Dimanche, 26 Avril 2015
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Actualité

20 Mars 2015 -

Vidéo :ceux qui vivent avec la trisomie 21 nous parlent, écoutons les

trisomie 21

20 mars 2015 - Ils écoutent de la musique, font du sport, ont des activités professionnelles. Leur seule différence : ils ont un chromosome de plus que nous.

Ils sont Français ou Belges, ils ont entre 5 et 30 ans et aujourd’hui en cette Journée mondiale de la trisomie 21, ils veulent nous parler d’eux, de leur passion, de leur vie, de leur joie. Avec le soutien de l’association Trisomie 21 France et Downsyndroom Vlaanderen, UNRIC a donné la parole à ces jeunes qui n’ont qu’une envie, celle de nous faire comprendre qu’ils sont comme nous.

« Si on leur donne leur chance et un peu de soutien, toutes les personnes atteintes de trisomie 21 pourront exercer comme tout le monde leurs droits fondamentaux et apporter une importante contribution à la société », a déclaré le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon.

Grâce aux progrès de la médecine, la qualité de vie des personnes atteintes de trisomie s’est considérablement améliorée, tout comme leur espérance de vie.
Également appelée Syndrome de Down, cette maladie génétique est caractérisée par la présence de trois chromosome 21, au lieu de deux. Elle entraîne un retard mental, d’éventuelles malformations et augmente la fréquence de certaines pathologies. La trisomie 21 est l'anomalie chromosomique la plus répandue en France (environ 1 naissance sur 2000) et la plus fréquente au monde

.

19 Mars 2015 -

Promenons-nous dans les bois...

Journée internationale des forêts

19  mars 2015 - Le 21 mars sera bien chargé avec une liste à rallonge des journées internationales. Mais les thèmes sont choisis avec précaution et méritent toute notre attention : la trisomie, l’élimination de la discrimination raciale, la poésie...et la liste n’est pas finie ! Les forêts aussi sont mises à l’honneur, et en voici les raisons :

1. Un bon bol d’air frais. Les forêts contribuent en effet à l’équilibre de l’oxygène, du dioxyde de carbone, et de l’humidité dans l’air. Chaque arbre est ainsi engagé dans la lutte contre le changement climatique !

2. Une étendue infinie. Les forêts couvrent un tiers de la surface de notre planète.

3. Une fonction vitale. Près de 1,6 milliard de personnes, dont plus de 2000 cultures autochtones, dépendent des forêts pour leur subsistance quotidienne et leur survie à long terme.

4. Une triste réalité. Malgré tous ces précieux avantages que les forêts nous offrent, la déforestation mondiale se poursuit à un rythme alarmant : 13 millions d'hectares de forêts sont détruits chaque année. La déforestation est responsable de 12 à 20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre qui contribuent au réchauffement de la planète.

5. Pourtant... cette dernière décennie a vu le nombre total d’arbres abattus diminuer de 20%. Cela ne veut pas dire que la lutte contre la déforestation est gagnée, mais plutôt que l’effort doit se poursuivre !

UN Photo John Isaac

Vous comprenez maintenant l’intérêt de consacrer une journée à nos forêts ! À vous de faire un geste dans ce sens : pourquoi ne pas planter un arbre dans votre jardin ce samedi et passez le mot à votre voisin ? Vous pouvez aussi prendre part à l’événement sur les réseaux sociaux en mentionnant #IntForestDay et #action2015. Si vous manquez d’idées, visitez donc le site de la FAO consacré à l’événement.

C’est bien entendu une excellent occasion d’aller se ballader en forêts, et les choix sont nombreux : le Parc naturel Hautes Fagnes-Eifel, les forêts du Grand-duché de Luxembourg, ou encore la forêt mythique de Brocéliande...

L’ONU organise également une manifestation spéciale pour la Journée internationale des forêts, intitulée « Journée internationale des forêts : créer un avenir adapté aux changements climatiques ». Elle se tiendra ce vendredi 20 mars à New York, et retransmise en direct. Le thème de 2015 : « Les forêts et le changement climatique » est loin d'être surprenant : les forêts font elles aussi partie intégrante de l'agenda post-2015 !

Pour en savoir plus sur le thème :

Le site du Programme des Nations Unies pour l’environnement.

18 Mars 2015 -

Discrimination : tirer les leçons du passé

image article lutte discrimination UNphotoDB

18 mars 2015 – « Tirer les leçons des tragédies de l’histoire pour combattre le racisme aujourd’hui », tel est le thème de l’édition 2015 de la Journée internationale pour la lutte pour l’élimination de la discrimination raciale, le 21 mars prochain.

Cette journée a été instituée en 1966 pour rendre hommage aux victimes de la révolte de Sharpeville en Afrique du Sud. Le 21 mars 1960, une grande manifestation pour protester contre le « pass », document imposé par le gouvernement d’apartheid sud-africain aux noirs qui voulaient voyager dans leur propre pays, s’était soldée par la mort de 69 personnes.

Une priorité des Nations Unies

La lutte contre le racisme est une priorité des Nations Unies, et ce depuis sa création. L’action des Nations Unies se fonde sur l’égalité et le respect des droits de l’homme. L’ONU impose des obligations aux États et les charge d'éliminer la discrimination dans les domaines public et privé. Le Haut-Commissariat aux droits de l’homme se place au cœur de ces problématiques.
La discrimination raciale se manifeste tous les jours et sous des formes diverses. De l’ignorance à la violence, de l’irrespect des droits fondamentaux à l’incitation à la haine raciale, tous les actes de racisme ont leur importance. Le « racisme quotidien » ne doit pas être toléré, car sa gravité et ses conséquences sont susceptibles de détruire des vies et briser des communautés.

« Tirer les leçons des tragédies de l’histoire pour combattre le racisme aujourd’hui »

Le thème de cette année est axé sur l’idée de mémoire afin de tirer des leçons du passé et veiller à ce que les discriminations ne se reproduisent pas.
« L’histoire et l’actualité montrent cependant toutes deux que, dans le monde entier, la discrimination raciale demeure un danger manifeste à l’échelle individuelle et collective. Nous devons tirer les leçons de l’histoire et prendre acte des ravages causés par la discrimination raciale », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, dans un message officiel à l’occasion de cette journée.

France : une semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme

En France, la lutte contre le racisme et l’antisémitisme a été proclamée Grande cause nationale pour l’année 2015. Cette lutte passe par l’éducation afin de sensibiliser au sens du respect de chacun, à la dignité humaine et à l’égalité des droits. Une semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme a été instaurée du 16 au 21 mars afin de sensibiliser les élèves à ces questions.


L’UNESCO organise le 19 mars une table ronde dans le cadre de cette journée. Sur le thème « Combattre le racisme et la discrimination : Histoire, mémoire et défis contemporains », cet événement regroupera experts internationaux, législateurs, autorités locales et organisations de la société civile, aux côtés de William Bell, Maire de Birmingham (USA) et James Nxumalo, Maire de Durban (Afrique du Sud). En savoir plus ici.

 

En savoir plus :

« Je dis non au racisme », campagne des Nations Unies

Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale 

17 Mars 2015 -

4 ans de conflit syrien en 10 chiffres

 Ban Ki-moon Whatdoesittake
18 mars 2015- 
Six.
Le nombre d’heures qu’a duré le cessez-le-feu du 8 mars dernier en Syrie. Six heures durant lesquelles les acteurs humanitaires du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) et du Croissant Rouge arabe syrien ont pu approvisionner dans l’urgence la population syrienne dans l’Est d’Alep. C’était la première fois depuis le mois de novembre 2014 que ce territoire avait pu être atteint. Plus de 7.000 personnes ont ainsi pu recevoir médicaments, aide médicale, vêtements d’hiver et nourriture. Cela représente donc plus de 1.000 personnes aidées par heure.

Mais 7.000, 1.000, 6 et 4 ne sont que quelques chiffres parmi tous ceux qui peuvent décrire l’impact du conflit syrien sur la population locale, l’économie et la région entière. En voici encore six autres.

Ban Ki-moon with a Syrian refugee

Le nombre de morts que le conflit a faits en 4 ans.

Zaatari Refugee Camp in Jordan

Le nombre de réfugiés enregistrés. Et plus spécifiquement, il s’agit de 2.200.000 Syriens en Égypte, Irak, Jordanie et au Liban ; 1.700.000 Syriens en Turquie ; et 24.055 réfugiés syriens dans le nord de l’Afrique. 11.436 autres sont actuellement en attente de se faire enregistrer.

Le Liban accueille une grande partie de ces réfugiés. Malgré sa petite superficie (un tiers de la Belgique), et malgré sa population de 4 millions d’habitants, le Liban compte 1.183.109 réfugiés. « Un cas unique », selon Ninette Kelley, la Représentante du HCR au Liban : « Je ne connais aucun autre pays dans l’histoire de l’humanité qui ait accueilli autant de réfugiés, compte tenu sa population restreinte. » La Représentante était de passage ce mardi 17 mars à Bruxelles dans le but d’exprimer sa gratitude envers l’Union européenne pour le soutien essentiel qu’il apporte face à la crise.

Ninette Kelley Représentante HCR Liban

Le HCR a également demandé aux pays de l’Union d’héberger 100.000 réfugiés pour les deux années à venir. La Belgique a déjà annoncé qu’elle s’engageait à en accueillir 225 d’ici fin 2015. Une décision très bien reçue par l’agence des Nations Unies.

Une famille déplacée en Syrie

Le nombre de personnes déplacées internes. Outre près de 4 millions de réfugiés, l’on compte actuellement au total 7.600.000 de personnes en fuite à l’intérieur même de la Syrie. Le Bureau de la Coordination des Affaires humanitaires (OCHA) suit attentivement ce chiffre et gère le Fonds d’intervention d’urgence pour la Syrie afin de répondre aux besoins humanitaires du pays.

PAM distribution alimentaire

Le nombre de personnes qui nécessitent une aide humanitaire d’urgence. Les services de base en Syrie sont rares. Le Programme alimentaire mondial (PAM) a récolté plus d’un milliard de dollars ces dernières années afin d’aider la population syrienne, mais appelle à davantage de fonds. Bien que l’organisation compte actuellement un financement total plus élevé que jamais (5,6 milliards de dollars), il lui manque encore deux milliards pour pouvoir faire face aux besoins provoqués par les nombreux conflits à travers le monde, la Syrie étant parmi les cinq plus graves. Parmi ces 12,2 millions de personnes, 5,6 millions sont des enfants, principalement pris en charge par l’UNICEF. Ninette Kelley parle d’une « génération perdue ».

Le PAM a distribué des rations alimentaires et fourni d’autres types d’assistance à près de six millions de Syriens. Cela n’est clairement pas suffisant. Pour exprimer la frustration ressentie, l’organisation a lancé une campagne sur les réseaux sociaux, en utilisant le hashtag #WhatDoesItTake. Ban ki-Moon a lui-même appuyé le projet, à votre tour !

OMS campagne de vaccination polio en Syrie

Le nombre de personnes en besoin d’assistance pris en charge par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Outre les 220.000 morts et 1.000.000 de blessés provoqués par la crise syrienne, la situation sanitaire a également été affectée. L’accès au soin est limité par l’escalade de violences et les infrastructures ne peuvent pas faire face aux besoins croissants de la population. L’OMS s’est engagée à inverser la tendance.

Pierre Krähenbühl Commissaire général UNRWA

Les pertes économiques. Depuis le début du conflit, la Syrie a accumulé une dette de plus de 200 milliards de dollars, selon un rapport de l’UNRWA (Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient). Pierre Krähenbühl, Commissaire général de l’Office, s’est rendu sur place pendant trois jours la semaine dernière afin d’examiner l’impact socioéconomique de quatre ans de crise mais également dans le cadre de son mandat auprès des réfugiés palestiniens. Il a appelé à une solution politique à ces deux problèmes, en concluant : « Trop de personnes souffrent à cause du conflit. »

Pour en savoir plus :

Les fiches d'information de la Bibliothèque de l'UNRIC sur la République arabe syrienne. (EN)

Page 7 sur 556

7

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
Rejoignez-nous sur
Facebook et Twitter

Coup de projecteur

Entretien avec Yury Fedotov

Directeur exécutif de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC)

492967 fedotov

"L’état de droit, de meilleurs systèmes de justice pénale, l’accès à la justice, des forces de l’ordre et un système judiciaire qui fonctionnent bien peuvent faciliter le développement".

Lire l'entretien...

news32x32 DblueNominations

  • Le Secrétaire général nomme Mme Cindy Smith, des États-Unis, Directrice de l’Institut interrégional de recherche des Nations Unies sur la criminalité et la justice (UNICRI) (16 avril 2015)

  • Le Secrétaire général nomme l’acteur Daniel Craig comme premier Mandataire mondial des Nations Unies pour l’élimination des mines et engins explosifs (14 avril 2015)

    Liste complète...

documents-library32x32 DblueObjectifs du Millénaire pour le développement : Rapport 2014

OMD2014-FR-cover

cineonu