et net-citoyens du monde. Et c’était sans compter les événements récents à Charlie Hebdo, au Danemark, et ailleurs sur la planète du journalisme.

La Journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée le 3 mai, est là pour nous rappeler les principes fondamentaux de la liberté de la presse, d’évaluer celle-ci à travers le monde, de défendre l’indépendance des médias et enfin, de rendre hommage aux journalistes qui ont perdu leur vie dans l’exercice de leur profession.

Cette année, nous crierons haut et fort : « Laissez le journalisme prospérer ! », dans le but de parvenir à une meilleure couverture de l'information, à l'égalité des sexes et à la sécurité des médias numériques. Les événements (gratuits) ne manqueront pas ce weekend, pour n’en citer que deux :

-    À Bruxelles, au BOZAR : le « Difference Day », organisé entre autres par Brussels Platform for Journalism, avec le soutien de l’UNESCO et du Parlement européen, vous proposera débats et films dans l’après-midi, et se clôturera sur une soirée « European Gala for Freedom of Expression ».

-    À Paris, sur la Place de la République : Reportes Sans Frontières organise « Un concert pour la liberté » où vous aurez l’occasion d’écouter de nombreux artistes, mais également des personnalités du monde de l’information, grâce au soutien de la Mairie de Paris, de l’agence de communication BETC, de France Médias Monde, TV5 Monde, et bien d’autres...

Par ailleurs, du 3 au 4 mai, vous pourrez suivre en direct la conférence de la Journée mondiale de la liberté de la presse, organisée par l’UNESCO et le Gouvernement letton, avec, entre autres, la cérémonie de remise du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2015.

Pour plus d’information :

Les célébrations de la Journée à travers le monde

La page de l’UNESCO consacrée à la Journée

Comment favoriser la liberté d’expression

Suivez l’événement sur Twitter via #WPFD2015 et #LibreParole

30 Avril 2015 -

Programme pour l’après-2015 : le rôle crucial de la protection sociale

G. Ryder, A. De Croo, H. Clark

30 avril 2015 - « Sans protection sociale, le développement ne pourra pas être garanti », a déclaré Helen Clark, responsable du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), à l’occasion d’une conférence de haut niveau sur le "pourquoi", le "comment" et les défis de la protection sociale dans le contexte des Objectifs pour le développement durable (ODD).

La conférence était organisée ce 27 avril à Bruxelles par le Service public fédéral (SPF) belge Sécurité sociale, le SPF belge Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement, et l’Organisation internationale du Travail (OIT).

Ouvrir la voie vers une protection sociale pour l’après-2015

L’événement s’inscrit dans un contexte difficile : actuellement, 70% de la population mondiale n’a toujours pas accès à la protection sociale. Pourtant, un des objectifs parmi les ODD – le 1.3 en l’occurrence – est de « parvenir à taux de couverture substantiel des populations pauvres et vulnérables, d’ici 2030. »

Pour quelles raisons l’intégration de la protection sociale dans le Programme de développement est-elle si importante ?

 « Il est temps d’être ambitieux », a affirmé Mme Isabel Ortiz, Directrice de la Protection Sociale à l’OIT, en soulignant que la protection sociale fait partie des droits humains.

Elle en a expliqué de façon poignante le « pourquoi », insistant sur les incidences considérables que la protection sociale peut avoir sur le développement humain, telles que la réduction des inégalités et de la faim, l’augmentation de la productivité et la construction d’une stabilité politique.

Après l’allocution de Mme Ortiz, le débat s’est orienté sur diverses interrogations : une protection sociale universelle serait-elle possible ? Comment passer de la théorie à la pratique en matière de droits de l’Homme ? Qu’entendons-nous par « universalisme » ? Comment placer la protection sociale dans le Programme de développement face aux mesures d’austérité de l’Union européenne ? Qui doit-on encore convaincre du rôle crucial de la protection sociale ?

Ces questions critiques ont été entendues tout au long de la journée consacrée à la thématique. Cependant, les discussions se sont davantage intéressées aux défis que représente la mise en œuvre de la protection sociale.

Quels sont les défis à venir ?

En s’appuyant sur les questions soulevées par Mme Ortiz, Helen Clark, du PNUD, et Guy Ryder, Directeur général de l’OIT, ont souligné les difficultés auxquelles nous faisons face.

Mme Clark a souligné que la protection sociale devait être vue telle « la base du processus de développement », et non comme un objectif parallèle. Elle a également abordé le besoin d’intégrer les personnes dans l’économie officielle et de surmonter la fragmentation dans le service de protection sociale.

Elle a résumé sa position en concluant : « Sans protection sociale, le développement ne pourra pas être garanti ».

M. Ryder a lui aussi souligné qu’il était important de répondre aux besoins en matière de communication, la protection sociale étant perçue comme « un phénomène qui concerne seulement les pays riches ».

Le Directeur de l’OIT a expliqué que les pays qui jouissent d’un bon système de protection sociale n’ont pas attendu d’être riches avant de prendre des mesures dans ce sens. C’est pourquoi les politiques de protection sociale doivent faire partie du processus actuel de développement.

Aller de l’avant

Devant les perspectives d'avenir, de nombreux intervenants à la conférence ont réitéré le besoin d’un mécanisme financier.

Les ODD étant le fruit d’un consensus des États membres, Guy Ryder a insisté sur le fait qu’il est maintenant de leur ressort d’aller de l’avant et de mettre en pratique ces objectifs.

Au-delà des stratégies à adopter, la clé, selon lui, est aussi la participation du public et de la société civile.

Pour Mme Clark, la priorité vitale est de soutenir l’échange d’expériences entre les différents pays, en envisageant les leçons à tirer de celles-ci.

Pour plus d’information :

Le travail de l’OIT relatif à la protection sociale

Le dernier rapport sur la protection sociale dans le mondeLe dernier rapport sur la protection sociale dans le monde

Les photos de la conférence

Page 10 sur 567

10

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
Rejoignez-nous sur
Facebook et Twitter

onucarrieres

Concours YPP 2015

Liste des pays participants

Coup de projecteur

Entretien avec Abdoulaye Bathily

Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Afrique centrale

616108 Bathily

"On ne peut pas construire la démocratie sur une base non consensuelle, on ne peut pas construire la paix sur une base non consensuelle..."

Lire l'entretien...

documents-library32x32 DblueObjectifs du Millénaire pour le développement : rapport 2015

omd 2015

news32x32 DblueNominations

  • M. Ban Ki-moon nomme M. Paul Ladd, du Royaume-Uni, Directeur de l’Institut de recherche pour le développement social (23 juillet 2015)

  • Ban Ki-moon nomme le général Arthur David Gawn, de la Nouvelle-Zélande, à la tête de l’Organisme chargé de la surveillance de la trêve (ONUST) (21 juillet 2015)

    Liste complète...

cineonu