Samedi, 18 Novembre 2017
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Vers une planète sans pollution

pollutionfreesolheim

17 octobre 2017 - La pollution de l’air constitue l’une des principales causes de mortalité : un décès sur quatre d’enfants de moins de 5 ans est attribuable à la pollution atmosphérique et elle est responsable chaque année de 6,5 millions décès. 

La menace mondiale de la pollution provenant des produits chimiques, des déchets et d'autres sources est visible sous différentes formes dans l’air, la terre, les eaux douces et les océans. S’écartant de toutes ces formes de pollution, Vers une planète sans pollution est le thème central de la Troisième Assemblée des Nations Unies sur l'environnement qui se tiendra à Nairobi début décembre 2017.

Erik Solheim, Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), participant à la préparation de l'Assemblée au Parlement européen à Bruxelles, est resté positif sur la possibilité d'une planète sans pollution, affirmant que l'humanité a résolu des problèmes de taille similaire par le passé. Solheim a souligné que le chemin vers une planète sans pollution nécessite une plus grande collaboration entre les différents acteurs mondiaux. « Il s'agit simplement d’une question de mobiliser la volonté politique et les forces d'innovation », a-t-il déclaré, en soulignant la nécessité de combiner les forces de la société civile, des gouvernements et des entreprises.

Le Directeur du PNUE a également noté avec approbation la récente initiative d’interdiction de plastique à Nairobi, qui abrite le Siège du PNUE. Le Kenya a rejoint plusieurs pays en proposant des législations plus strictes pour lutter contre la pollution plastique. Ces efforts sont à mettre en relation avec la campagne Océans Propres, une initiative rassemblant divers acteurs public et privé dans la lutte contre les déchets plastiques marins. Cette opération est considérée comme une des campagnes les plus réussies du PNUE à ce jour.

En parallèle avec ces développements d’initiatives gouvernementales positives, une plus forte mobilisation des citoyens et de la société civile est nécessaire. La lutte contre la pollution devrait être définie comme étant une question citoyenne. Voter pour des politiciens écologistes demander aux gouvernements et aux entreprises d’agir et de fournir de meilleurs produits ne sont que quelques exemples d'actions à entreprendre.

En prévision de la troisième Assemblée à Nairobi, le PNUE a lancé une nouvelle plateforme : l’engagement #CombattreLaPollution. Les gouvernements, les entreprises et les citoyens sont invités à présenter leurs engagements volontaires pour lutter contre la menace de la pollution. Près de 500 000 personnes se sont déjà engagées et d'autres sont encore attendues, transmettant un message fort sur la nécessité d'agir afin de contrer la pollution.

Découvrez comment vous pouvez contribuer à une planète sans pollution et signez l'engagement #CombattreLaPollution pour réduire votre empreinte de pollution sur http://www.unep.org/environmentassembly/fr/battre-la-pollution

onucarrieres

Paris : offre de stage en traduction au Bureau du Programme alimentaire mondial en France.
Plus d'information

Couverture rapport ODD 2017

Réseaux Sociaux

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
France et Monaco

facebook64x64 Dblue
Belgique et Luxembourg

cop23

Etre stagiaire à UNRIC

news32x32 DblueNominations