Samedi, 22 Novembre 2014
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Notre sécurité alimentaire dépend en grande partie de la santé de nos océans

Ocean

Depuis le 22 avril, le Sommet international d’action pour les océans (en) s'est ouvert, co-organisé par le gouvernement hollandais, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la Banque mondiale et les gouvernements de la Grenade, l’Indonésie, l’île Maurice, la Norvège et les Etats-Unis. A cette occasion la FAO a affirmé qu’il fallait de toute urgence déployer des mesures coordonnées pour restaurer la santé des océans de la planète et ainsi assurer le bien-être et la sécurité alimentaire à long terme d’une population mondiale croissante. En effet, comme le rappelle le Sous-directeur général de la FAO chargé des pêches et de l’aquaculture, Árni Mathiesen, dans un communiqué de presse : « Des océans en bonne santé ont un rôle central à jouer pour résoudre un des plus gros problèmes du XXIème siècle : comment nourrir 9 milliards d’habitants en 2050 ? ».

Les trois principales menaces qui pèsent sur les océans et la sécurité alimentaire sont la surpêche, la destruction des habitats et la pollution. En espérant avoir réussit à aider les représentants des gouvernements, du secteur de la pêche, des communautés côtières, de la communauté scientifique et de la société civile à définir une trajectoire communes qui nous éloignent rapidement de ces écueils, ce sommet s’achèvera par une table ronde de haut niveau le jeudi 24 avril.

Aujourd’hui, en moyenne 17% des apports mondiaux en protéines animales sont issus des pêches et de l’aquaculture. La demande de protéines de poisson devrait doubler au cours des 20 prochaines années, alors que 28% environ des stocks mondiaux sont déjà surexploités, a précisé la FAO.

Le changement climatique menace la biodiversité, modifie les habitats et la productivité de nos pêches.

Apparue à la Conférence Rio+20 de 2012, la notion d’économie bleue englobe la nourriture, les emplois et les opportunités de développement offertes par les richesses maritimes et côtières. Cette notion met l’accent sur la conservation et la gestion durable des ressources halieutiques et intègre celle d’équité dans la répartition des bénéfices issus de leur exploitation. Dans cette logique, ce sommet à pour objectif d’initier des actions concrètes notamment au travers de partenariats qui incluent les secteurs privés et publics dans le but de trouver un équilibre satisfaisant entre la rentabilité économique et la préservation des ressources naturelles.

Le saviez-vous ?

 

 

  • 80% de la vie sur Terre se trouve sous la surface des océans.
  • Les océans fournissent plus de la moitié de l'oxygène que nous respirons.
  • « Les puits de carbone bleu » (principalement constitués des forêts de mangroves, des herbiers marins et des marais salants) peuvent absorber jusqu'à cinq fois plus de carbone que les forêts tropicales
  • Plus de 40% de la population mondiale vit à moins de 100 km d’une côte
  • 13 des 20 mégalopoles mondiales se trouvent sur une côte. Près de 700 millions de personnes vivent dans des zones côtières à une altitude inférieure à 10 mètres au dessus du niveau de la mer
  • Entre 10 et 12% de la population mondiale vit de la pêche et de l'aquaculture.
  • Plus de 90% des 58,3 millions de personnes qui travaillent dans les secteurs de la pêche et de l'aquaculture le font au sein de petites exploitations.
  • Le coût de la pêche illicite, non réglementée et non déclarée est estimé entre 7,2 et 17 millions d’euros par an.
  • Le bénéfice potentiel de la restauration des stocks de poissons est estimé à 36 milliards d’euros par an.

 

Pour plus d’information

Le site du Sommet : programme, vidéos, actualités … (en)
Les ambitions de la FAO pour le Sommet international d’action pour les océans
Fiche d'information de la Bibliothèque d'UNRIC sur les océans (en)
Les analyses de la FAO sur les « puits de carbone bleus »

Improving “health of oceans” for food and nutrition. (UN). 
(Un entretien avec Árni M. Mathiesen, Sous-directeur général de la FAO chargé de la pêche et de l’aquaculture)

 

 

 

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
Rejoignez-nous sur
Facebook et Twitter

Coup de projecteur

Entretien avec Kanayo F. Nwanze

Président du Fonds international de développement agricole

607074-nwanze

"Nous sommes confrontés au risque d’une nouvelle crise alimentaire en Afrique de l’Ouest".

Lire l'entretien...

news32x32 DblueNominations

documents-library32x32 DblueObjectifs du Millénaire pour le développement : Rapport 2014

OMD2014-FR-cover

cineonu