Jeudi, 23 Février 2017
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Actualité

06 Février 2017 -

Plus de 70% de nouveaux cas de cancer d’ici 20 ans (OMS)

cancer day

4 février 2017 – Nous connaissons tous au moins une personne, proche, qui est ou a été atteinte d’un cancer. La situation va empirer. En effet, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) le nombre de personnes atteintes du cancer va augmenter d’environ 70 % au cours des deux prochaines décennies. Pourtant un certain nombre de cancer peuvent être évités.

Aujourd’hui, Journée mondiale du cancer, il est donc essentiel de combattre les fausses idées sur le cancer et de sensibiliser le public sur cette maladie.

En 2012, on a recensé environ 14 millions de nouveaux cas, 8,2 millions de décès et 32,6 millions de personnes atteintes du cancer. Le nombre de nouveaux cas annuels devrait passer de 14 millions en 2012 à 22 millions en 2032.

Bien que le cancer reste une cause de décès majeure dans le monde occidental, les pays avec le moins de ressources restent les plus durement touchés par cette maladie. Plus de 60 % des nouveaux cas de cancer surviennent en Afrique, Asie, Amérique centrale et du sud. Ces régions représentent 70% des décès par cancer dans le monde.

Les préjugés et le manque d’informations empêchent une prévention efficace. Dans les pays en développement, les cas de cancer qui pourraient être soignés sont mortels en raison du manque d’informations et de ressources, du prix élevé des traitements et d’un mauvais système de soin de santé de base.

Ces quarante dernières années, la recherche ainsi que les traitements contre le cancer ont énormément progressé mais ne sont pas disponibles pour tout le monde.

En revanche un tiers des cancers, liés au mode de vie, peuvent être plus facilement évités. Les causes en sont le surpoids, la faible consommation de fruits et légumes, le manque d’activité physique, la consommation d’alcool ou de tabac. Ces cancers peuvent être évités en changeant de comportement, manger mieux, réduire sa consommation d’alcool, bouger plus et arrêter de fumer. Le tabagisme est le facteur de risque le plus important, provoquant environ 20 % des décès liés au cancer dans le monde et environ 70 % des décès liés au cancer des poumons. 

La consommation d’alcool est un facteur de risque pour de nombreux types de cancer, notamment ceux de la cavité buccale, du pharynx, du larynx, de l’œsophage, du foie, du côlon et du rectum et du sein.

En Belgique, le risque de cancer lié à la consommation d’alcool a inspiré une campagne appelée Tournée minérale. Durant le mois de février, les participants sont encouragés à ne pas boire d’alcool et peuvent participer à une campagne de levée de fond pour la lutte contre le cancer.

 
03 Février 2017 -

Migrants : l’ONU souligne les efforts de l’Europe

HCR directeur ONU

3 février 2017 – Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Zeid Ra’ad Al Hussein s’est exprimé sur les efforts continus de l’Union européenne pour sauver la vie des migrants qui traversent la Méditerranée vers l’Europe.

Il a insisté sur l’importance pour les dirigeants européens de respecter les droits de l’homme et les droits des réfugiés. Il est également essentiel de ne pas forcer les migrants à retourner dans leur pays s’ils y sont menacés de persécution.

« J’exhorte les dirigeants européens à assurer le respect du principe de non-refoulement, un des fondements des droits de l’homme et des lois sur les réfugiés, et à faire en sorte que la protection de tous les droits de l’homme soit incluse dans chaque discussion et décision à Malte », a déclaré le Haut-Commissaire au Sommet informel pour les chefs d’État et les gouvernements tenu à Malte.

Malte exerce la présidence du Conseil de l’Union européenne qui change tous les six mois. Malte a décidé de traiter les problèmes migratoires de manière globale et d’en faire une de ses priorités pendant sa présidence qui prendra fin en juin 2017.

Dans son intervention, le Haut-Commissaire a félicité l’UE, les gardes côtes italiens ainsi que d’autres ONG pour leur rôle dans le sauvetage de migrants en proie à des trafiquants et contrebandiers. Ces derniers utilisent des bateaux inadaptés pour transporter les migrants vers l’Europe en passant par la mer Méditerranée.

L’Office des Nations Unies pour les droits de l’homme et la Mission de support des Nations Unies en Libye (UNSMIL) ont dénoncé les traitements dégradants infligés aux migrants sur le trajet entre la Libye et la Méditerranée. 

03 Février 2017 -

Le PAM et la Belgique cherchent à déployer les drones dans les cas d’urgence humanitaire

Drones PAM Belgique

3 février 2017 - Grâce à une contribution de 500 000 € de la Coopération belge au développement, le Programme alimentaire mondial (PAM) mène un projet pilote d'un an qui a pour objectif de développer l’emploi de drones dans les situations d'urgence humanitaire. 

Vous trouverez le communiqué de presse ici

31 Janvier 2017 -

9 millions d’Européens partis en Erasmus depuis la création du programme

Erasmus kick off event / Photo : Erasmus+

1er février 2017 - L'année 2017 marque le 30ème anniversaire du programme d’échange européen Erasmus. À ce jour, 9 millions de personnes ont eu la chance d’étudier et de travailler ailleurs en Europe grâce à ce programme d’échange. Sa popularité en Europe est aussi grande que celle de l’Eurovision.

Lancé en 1987 par l’Union européenne, le programme Erasmus+ rassemblait alors onze pays. Il offrait la possibilité aux étudiants et au personnel universitaire de voyager entre diverses universités. Le sigle « + » a été ajouté en 2014 afin d’élargir le programme géographiquement et humainement. Outre la possibilité de se rendre sur d’autres continents, le programme inclut désormais d’autres groupes comme les enseignants, jeunes travailleurs, apprentis et étudiants en filière professionnelle.

Lors du lancement de cette année d’anniversaire, de nombreux anciens étudiants Erasmus et fonctionnaires européens ont souligné l’importance majeure de la mobilité étudiante, particulièrement à l’heure actuelle. En effet, les flux migratoires n’ont jamais été aussi nombreux et les sentiments de xénophobie sont en augmentation dans beaucoup de pays.

 « Erasmus donne la chance aux étudiants de découvrir d’autres points de vue et de questionner le leur. Ceux qui participent permettent de nouer le dialogue entre différents pays et cultures », a expliqué Tibor Navracsics, le Commissaire européen pour l’Éducation, la Culture, la Jeunesse et le Sport.

« Les étudiants Erasmus peuvent remédier aux maux que sont la discrimination et la guerre », a déclaré Silvia Costa, Directrice du Comité pour la culture et l’éducation. Tous les intervenants ont relayé un message similaire à celui de la campagne des Nations Unies Ensemble pour le respect, la sécurité et la dignité pour tous.

Le programme Erasmus+ dispose aujourd’hui de plus ressources financières et vise à offrir de plus grandes d’opportunités pour permettre la participation à un plus grand nombre d’étudiants. Le programme est en effet ouvert un nombre croissant de pays non-européens.  

Entrée Erasmus / Photo : ONU

Les étudiants qui ont fait partie de ce programme reviennent chez eux plus matures et bénéficient d'une ouverture d'esprit accrue. En outre, ils deviennent des citoyens de l’Europe et du monde, et ne s’identifient plus uniquement à leur ville ou à leur pays.

Comme l’a bien exprimé le Secrétaire général de l'ONU António Guterres, « Ensemble, dressons-nous contre l’intolérance et pour les droits de l’homme. Ensemble, nouons le dialogue et, ensemble, transformons la peur en espoir ». C’est exactement ce qu’Erasmus+ a le potentiel d’accomplir.

De nombreux événements seront organisés tout au long de l’année pour célébrer cet anniversaire avec, en tête, la Semaine européenne de la Jeunesse du 1er au 7 mai prochain. 

Page 4 sur 659

4

news32x32 DblueNominations

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

cineonu