Mercredi, 24 Janvier 2018
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Actualité

10 Novembre 2017 -

Audrey Azoulay (France), nommée Directrice générale de l’UNESCO

Audrey Azoulay

10 novembre 2017 - La Conférence générale de l’UNESCO a nommé aujourd’hui Audrey Azoulay (France) Directrice générale de l’Organisation. Le 13 octobre dernier, les membres du Conseil exécutif de l’UNESCO avaient proposé Audrey Azoulay pour succéder à Irina Bokova, la Directrice générale sortante.

La Présidente de la 39e session de la Conférence générale, Zohour Alaoui, a félicité la nouvelle Directrice générale à l’issue du vote qui a entériné le choix du Conseil exécutif.

« Je pense en cet instant à tous ceux que j’ai rencontrés durant ces derniers mois ou que j’ai rencontrés auparavant dans mes différentes fonctions professionnelles et qui fondent de grands espoirs dans l’UNESCO. Je pense au mandat de l’UNESCO qui est d’une modernité éclatante et auquel nous devons un fonctionnement et une Organisation à la hauteur de cette modernité. Je pense à tous ceux d’entre vous qui sont lucides sur les difficultés de l’Organisation mais qui savent à quel point elle est irremplaçable, à quel point elle est essentielle face aux défis que notre monde affronte et qui souhaitent aussi une unité et une sérénité à même de lui permettre d’exercer au mieux son mandat », a déclaré Audrey Azoulay en s’adressant à la Conférence générale.

 Née en 1972, Audrey Azoulay a été ministre de la Culture et de la Communication de la France de février 2016 à mai 2017. Elle a occupé des postes de direction dans le secteur de l’audiovisuel public français et a exercé ensuite la fonction de rapporteur à la Cour des comptes et d’experte en législation pour la Commission européenne dans les domaines de la culture et de la communication.

Au Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), elle a occupé successivement les postes de Directrice adjointe de l’Audiovisuel, Directrice financière et juridique et Directrice générale déléguée. Audrey Azoulay est une ancienne élève de l’Ecole nationale d’administration et est diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris. Elle est également titulaire d’un Master of Business Administration de l’Université de Lancaster (Royaume-Uni).

Audrey Azoulay est la 11e Directrice générale de l’UNESCO et la deuxième femme à occuper ce poste. Elle entrera en fonction le 15 novembre.

Communiqué de presse de l’UNESCO N°2017-135


Plus d'information

 

 

 

08 Novembre 2017 -

Paris : « Le Temps Presse », festival de courts métrages pour promouvoir les Objectifs de développement durable

 photo

8 novembre 2017 – La septième édition du festival de courts-métrages Le Temps Presse, dont UNRIC est partenaire, aura lieu le 4 au 8 décembre 2017, l’occasion de revenir sur ses origines et ses ambitions.

Le Sommet du millénaire de l’année 2000 a marqué le début de la campagne des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), dans laquelle les Etats Membres des Nations Unies se sont engagés à réduire de moitié la pauvreté dans le monde d’ici 2015.

Le film « 8 », sorti en 2009 au festival de Cannes, reprend chacun des 8 Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) de l’ONU, au travers de 8 courts-métrages réalisés par 8 différents réalisateurs[1]. Avec plus de 2 500 000 vues enregistrées en moins de 2 mois, il a ainsi inspiré la création du festival Le Temps Presse.

Co-présidé par le Professeur Muhammad Yunus, Prix Nobel de la Paix en 2006 et le metteur en scène Wim Wenders, Le Temps Presse souhaite porter le travail de jeunes réalisateurs, tout en ayant une dimension citoyenne en sensibilisant le public aux défis de nos sociétés contemporaines. Aujourd’hui les 8 réalisateurs de « 8 » constituent le jury du festival et poussent les jeunes à exprimer leur vision du monde avec la phrase phare « Et vous, comment voyez-vous le monde aujourd’hui ? ».

En 6 ans, le festival a accueilli plus de 1 300 jeunes réalisateurs venus de 40 pays différents, et a connu l’évolution des OMD avec l’Agenda 2030 et les 17 Objectifs de développement durable (ODD) ayant pour but "d’éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous".

Du 4 au 8 décembre profitez de projections publiques dans Paris !

Inscrivez-vous dès maintenant sur le site du festival car les places sont gratuites mais limitées !

Pour plus d’informations :

 

[1] Jane Campion, Wim Wenders, Gus Van Sant, Gael Garcia Bernal, Abderrahmane Sissako, Mira Nair, Gaspar Noé et Jan Kounen.

08 Novembre 2017 -

UNRIC recrute un(e) stagiaire

Envie dun stage aux Nations Unies

8 novembre 2017 - Envie d’un stage aux Nations Unies ?

Le Bureau régional d’information des Nations Unies pour l’Europe occidentale (UNRIC) recherche un(e) stagiaire francophone pour le bureau du Benelux à partir de décembre 2017. Le stage se déroule dans les bureaux d’UNRIC à Bruxelles. Sa durée est comprise entre 4 et 6 mois.

Missions et opportunités :

Vous analysez au quotidien la presse belge et luxembourgeoise francophone, vous effectuez des recherches en vue de publier des articles ayant un lien avec les activités de l’ONU, vous êtes chargé(e) de soutenir la communication sur les réseaux sociaux et participez aux campagnes des Nations Unies. Vous officiez au sein d’une équipe diversifiée dans un environnement international qui vous permettra de mieux connaître les Nations Unies de l’intérieur et d’y nouer des contacts.

Profil recherché :

Vous êtes étudiant(e) en master ou diplômé(e) en sciences politiques, relations internationales, information et communication, ou journalisme. Une excellente connaissance de l’anglais est également requise.

Qualifications requises :

  • Vous possédez d’excellentes qualifications rédactionnelles et journalistiques.
  • Vous savez travailler de manière autonome et prendre des initiatives.
  • Vous avez un esprit ouvert au travail en équipe.
  • Vous êtes disponible de 4 à 6 mois à compter du mois de décembre 2017.
  • Vous avez une connaissance de base des Nations Unies et de leur fonctionnement.
  • Une connaissance du néerlandais est un plus.

Le stage est non-rémunéré, aucun défraiement n’est pris en compte, mais vous recevez à la fin du stage une attestation et une lettre de recommandation de l’ONU.

Merci de joindre votre candidature comprenant un CV détaillé et une lettre de motivation, tous deux en anglais, à l’adresse [email protected], avant le 15 novembre 2017. Après une première sélection, les candidat(e)s retenu(e)s seront averti(e)s personnellement et prendront part à un test de sélection.

06 Novembre 2017 -

Cine-ONU « Rien n'est pardonné »

6 novembre 2017 - Des millions de personnes se sont rassemblées au nom de la liberté d’expression peu après les attentats terroristes du magazine Charlie Hebdo du 7 janvier 2015. Les couleurs bleu, blanc et rouge ont décoré des monuments nationaux et urbains et ont envahi les médias sociaux en mémoire des journalistes qui ont perdu la vie ce jour-là. A ce jour, 90% des crimes contre des journalistes restent impunis et 930 journalistes ont été tués au cours des onze dernières années. Il est par conséquent important de poursuivre la contestation des personnes qui souhaitent saboter la liberté d’expression.

Afin de célébrer la Journée internationale de la fin de l'impunité pour les crimes commis contre les journalistes, Ciné-ONU, en partenariat avec le gouvernement flamand, a projeté à Bruxelles le film « Rien n'est pardonné ». Ce documentaire a été tourné pendant cinq ans, mettant en scène la vie de Zineb El Rhazoui, journaliste, activiste et survivante des attentats terroristes de Charlie Hebdo à Paris. Fuyant le Maroc pendant le printemps arabe pour des raisons économiques et de sécurité personnelle, Zineb a déménagé en France où elle a commencé une carrière professionnelle en tant que journaliste pour le magazine Charlie Hebdo.

 

Une table ronde a suivi la projection animée par Christophe Verhellen (UNRIC), en compagnie de quatre intervenants : Nicolas Vadot (caricaturiste politique pour Le Vif/L'Express et L'Echo); Vincent Coen (réalisateur de « Rien n'est pardonné »); Guillaume Vandenberghe (réalisateur de « Rien n'est pardonné »), et Deborah Seward (UNRIC).

Après la projection, les intervenants ont unanimement convenu que « la liberté d’expression est quelque chose qui nous concerne tous ». Deborah Seward a ensuite poursuivi en disant que « quelles que soient vos convictions, il faut pouvoir les exprimer sans crainte ni représailles », soulignant la nécessité pour le gouvernement, la société civile et les médias de faire davantage pour maintenir l'institution de la liberté d'expression.

Le réalisateur, Guillaume Vandenberghe, a indiqué que son intérêt pour Zineb El Rhazoui venait de son « éloquence et de sa bravoure ». Il a expliqué que le film portait avant tout sur la représentation d'une femme, qui ne pouvait pas exprimer son opinion sans craindre pour sa vie, tout en travaillant au Maroc et en France.

Faisant référence aux attentats terroristes contre Charlie Hebdo, Nicolas Vadot a conclu que le 7 janvier 2015 n'avait pas seulement entraîné la mort tragique de onze personnes, mais qu'il s'agissait d'une attaque qui avait comme cible notre « liberté de penser ».

Page 9 sur 702

9

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

Message du Secrétaire général à l'occasion de la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste
27 janvier 2018

Pour en savoir plus

Bilan de l'année 2017

news32x32 DblueNominations

  • Le Secrétaire général nomme Renata Dwan, de l’Irlande, à la tête de l’Institut pour la recherche sur le désarmement (19 janvier 2018)

    Liste complète...