Mercredi, 29 Juin 2016
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Actualité

06 Mai 2016 -

#PhotoFriday : le monde cette semaine

06 mai 2016 - Le #PhotoFriday de cette semaine illustre quelques-uns des événements les plus importants des Nations Unies dans le monde.

article pf1

2 ma i: Le Haut-Commissariat aux Réfugiés a nommé Cate Blanchett comme ambassadrice de bonne volonté pour les réfugiés. Photo : Youtube/HCR

“Il n’y a jamais eu de moment plus décisif dans le soutien aux réfugiés », a affirmé Cate Blanchett, l’actrice ayant remporté un Oscar et nommée ambassadrice de bonne volonté pour le HCR. Cette annonce est intervenue au retour de l’actrice d’une mission en Jordanie, où elle s’est rendue pour découvrir les opérations humanitaires en cours auprès des populations déplacées par le conflit en Syrie. Elle a rencontré des familles de réfugiés syriens afin d’entendre le récit de leur périlleux voyage et des défis quotidiens auxquels ils font face. « Je suis extrêmement fière de ce rôle », a-t-elle déclaré lors d’une interview.

article pf2

2 mai : la pousse de l’arbre ginkgo est arrivée au bureau des Nations Unies à Genève depuis Hiroshima. Photo : ONU/Jean-Marc Ferré.

Kazumi Matsui (au centre), président des Maires pour la paix et des Maires d’Hiroshima, avec Nikhil Seth (à droite), directeur exécutif de l’institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR), donne à Michael Møller, directeur général du bureau des Nations Unies à Genève (UNOG) une pousse d’un arbre ginkgo ayant survécu à la bombe nucléaire sur Hiroshima. La pousse devrait être plantée par le Secrétaire général dans le parc Ariana au Palais des Nations à l’Automne, dans le cadre de l’initiative Héritage Vert d’Hiroshima, qui a pour objectif de conserver et de distribuer des graines et des pousses d’arbres ayant survécu à la bombe nucléaire.

article pf3

2 mai : le secrétaire général Ban Ki-moon (à droite) rencontreWill.i.am, artiste mondial, entrepreneur et philanthrope. Photo : ONU.

article pf4

3 mai : Journée mondiale de la liberté de la presse à Sarajevo, Bosnie-Herzégovine Photo : UNESCO

Mardi 3 mai, la Journée mondiale de la liberté de la presse a été célébrée à Helsinki, en Finlande. L’événement a également été célébré dans des centaines d’endroits dans le monde, mettant tous l’accent sur le lien entre la liberté de l’information et le développement durable. Le Secrétaire général Ban Ki-moon s’est exprimé : « En cette Journée mondiale de la liberté de la presse, j’exhorte tous les gouvernements, politiciens, entreprises et citoyens à promouvoir et à protéger l’indépendance et la liberté des médias. Sans ce droit fondamental, la population est moins libre et moins autonome, mais avec, nous pourrons construire ensemble un monde digne et offrant des possibilités à tous. »   

article pf5

6 mai : une sage-femme examine une patiente lors d’un examen prénatal à Kratie, au Cambodge. Photo : UNFPA/Nicolas Axelrod

La Journée internationale des sages-femmes, le 5 mai, est une journée célébrant le travail salvateur des sages-femmes du monde. Les sages-femmes sauvent des vies et, si elles étaient déployées en grand nombre, elles pourraient éviter les deux tiers des 300 000 décès maternels et des 3 millions de décès de nouveau-nés qui ont lieu chaque année. Cependant, les 73 pays dans lesquels ont lieu 96% des décès maternels ne disposent que de 42% des sages-femmes, docteurs et infirmières dans le monde. L’UNFPA travaille avec un réseau de partenaires dans plus de 70 pays pour former des sages-femmes, mettre à niveau les services obstétriques et mettre un terme à cette pénurie mortelle de sages-femmes.  

article pf6

Le bureau de l’ONU contre la Drogue et le Crime a lancé la campagne #ListenFirst lors d’une session spéciale de l’Assemblée générale sur le problème de la drogue dans le monde. Photo : Boy in clouds/Flickr

Prévenir l’usage de drogues, certes, mais à partir de quand ? C’est la question à laquelle répond la nouvelle campagne #ListenFirst (« écouter d’abord »), qui a pour objectif de sensibiliser les parents, les enseignants, les décideurs politiques, les professionnels de la santé ainsi que le grand public à l’importance d’être à l’écoute des enfants dès le plus jeune âge pour les aider à grandir sainement. Le principe est simple : lorsque l’on apporte de l’attention à un enfant, il aura tendance à se sentir plus en sécurité et à éviter les comportements addictifs et à risque comme l’usage de drogues. Cette attitude ouverte aura d’autant plus de chance d’aboutir sur des résultats positifs si elle est maintenue lors de l’adolescence.

03 Mai 2016 -

Écouter pour prévenir les comportements à risque : ce que propose la campagne #ListenFirst

3 mai 2016 - Prévenir l’usage de drogues, certes, mais à partir de quand ? C’est la question à laquelle répond la nouvelle campagne #ListenFirst (« écouter d’abord »), qui a pour objectif de sensibiliser les parents, les enseignants, les décideurs politiques, les professionnels de la santé ainsi que le grand public à l’importance d’être à l’écoute des enfants dès le plus jeune âge pour les aider à grandir sainement.

Listenfirst logo 158x158px

Le principe est simple : lorsque l’on apporte de l’attention à un enfant, il aura tendance à se sentir plus en sécurité et à éviter les comportements addictifs et à risque comme l’usage de drogues. Cette attitude ouverte aura d’autant plus de chance d’aboutir sur des résultats positifs si elle est maintenue lors de l’adolescence.

Bien sûr, il ne s’agit pas du seul facteur déterminant de la consommation de drogues, et cette campagne de prévention doit s’effectuer conjointement avec d’autres actions de prévention. Elle a d’ailleurs été lancée dans le cadre d’une politique globale de mise en avant de la prévention par les Nations Unies, lors de la session spéciale de l'Assemblée générale de l'ONU sur le problème mondial de la drogue (UNGASS).

ListenFirst fs Policymakers FRV3

L’attention apportée par les parents est l’un des facteurs déterminants de la consommation de drogue avant 21 ans. Source : UNODC

Toutefois, c’est un élément sur lequel chacun peut agir, de façon assez simple : en prenant simplement le temps d’écouter les enfants et adolescents de son entourage.

 

Vidéo illustrant le problème du manque d’attention dans le développement de comportements à risque. Source : UNODC

Cette approche s’appuie sur un cadre scientifique qui a prouvé l’efficacité de l’écoute dans la réduction des comportements à risque, comme l’explique l’infographie ci-dessous :

ListenFirst fs Policymakers FR V2

Le directeur exécutif de l'ONUDC, Yury Fedotov, a ainsi noté : « La prévention des abus de substances est un but majeur des objectifs de développement durable. Cependant, malgré de bonnes intentions, les efforts en matière de prévention des drogues sont trop souvent des initiatives isolées visant à faire prendre conscience des dangers des drogues aux jeunes et au grand public. La campagne que nous lançons aujourd'hui, "Listen First", vise à se servir de ces succès et à faire comprendre que la prévention des drogues basée sur des méthodes scientifiques est un investissement efficace pour le bien-être de nos enfants, de la jeunesse, des familles et des communautés. À la base de la prévention basée sur la science se trouve un concept très simple, quelque chose que nous savons tous faire mais auquel nous n'accordons peut-être pas suffisamment de temps : écouter. »


Liens

Campagne #ListenFirst

Microsite de la campagne #ListenFirst

Infographie : Information pour les décideurs  

03 Mai 2016 -

Presse libre : c’est votre droit !

3 mai 2016 – La célébration de la Journée mondiale de la liberté de la Presse par l’UNESCO a lieu cette année à Helsinki, en Finlande, du 2 au 4 mai. Cet événement souligne le lien entre la liberté d’information et le développement durable.

wpfd2016 web 938x488 fr 002

Le rôle de la Journée mondiale de la liberté de la presse est aujourd’hui plus important que jamais, compte tenu de l’intensité des attaques à l’encontre des libertés des journalistes et de leur indépendance par les gouvernements, les idéologies et les intérêts du secteur privé durant ces dernières années. Cette journée se place dans un contexte tendu, où les droits humains, les sociétés démocratiques et le développement durable sont compromis par la répression du flux d’information gratuit.

Plus de 100 célébrations nationales ont lieu chaque année pour commémorer cette journée, avec un seul objectif : un environnement médiatique libre, indépendant et sauf. Le thème de cette année est : « l’accès à l’information et aux droits fondamentaux », avec une attention particulière portée à :

 

  •         La liberté de l’information et le développement durable;
  •         La protection de la liberté de la presse contre la censure et la surveillance;
  •         Assurer la sécurité des journalistes en ligne et hors-ligne.

L’année 2016 est également l’année de commémoration de plusieurs événements clés :

  •          Le 250ème anniversaire de la première loi sur la liberté d’information, en Finlande et en Suède.
  •         Le 25ème anniversaire de l’adoption de la déclaration Windhoek sur la liberté de la presse – repère d’action sur le pluralisme des médias et leur indépendance.
  •          Enfin, 2016 est l’année à laquelle le lien entre liberté de la presse et développement durable a officiellement été reconnu, à travers l’objectif 16.  

PRESS 1light


Chaque année, le Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano est remis en honneur à Guillermo Cano Isaza, un journaliste Colombien qui a été assassiné devant sa rédaction, El Espectador, à Bogotá, en décembre 1986.

Cette année, c’est Khadija Ismayilova, une journaliste d’investigation indépendante et collaboratrice au service azerbaïdjanais de Radio Free Europe, qui est lauréate du prix. Elle recevra 25 000$ en gage de reconnaissance de sa contribution à la liberté de la presse dans des conditions difficiles.

article 3 press

La lauréate du Prix, Khadija Ismayilova, qui vient d’Azerbaïdjan

Détenue en décembre 2014 et en septembre 2015, Khadija a été condamnée à sept ans et demi de prison pour abus de pouvoir et évasion fiscale. Son combat pour la liberté n’est malheureusement qu’un cas parmi tant d’autres, qui illustre la dégradation de l’environnement pour les médias et les journalistes dans le monde.

Article 4 press

Reporters Sans Frontières publie un classement annuel sur la liberté de la presse

Les résultats du classement 2016 sur la liberté de la presse dépeignent un climat de peur et de tension qui entravent les journalistes aujourd’hui. Les données collectées classent 180 pays en évaluant le journalisme, l’indépendance des médias, la qualité du cadre législatif et de la sécurité des journalistes, sur une échelle de 0 à 100 (0 étant le plus respectueux des libertés). Cette année, les chiffres vont de huit (Finlande, Pays-Bas, Norvège et Danemark) à 80 (Chine, Syrie, Turkménistan, Corée du Nord et Erythrée).

Les journalistes sont toujours menacés, harcelés, entravés ou même tués dans leur chasse aux informations. Beaucoup sont retenus en captivité, dans des conditions terribles, pour avoir révélé des échecs de gouvernance, dénoncé des entreprises douteuses ou mis en avant des problèmes sociaux. La Journée mondiale de la liberté de la presse demande la protection de l’indépendance des médias et appelle à la reconnaissance des travailleurs dans le secteur des médias qui risquent ou ont perdu leur vie au travail.

A cette occasion, Ban Ki-moon a appelé les gouvernements, les politiciens, les entreprises et les citoyens à s’engager à encourager et protéger les médias indépendants et libres : “Les obstructions à la liberté d’expression se placent comme des entraves au progrès en lui-même. Sans ce droit fondamental, les individus sont moins libres et moins autonomes. Avec ce droit, nous pouvons travailler ensemble à construire un monde de dignité et d’opportunités pour chacun ».

 ____________________________________

Liens

·     Journée mondiale de la liberté de la presse

·     Objectifs de développement durable

·     Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano 2016

·     Reporters sans Frontières

 Photos:

1. Logo 2016 de la journée de la liberté de la presse

2. Infographie UNRIC

3. & 4 (OCCRP

28 Avril 2016 -

L'opération “Choix impossibles” vous attend !

28 avril 2016 – Impliquez-vous dans la campagne du Sommet mondial sur l'action humanitaire (SMH) en appelant nos dirigeants à s'y rendre et à s'engager à se conformer à un nouvel agenda pour le changement.
 
9255588388 5a37819a3a z
 
A tous les utilisateurs de Facebook, les fans de Twitter, à tous ceux qui croient en l'humanité – l'ONU appelle à votre contribution. Concentrée sur les réseaux sociaux, l'opération “Choix impossibles” a été lancée ce mardi 26 avril pour soutenir le tout premier Sommet mondial sur l'action humanitaire qui se déroulera à Istanboul les 23 et 24 mai prochains. L'objectif du sommet est d'encourager les dirigeants du monde entier à s'engager à agir pour mettre fin aux souffrances des gens en détresse. C'est avec cet objectif en vue que le Secrétaire général Ban Ki-moon demande aux célébrités, aux personnes d'influence ainsi qu'aux gens ordinaires de faire usage du pouvoir de leurs voix sociales collectives pour déclancher une vague de pression publique sur les leaders mondiaux pour 1) assister au SMH et 2) promettre des mesures audacieuses. Il suffit seulement de quelques clics et partages. Votre participation n'a pas de prix.
 
En tant que tout premier sommet dans le genre, le SMH est un tournant dans l'histoire des Nations Unies et est organisé à un moment où la souffrance humaine est à son plus haut point depuis la deuxième guerre mondiale. L'appel à la sécurité des peuples, à la dignité et au droit de s'épanouir qui sera au coeur d'une prise de décision globale implique des actions suivant ces cinq principales responsabilités :
-
Prévenir et résoudre les conflits
-
Respecter les lois de la guerre
-
N'abandonner personne
-
Travailler différemment pour que personne ne soit plus dans le besoin
-
Investir dans l'humanité

La présence de chefs-d'Etat ou de gouvernements parmis 5000 participants marque une occasion de discuter des problèmes de déplacements forcés, d'égalité des sexes et de gestion des désastres avec pour objectif d'échanger sur les meilleurs moyens d'aider à sauver des vies partout dans le monde. Chaque jour, plus de cent millions de personnes affectées par des crises et des désastres naturels font face à des choix impossibles alors que pour nos dirigeants il n'y en a qu'un : l'humanité. Il ne tient qu'à nous de nous assurer qu'ils fassent un choix responsable
 
89de0155 ccc9 4083 82bc 4be08341047d
 
Rejoignez l'opération "Choix impossibles" et demandez à vos dirigeants qu'ils s'engagent à mettre en oeuvre des mesures audacieuses. Aussi, ne manquez pas la seconde étape de l'opération lors de laquelle les participants seront confrontés aux choix impossibles que doivent faire les personnes en détresse au travers d'une expérience digitale interactive. Cette rencontre est l'occasion d'aborder les défis les plus importants du moment ; malheureusement beaucoup de dirigeants n'ont pas encore répondu à l'invitation. Comme le souligne Ban Ki-moon, il ne tient qu'à nous de nous assurer qu'ils soient présents et s'engagent à prendre des mesures : "Le Sommet mondial sur l'action humanitaire existe pour les gens vivant sur la ligne de front de l'humanité. Ils comptent sur nous et nous ne pouvons pas les laissez tomber".
 
 
 
 
 
____________________________________________________________________________
 
 
 
 
 

Photo : Des réfugiés dans le camp de Jamam, Sud-Soudan (Oxfam International)

Page 9 sur 623

9

news32x32 DblueNominations

  • Le Secrétaire général nomme M. Yacoub El Hillo, du Soudan, Représentant spécial adjoint à la Mission des Nations Unies au Libéria (27 juin 2016).

  • Le Secrétaire général nomme M. Andrew Gilmour, du Royaume-Uni, Sous-Secrétaire général aux droits de l’homme (24 juin 2016).

    Liste complète...

cineonu