Lundi, 27 Avril 2015
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Actualité

17 Mars 2015 -

4 ans de conflit syrien en 10 chiffres

 Ban Ki-moon Whatdoesittake
18 mars 2015- 
Six.
Le nombre d’heures qu’a duré le cessez-le-feu du 8 mars dernier en Syrie. Six heures durant lesquelles les acteurs humanitaires du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et du Croissant Rouge arabe syrien ont pu approvisionner dans l’urgence la population syrienne dans l’Est d’Alep. C’était la première fois depuis le mois de novembre 2014 que ce territoire avait pu être atteint. Plus de 7.000 personnes ont ainsi pu recevoir médicaments, aide médicale, vêtements d’hiver et nourriture. Cela représente donc plus de 1.000 personnes aidées par heure.

Mais 7.000, 1.000, 6 et 4 ne sont que quelques chiffres parmi tous ceux qui peuvent décrire l’impact du conflit syrien sur la population locale, l’économie et la région entière. En voici encore six autres.

Ban Ki-moon with a Syrian refugee

Le nombre de morts que le conflit a faits en 4 ans.

Zaatari Refugee Camp in Jordan

Le nombre de réfugiés enregistrés. Et plus spécifiquement, il s’agit de 2.200.000 Syriens en Égypte, Irak, Jordanie et au Liban ; 1.700.000 Syriens en Turquie ; et 24.055 réfugiés syriens dans le nord de l’Afrique. 11.436 autres sont actuellement en attente de se faire enregistrer.

Le Liban accueille une grande partie de ces réfugiés. Malgré sa petite superficie (un tiers de la Belgique), et malgré sa population de 4 millions d’habitants, le Liban compte 1.183.109 réfugiés. « Un cas unique », selon Ninette Kelley, la Représentante du HCR au Liban : « Je ne connais aucun autre pays dans l’histoire de l’humanité qui ait accueilli autant de réfugiés, compte tenu sa population restreinte. » La Représentante était de passage ce mardi 17 mars à Bruxelles dans le but d’exprimer sa gratitude envers l’Union européenne pour le soutien essentiel qu’il apporte face à la crise.

Ninette Kelley Représentante HCR Liban

Le HCR a également demandé aux pays de l’Union d’héberger 100.000 réfugiés pour les deux années à venir. La Belgique a déjà annoncé qu’elle s’engageait à en accueillir 225 d’ici fin 2015. Une décision très bien reçue par l’agence des Nations Unies.

Une famille déplacée en Syrie

Le nombre de personnes déplacées internes. Outre près de 4 millions de réfugiés, l’on compte actuellement au total 7.600.000 de personnes en fuite à l’intérieur même de la Syrie. Le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) suit attentivement ce chiffre et gère le Fonds d’intervention d’urgence pour la Syrie afin de répondre aux besoins humanitaires du pays.

PAM distribution alimentaire

Le nombre de personnes qui nécessitent une aide humanitaire d’urgence. Les services de base en Syrie sont rares. Le Programme alimentaire mondial (PAM) a récolté plus d’un milliard de dollars ces dernières années afin d’aider la population syrienne, mais appelle à davantage de fonds. Bien que l’organisation compte actuellement un financement total plus élevé que jamais (5,6 milliards de dollars), il lui manque encore deux milliards pour pouvoir faire face aux besoins provoqués par les nombreux conflits à travers le monde, la Syrie étant parmi les cinq plus graves. Parmi ces 12,2 millions de personnes, 5,6 millions sont des enfants, principalement pris en charge par l’UNICEF. Ninette Kelley parle d’une « génération perdue ».

Le PAM a distribué des rations alimentaires et fourni d’autres types d’assistance à près de six millions de Syriens. Cela n’est clairement pas suffisant. Pour exprimer la frustration ressentie, l’organisation a lancé une campagne sur les réseaux sociaux, en utilisant le hashtag #WhatDoesItTake. Ban ki-Moon a lui-même appuyé le projet, à votre tour !

OMS campagne de vaccination polio en Syrie

Le nombre de personnes en besoin d’assistance pris en charge par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Outre les 220.000 morts et 1.000.000 de blessés provoqués par la crise syrienne, la situation sanitaire a également été affectée. L’accès au soin est limité par l’escalade de violences et les infrastructures ne peuvent pas faire face aux besoins croissants de la population. L’OMS s’est engagée à inverser la tendance.

Pierre Krähenbühl Commissaire général UNRWA

Les pertes économiques. Depuis le début du conflit, la Syrie a accumulé une dette de plus de 200 milliards de dollars, selon un rapport de l’UNRWA (Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient). Pierre Krähenbühl, Commissaire général de l’Office, s’est rendu sur place pendant trois jours la semaine dernière afin d’examiner l’impact socioéconomique de quatre ans de crise mais également dans le cadre de son mandat auprès des réfugiés palestiniens. Il a appelé à une solution politique à ces deux problèmes, en concluant : « Trop de personnes souffrent à cause du conflit. »

Pour en savoir plus :

Les fiches d'information de la Bibliothèque de l'UNRIC sur la République arabe syrienne. (EN)

17 Mars 2015 -

Le bonheur, c'est maintenant !

journée du bonheur

17 mars 2015 - La poursuite du bonheur et du bien-être sont des aspirations et des objectifs universels et fondamentaux de l’être humain. Le 20 mars 2015, les Nations Unies invitent ainsi tous les états membres et leurs citoyens à contribuer à la journée internationale du bonheur à leur manière, notamment dans le cadre d’initiatives éducatives et d’activités de sensibilisation.

Lire la suite...

17 Mars 2015 -

Concours international de peinture pour enfants sur le thème de l'énergie

Drawing

17 Mars 2015 - Le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) lance la 24ème édition du concours international de peinture pour enfants intitulé « Nous avons le pouvoir ! » mettant à l’honneur les énergies renouvelables et les solutions d'efficacité énergétique. 

Lire la suite...

17 Mars 2015 -

Sendai, un tournant dans l’histoire de la gestion des catastrophes

Ban Ki-moon UN Secretary General WCDRR

Tremblements de terre, glissements de terrain, sécheresses, canicules, froids extrêmes, cyclones, inondations, tsunamis, incendies,… Depuis l’an 2000, plus de 2 milliards de personnes ont été affectées par des catastrophes naturelles, et près d’un million de personnes y ont laissé leur vie. En termes de pertes économiques, cela représente plus de 1.300 milliards $. La prévention des risques nous concerne tous, il est temps de créer une culture de prévention et non plus de réaction.

Du 14 au 18 mars la troisième Conférence mondiale des Nations Unies sur la réduction des risques de catastrophe se tient à Sendai, ville japonaise emblématique, frappée de plein fouet il y a tout juste quatre ans par l’un des pires séismes de l’histoire. Près de 8000 participants sont attendus à l’événement tandis que plusieurs milliers d’autres prendront part aux manifestations parallèles à la Conférence. Les enjeux sont réels, alors que le Cadre d’Action Hyogo (CAH), prévu pour une période de dix ans, touche à sa fin cette année. Quels en ont été les résultats ? Et quel sera le cadre adopté pour l’après-2015 ? Peu importe la forme qu’il prendra, il est nécessaire de mettre la gestion des risques de catastrophe en priorité dans l’agenda et d’inclure tous les acteurs impliqués par la problématique. Tel l’a souligné le Secrétaire Général de l’ONU, « C’est la première étape de notre parcours vers un avenir nouveau. La durabilité commence à Sendai ».

D’autres événements à suivre : la Conférence internationale sur le financement du développement, du 13 au 26 juillet à Addis-Abeba; le Sommet spécial des Nations Unies sur le développement durable, en septembre à New York ; et la 21ème Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21), du 30 novembre au 15 décembre à Paris.

Pour plus d’information :

Les enjeux de la Conférence

Le site de la Conférence (EN)

Le PNUD et la Réduction des Risques de Catastrophe

Le Bureau des Nations Unies pour la Réduction des Risques de Catastrophe (EN)

Rapport de la FAO : La Réduction des Risques de Catastrophe et la Sécurité Alimentaire

Page 8 sur 556

8

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
Rejoignez-nous sur
Facebook et Twitter

Coup de projecteur

Entretien avec Yury Fedotov

Directeur exécutif de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC)

492967 fedotov

"L’état de droit, de meilleurs systèmes de justice pénale, l’accès à la justice, des forces de l’ordre et un système judiciaire qui fonctionnent bien peuvent faciliter le développement".

Lire l'entretien...

news32x32 DblueNominations

  • Le Secrétaire général nomme M. Peter Jan Graaff, des Pays-Bas, Chef par intérim de la Mission des Nations Unies pour l’action d’urgence contre Ebola (MINUAUCE) (25 avril)

  • Le Secrétaire général nomme Ismail Ould Cheikh Ahmed, de la Mauritanie, Envoyé spécial pour le Yémen (25 avril)

  • Le Secrétaire général nomme M. Ali H. Al-Za’tari, de la Jordanie, Représentant spécial adjoint et Chef adjoint de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (24 avril 2015)

  • Le Secrétaire général nomme M. Philippe Lazzarini, de la Suisse, Coordonnateur spécial adjoint pour le Liban (24 avril 2015)

    Liste complète...

documents-library32x32 DblueObjectifs du Millénaire pour le développement : Rapport 2014

OMD2014-FR-cover

cineonu