Mercredi, 13 Décembre 2017
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Actualité

16 Novembre 2017 -

La jeunesse prépare la prochaine conférence Union africaine – Union européenne

u reporters show slogans for African Voices

16 novembre 2017 - Une sonnerie de téléphone portable résonne dans les haut-parleurs de l’espace évènementiel « The Office », rue d’Arlon, à Bruxelles. Soudain Keora et Thato, deux enfants africains, montent sur scène et commencent une conversation téléphonique. « As-tu entendu parler du 5ème sommet Union africaine – Union européenne ? », demande Keora. « Oui, et j’espère que tout le monde dans la salle se souvient d’y participer… parce que certains d’entre eux sont un peu vieux », répond Thato enthousiaste.

Keora et Thato sont une métaphore pour le sommet à venir, qui se concentrera sur l’investissement dans la jeunesse pour un avenir durable. En amont de ce sommet, l’Unicef et le Service de l’Union européenne à la protection civile et opérations d’aide humanitaire européennes (ECHO), ont organisé une rencontre pour encourager les jeunes Africains à s’exprimer sur l’importance de l’éducation pour leur avenir.

Le cinquième sommet UA-UE aura lieu les 29 et 30 novembre 2017 à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Déterminante dans les relations euro-africaines, l’année 2017 marque les 10 ans de l’adoption de la stratégie commune UE-Afrique. Pour les leaders africains et européens, ce sera un moment clé et une opportunité de renforcer les liens politiques et économiques des deux continents.

La jeunesse est le thème central et les jeunes seront impliqués dans la préparation de ce sommet. Près de 60% de la population africaine a moins de 25 ans, responsabiliser les jeunes sera donc une priorité pour les leaders africains comme européens. Les autres sujets importants qui seront abordés sont la sécurité, les droits de l’homme, l’immigration, ou encore l’investissement et la création d’emplois.

event space rue d arlon african youth voices

L’éducation n’est pas toujours facile dans les situations d’urgence. Avant le sommet, l’UNICEF a mené une enquête d’opinion auprès des jeunes vivants en Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale, grâce à l’application U-Report, la nouvelle technologie de communication instantanée développée par l’UNICEF. Aujourd’hui, 4 millions de jeunes U-reporters sont présents dans plus de 30 pays et plus de 120 000 jeunes africains de République centrafricaine, Tchad, Nigéria et Ouganda ont participé à l’enquête via Twitter et ont répondu aux questions sur l’importance de l’éducation en temps de conflit. Les U-Reporters ont présenté le résultat de l’enquête et le transmettront aux leaders africains et européens présents lors du sommet UA-UE.

Le Commissaire européen pour l’aide humanitaire et la gestion de crise a prononcé un discours sur les conflits et sur le fait qu’ils conduisent souvent à un manque d’accès à l’éducation. « On ne peut pas se permettre de perdre une génération. Aucun enfant ne peut être laissé pour compte, le soutien doit donc continuer. Les technologies novatrices seront accessibles à un plus grand nombre d’enfants et créeront les conditions d’un meilleur accès à l’éducation. Les compétences informatiques sont essentielles pour y parvenir et tous les enfants méritent ces opportunités. Leurs voix comptent. »

Selon le représentant de l’UNICEF au Nigéria, Mohamed Fall, “On doit transformer les problèmes en opportunités et les enfants apportent la solution”, soulignant qu’au Nigéria plus de 10 millions d’enfants ne vont pas à l’école.

14 Novembre 2017 -

L’ancien Président de la COP21 nommé Haut Référent d’ONU Environnement pour la gouvernance environnementale

 

ONU Environnement

Bonn, 14 novembre 2017 - L’ancien ministre des Affaires étrangères français et ancien Président de la Conférence de Paris sur les changements climatiques en 2015, Laurent Fabius, a été nommé aujourd’hui Haut-Référent d’ONU Environnement pour la gouvernance environnementale lors de la 23ème Conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Bonn, en Allemagne.

Salué pour ses talents de négociateur, Laurent Fabius a réussi à convaincre 195 pays de signer le premier accord universel de l’histoire des négociations climatiques lors de la 21ème conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21). Il a depuis continué à mettre son expertise au service de la protection de l’environnement en posant les jalons d’un Pacte mondial pour l’environnement, qui constituerait le premier accord rassemblant les grands principes du droit de l’environnement, avec une portée juridique obligatoire.

« La ténacité et le professionnalisme dont M. Laurent Fabius a fait preuve alors qu’il menait des négociations incroyablement difficiles pour aboutir à l’Accord de Paris sont précisément ce dont nous avons besoin pour inciter les gouvernements à s’unir et à agir pour les générations futures », a affirmé Erik Solheim, le Directeur exécutif d’ONU Environnement.

Compte tenu des menaces croissantes que représentent les changements climatiques, la perte de la biodiversité, l’érosion des sols, la désertification et la pollution sur notre environnement et notre santé, il est crucial que la communauté internationale se penche sur les moyens que nous possédons pour bâtir un avenir durable.

M. Laurent Fabius, en tant que Haut-Référent pour la gouvernance environnementale, apportera son soutien à l’action d’ONU Environnement et fera partager l’expérience acquise en matière de lutte contre le dérèglement climatique et de protection de l’environnement.

« L’accord de Paris a constitué une avancée historique. Mais aujourd’hui, il y a toujours alerte rouge », affirme M. Laurent Fabius. « Nous devons agir massivement, nous devons agir immédiatement. Dans ce contexte difficile, Erik Solheim m’a convaincu que mon implication auprès d’ONU Environnement, à travers ce titre honorifique et bénévole de Haut-Référent, pourrait être utile, en particulier afin de contribuer dans les années à venir à l’adoption du Pacte mondial pour l’environnement ».

M. Fabius participera cette année à l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement, lors de laquelle le thème de la gouvernance environnementale constituera un élément majeur. La conférence se tiendra du 4 au 6 décembre 2017 à Nairobi et rassemblera les chefs d’Etat et de gouvernement ainsi que les ministres des 193 pays membres des Nations Unies. Elle visera à explorer les solutions pour combattre la pollution et s’orienter vers une planète sans pollution.

Laurent Fabius est actuellement le Président du Conseil constitutionnel de la République française.

Pour plus d’informations :

ONU Environnement

 

14 Novembre 2017 -

Le Conseiller spécial de l’ONU pour la prévention du génocide appelle à la vigilance

Adama Dieng UN Special Advisor prevention genocide

14 novembre 2017 – « Le génocide est la forme de discrimination par excellence. Nous devons évoluer dès aujourd’hui d’un système d’alerte rapide à des mesures d’action » a déclaré à ses homologues européens Adama Dieng, Conseiller spécial des Nations Unies pour la prévention du génocide, lors de son passage à Bruxelles la semaine dernière.

« De nombreux échecs rencontrés par le passé sont le résultat d’un manque de vigilance. Etant donnée la montée du populisme, de l’antisémitisme et de l’islamophobie, il est faux de penser que des atrocités ne peuvent pas avoir lieu dans une Europe démocratique ». Par conséquent, M. Dieng a appelé à une coopération renforcée en matière de surveillance et de prévention des conflits en Europe et a salué l’engagement de l’Union européenne (UE) à avancer dans la même direction que l’ONU. L’UE va prochainement développer un outil similaire au Cadre d'analyse des Nations Unies des atrocités criminelles.

M. Dieng s’est également dit préoccupé par le contexte actuel à travers le monde.128,6 millions de citoyens de 33 Etats ont actuellement besoin d’assistance humanitaire. Au Myanmar, malgré l’appel récent du Conseil de sécurité de l’ONU de ne plus recourir à la force militaire dans l'Etat de Rakhine, à autoriser un accès sans encombre aux Nations Unies et à réclamer des enquêtes transparentes concernant les allégations d’abus et de violations des droits de l’homme, la situation reste désastreuse. « Le Myanmar illustre parfaitement les dangers encourus si nous n’agissons pas à temps. La dignité humaine doit être respectée partout dans le monde, afin qu’à l’aide de plus de volonté politique et de prise de responsabilité, nous puissions améliorer nos capacités en matière de prévention des conflits et des atrocités de masse », a indiqué M. Dieng.

Diplomatie préventive et collaboration plus étroite en vue d’améliorer la prévention sont des priorités absolues pour le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, avec l’espoir que les Etats à travers le monde commenceront à mettre en place des outils tels que le Plan d'action à l'intention des responsables et des acteurs religieux. Une vision partagée par Adama Dieng qui a notamment souligné l’importance de la mise en œuvre car « adopter un document n’est pas suffisant, ce qui importe est de passer des paroles aux actes ».

10 Novembre 2017 -

Audrey Azoulay (France), nommée Directrice générale de l’UNESCO

Audrey Azoulay

10 novembre 2017 - La Conférence générale de l’UNESCO a nommé aujourd’hui Audrey Azoulay (France) Directrice générale de l’Organisation. Le 13 octobre dernier, les membres du Conseil exécutif de l’UNESCO avaient proposé Audrey Azoulay pour succéder à Irina Bokova, la Directrice générale sortante.

La Présidente de la 39e session de la Conférence générale, Zohour Alaoui, a félicité la nouvelle Directrice générale à l’issue du vote qui a entériné le choix du Conseil exécutif.

« Je pense en cet instant à tous ceux que j’ai rencontrés durant ces derniers mois ou que j’ai rencontrés auparavant dans mes différentes fonctions professionnelles et qui fondent de grands espoirs dans l’UNESCO. Je pense au mandat de l’UNESCO qui est d’une modernité éclatante et auquel nous devons un fonctionnement et une Organisation à la hauteur de cette modernité. Je pense à tous ceux d’entre vous qui sont lucides sur les difficultés de l’Organisation mais qui savent à quel point elle est irremplaçable, à quel point elle est essentielle face aux défis que notre monde affronte et qui souhaitent aussi une unité et une sérénité à même de lui permettre d’exercer au mieux son mandat », a déclaré Audrey Azoulay en s’adressant à la Conférence générale.

 Née en 1972, Audrey Azoulay a été ministre de la Culture et de la Communication de la France de février 2016 à mai 2017. Elle a occupé des postes de direction dans le secteur de l’audiovisuel public français et a exercé ensuite la fonction de rapporteur à la Cour des comptes et d’experte en législation pour la Commission européenne dans les domaines de la culture et de la communication.

Au Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), elle a occupé successivement les postes de Directrice adjointe de l’Audiovisuel, Directrice financière et juridique et Directrice générale déléguée. Audrey Azoulay est une ancienne élève de l’Ecole nationale d’administration et est diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris. Elle est également titulaire d’un Master of Business Administration de l’Université de Lancaster (Royaume-Uni).

Audrey Azoulay est la 11e Directrice générale de l’UNESCO et la deuxième femme à occuper ce poste. Elle entrera en fonction le 15 novembre.

Communiqué de presse de l’UNESCO N°2017-135


Plus d'information

 

 

 

Page 5 sur 699

5

Sommet en direct et en replay

OnePlanetSummit Horizontal Card 2 FR cropped

« La terre est notre seule maison »
Avec Thomas Pesquet, astronaute français

news32x32 DblueNominations

  • Le Secrétaire général nomme Colin Stewart, du Canada, Représentant spécial pour le Sahara occidental et Chef de la MINURSO (1er décembre 2017)

    Liste complète...