Mardi, 25 Avril 2017
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Actualité

23 Mars 2017 -

Ciné-ONU « L’étranger » : bien plus qu’une histoire de football

Twitter Slide LEtranger

23 mars 2017 – Ciné-ONU, en partenariat avec le gouvernement flamand, a projeté ce mardi 21 mars au Cinéma Galeries le film documentaire « L’Etranger » dans le cadre de la campagne de sensibilisation des Nations Unies « Ensemble ».

Cinema Galeries Brussels LEtranger

Le film relate l’histoire de Moussa Cissokho, entraîneur de football sénégalais qui débarque en Belgique par amour et devient entraîneur des jeunes de l’équipe de football multiculturelle du BX Brussels.

La confiance et le soutien qu’il place dans les joueurs mènent finalement l’équipe vers le succès, démontrant par-là que les sports d’équipe et les personnes charitables peuvent jouer un rôle important en matière d’intégration.

Après la projection du film, un débat a eu lieu avec le protagoniste de l’histoire, Moussa, le réalisateur du film, Kenneth Michiels, ainsi que la conseillère en affaires internationales auprès du gouvernement flamand, Ingrid Pelssers, et le coordinateur associatif de BX Brussels, Gijs Leven.

Christophe Verhellen (UNRIC), modérateur du débat, a introduit les intervenants en soulignant que « L’Etranger » est certainement « bien plus qu’une histoire de football ».

Christophe Verhellen LEtranger

Partageant cet avis, Ingrid Pelssers a donné un aperçu de la « dure réalité » à Bruxelles ainsi que la polarisation et la ségrégation stimulantes des identités différentes. Bien que « l’intégration concerne toujours les personnes et se déroule entre celles-ci, le gouvernement doit créer les conditions nécessaires pour s’assurer que tout le monde fasse partie intégrante de la société » a-t-elle ajouté. Gijs Leven a repris cet argument, soulignant que « les héros d’aujourd’hui comme Moussa, (…) les projets sociaux, et la force réunificatrice du football peuvent être une arme puissante pour améliorer l’intégration dans le monde ».

Panel Discussion with Twitter Slide LEtranger

Répondant aux questions du public concernant sa foi dans le projet et sa relation avec les joueurs, Kenneth Michiels a souligné les effets positifs sur les traits de caractère tels que le respect et la ponctualité, indispensables pour le développement social et professionnel.

Présentation du film et des intervenants ici [en]

Jeter un coup d’œil sur les photos disponibles sur notre Flickr

22 Mars 2017 -

Les Schtroumpfs à la recherche du bonheur

smurfen hoofdkwartier vnnsp 49

22 mars 2017 - Pharrell Williams, l’auteur-compositeur-interprète de « Happy », tape dans le mille lorsqu’il explique que « le bonheur est un droit attribué à la naissance et que chacun devrait pouvoir en bénéficier jusqu’à son dernier souffle ». Chaque être humain aspire au bonheur et le développement durable est un moyen d’y contribuer ainsi qu’au bien-être de chacun. D’ailleurs, depuis 2013, le monde célèbre la Journée internationale du bonheur le 20 mars.

Cette année, la Journée internationale du bonheur a mis en avant les Objectifs de développement durable (ODD). Ils comprennent des objectifs relatifs à la bonne santé et au bien-être, à la réduction des inégalités et aux mesures relatives à la lutte contre le changement climatique, éléments essentiels au bonheur. Les Nations Unies, l'UNICEF et les Schtroumpfs ont lancé une campagne de sensibilisation intitulée « Petits Schtroumpfs, grands objectifs » afin de faire connaître les 17 Objectifs de développement durable.

Selon la Secrétaire générale adjointe de l'ONU pour la communication et l’information, Cristina Gallach, « Cette campagne démontre que chacun de nous, jeune ou vieux, petit ou grand, peut faire de notre monde un endroit plus heureux ».

« Bien que la campagne soit destinée à tous, ce n’est pas surprenant qu’elle touche les jeunes et les enfants en particulier. Nous pouvons les encourager et les convaincre que tous peuvent contribuer à un avenir heureux et pacifique ».

Lors d’une cérémonie à New York, les stars américaines du dernier film consacré aux Schtroumpfs, Demi Lovato qui incarne La Schtroumpfette, Joe Manganiello (Schtroumpf Costaud) et Mandy Patinkin (Grand Schtroumpf), ont honoré trois jeunes, Karen Jerath, Sarina Divan et Noor Samee. Ils se sont distingués par la promotion des ODD dans leurs communautés et se sont vus remettre une clé symbolique pour entrer dans le Village des Schtroumpfs, en reconnaissance de leur travail. Leurs actions servent d’exemple pour que d’autres se joignent aussi à l’équipe des Schtroumpfs. « Nous espérons que la campagne nous aidera à réfléchir sur la façon dont nos actions ont un impact sur la planète », a expliqué Demi Lovato. « Chacun d'entre nous, comme un petit Schtroumpf, peut accomplir de grands objectifs. »

En Belgique, le pays natal du père des Schtroumpfs, Peyo, deux écoles primaires ont été honorées par la visite du Grand Schtroumpf, de La Schtroumpfette et du Schtroumpf à Lunettes, qui les ont félicitées pour leurs efforts exceptionnels en matière de promotion des ODD.

Les Schtroumpfs se sont rendus à l’école Saint Joseph Boondael à Ixelles et Sint-Joost-aan-Zee à Saint-Josse-ten-Noode. Ils étaient accompagnés par la Ministre de l'énergie, de l'environnement et du développement durable, Marie Christine Marghem. Elle a interrogé les élèves sur leurs contributions à une planète durable et a été impressionnée par leurs connaissances. Les enfants plaidaient en faveur de changements de comportement, comme par exemple éteindre les lumières, prendre une douche au lieu d'un bain et aller à l'école en vélo.

internationale dag geluk schoolbezoek smurfen marghem

Les idées des enfants sont mises en pratique dans de nombreuses initiatives prises par les écoles. Les deux directeurs d'écoles ont fièrement présenté une multitude de mesures, dont certaines novatrices, pour réduire le gaspillage alimentaire et autre ainsi que l'installation de panneaux solaires et l'organisation d’activités intergénérationnelles.

La Directrice du Centre régional d'information des Nations Unies pour l’Europe occidentale à Bruxelles, Deborah Seward, a interrogé les enfants afin de savoir s’ils étaient heureux et toute la salle a acquiescé. Elle a souligné que « de nombreux enfants dans le monde n’ont pas l’opportunité d’être heureux car ils ne disposent pas de maison, n’ont pas accès à une nourriture saine et ne peuvent pas aller à l'école ».

Rejoignez l’équipe des Schtroumpfs sur www.smallsmurfsbiggoals.com

20 Mars 2017 -

La francophonie en quelques chiffres et bizarreries

Mon 20 mars - journee de la francophonie

20 mars 2017 - Le français est la 5eme langue la plus parlée sur la planète et la seule, avec l’anglais, à l’être sur les cinq continents.

Il y a plus de francophones en Allemagne qu’au Canada (11,9 millions outre-Rhin, contre 10,4 chez nos cousins d’outre-Atlantique).

La République démocratique du Congo est le deuxième pays francophone au monde avec 33,2 millions de locuteurs.

Certains mots en français ne sont utilisés que dans une seule expression comme bouche-bée et moelle épinière.

Plus de la moitié des gens qui utilisent le français au quotidien (54%) habitent en Afrique, continent qui regroupe un tiers des francophones du monde.

13 pays au monde ont le français comme seule langue officielle et 16 comme langue co-officielle. Le Français fait partie des six langues officielles de l’ONU.

En 2014, sur 102 pays et territoires, près de 274 millions de personnes sont capables de s’exprimer en français.

En 2050, il y aura 700 millions de francophones dans le monde.

L’Alliance Française est le premier réseau culturel associatif mondial, avec 850 implantations dans 137 pays sur les cinq continents.

Les mots s’amusent à faire des allers-retours… ainsi « Conter fleurette » est devenu un « flirt » en anglais, mot qui fait désormais partie du vocabulaire français. Idem pour le « challenge », d’origine française, revenu en France remplacer le mot défi avec l’accent qui va avec...


En savoir plus https://www.francophonie.org/

 

17 Mars 2017 -

L’aide de l’UE cruciale pour les victimes des démolitions en Cisjordanie

West Bank | ©UNRWA Photo

17 mars 2017 - En 2015 plus de 1000 logements ont été détruits par l'armée israélienne en Cisjordonie. Avec la contribution de l‘Union européenne, les Nations Unies apportent une assistance financière et un soutien psychologique à ces familles traumatisées.

« Ces démolition sont en général effectuéee sans aucun préavis »,  a indiqué  Scott Anderseon, directeur des opérations de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) en Cisjordanie, lors d‘un entretien avec UNRIC. Il a donné comme exemple la démolition récente d'un bloc de logement dans la ville de Betanina en Cisjordanie.

Scott Anderson, Director of UNRWA Operations in the West Bank | ©UNRIC Photo« Ils sont arrivés à cinq heures du matin et les habitants n‘ont eu que quelques minutes pour récupérer ce qu'ils pouvaient avant que les bulldozers détruisent leur habitation », a déclaré M. Anderson. « En plus de la perte d‘un investissement substantiel, ces gens ont perdu des effets personnels, des photos, des souvenires, des choses qui ne sont pas facilement remplaçables. C‘est une situation dramatique ».

L'unité de prévention des crises de l'UNRWA a immédiatement envoyé des premiers secours psychologiques et une assistance financière aux victimes.

«  Il s'agit d'une expérience traumatique. A ce stade, ces gens n'ont nulle part où vivre. Nous leur donnons généralement une assistance pour trois mois ce qui donne à la famille le temps de se retourner  Nous pouvons également financer l‘achat d‘articles ménagers. Ils n'ont pas de nourriture, pas de matériel de cuisine, rien, sauf ce qu‘ils ont eu le temps de prendre avant de partir à toute vitesse ».

La première aide psychologique est en partie financée par l'Union européenne avec une contribution de l‘ordre de 788 millions d'euros au budget l'UNRWA. L'UE et ses Etats membres financent 57% du budget de cette agence onusienne.

Avec une population croissante, la Cisjordanie occupée a besoin de plus de logements, mais les permis de construire sont extrêmement difficiles à obtenir, en particulier à Jérusalem-Est. Cela peut  prendre jusqu'à dix ans pour obtenir un permis pour pouvoir construire sur son propre terrain. Ce qui explique que beaucoup de Palestiniens n'attendent pas de permis, construisent illégalement et risquent de voir leur maison démolie.

West Bank demolished house | © UNRWA Photo, 2016

En outre, les gens en infraction doivent payer des amendes qui peuvent aller jusqu‘à 50 000 shekel (environ 12 500 euros) et doivent également payer l‘enlèvement des décombres. En sachant qu‘ils ont dû contracter un prêt pour construire leur logement, cela met ces personnes dans une situation particulièrement précaire.

A cela s‘ajoute les grandes difficultés économiques des Palestiniens de Cisjordanie qui, selon M. Anderson, sont en partie dues à leur incapacité à pouvoir se déplacer librement.

« Fondamentalement, la Cisjordanie subit une crise de protection avec des implications humanitaires », a déclaré M. Anderson à UNRIC. Le chômage en présent dans les camps, cela est du aux difficultés de mouvement auxquelles les Palestiniens sont confrontés quotidiennement, ce qui empêche l'économie de se développer au rythme auquel elle devrait. »

«  Il faut environ 127 permis pour que les gens puissent se déplacer dans toute la Cisjordanie, ce qui entrave la libre circulation des personnes et des biens et des entreprises . Ces restrictions, le FMI le dit, perturbent la bonne croissance de l'économie régionale et a des conséquences humanitaires. », a ajouté  M. Anderson.

 

Page 4 sur 667

4

onucarrieres

Concours Programme jeunes administrateurs (YPP) 2017
Luxembourg et Monaco participent au concours 2017

news32x32 DblueNominations

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

#SmallSmurfsBigGoals

Une campagne de l’ONU met en scène les Schtroumpfs pour faire connaître les Objectifs de développement durable
http://www.smallsmurfsbiggoals.com/