Samedi, 01 Novembre 2014
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

« La santé est la plus grande des richesses »

5378323 avril 2014, Bruxelles - Ce matin M. Ban Ki-moon, le Secrétaire général des Nations Unies s’est adressé à un panel de Chefs d'Etats et de dirigeants africains lors d'un événement organisé par la Commission de l'Union africaine en partenariat avec Faire reculer le paludisme (Roll back malaria, RBM) pour souligner l'importance de la santé pour le développement.

Ban Ki-moon a expliqué que « personne ne peut faire don de sa santé à autrui, c’est pourquoi elle est notre bien le plus précieux. Et qu’il est donc de notre responsabilité individuelle de l’entretenir, tandis que les dirigeants de nos pays doivent eux continuer à tout mettre en œuvre pour que nous puissions le faire ».

La Princesse de l’Afrique, la célèbre chanteuse sud-africaine Yvonne Chaka Chaka a relayé ce message qui appelle les dirigeants africains à financer le projet de partenariat avec Roll Back Malaria d'ici à 2015. Car ces morts du paludisme sont évitables. En tant qu’Ambassadrice de bonne volonté de l'UNICEF pour l'initiative Faire reculer le paludisme, Mme Chaka Chaka a mobilisé les dirigeants africains dans la salle en agissant comme une vrai professionnelle de l’humanitaire. Elle a expliqué que le paludisme a été l'une des maladies les plus meurtrières dans les pays africains, et qu’il ne faut pas cesser de le combattre.

Ban Ki-moon a remercié les dirigeants africains pour leurs engagements renouvelés dans la lutte contre le paludisme et a rappelé les résultats encourageants obtenus par l'initiative "Faire reculer le paludisme" qui montrent que des progrès réels peuvent être réalisés quand il y a une véritable volonté politique. Le Secrétaire général des Nations Unies a également rappelé que la question de la santé doit être englobée dans celle du développement. Et que la lutte contre le paludisme est un bon investissement et peut accélérer la croissance économique. Par conséquent, cette lutte devrait faire partie intégrante de la vision des objectifs du développement durable à l'horizon 2030. Ce qui n’empêche pas le Secrétaire général d’espérer que les Représentants d’Etats puissent déjà annoncer des résultats concrets l’année prochaine.

Ban Ki-moon a également expliqué que la campagne Toutes les femmes, tous les enfants (lien en anglais) » a été une réussite des Nations Unies et devrait continuer à permettre à tous d’être en bonne santé et de vivre dans une société plus inclusive à l’économie florissante. Les problèmes de santé sont encore plus aigus dans les Etats africains peu stables d’un point de vue politique, tels que le Soudan du Sud ou la RCA, où de nombreux enfants de moins de 5 ans présentent des risques très élevés de développer le paludisme.

Ban Ki-moon a conclu son discours par un remerciement aux Chefs d’Etat présents et à la chanteuse Yvonne Chaka Chaka, en appelant par ailleurs le secteur privé, les individus et les gouvernements à prendre note de la crise sanitaire aiguë. Il a enfin souligné l’opportunité pour les entreprises privées de se démarquer en augmentant leurs financements au partenariat  Faire reculer le paludisme et « en travaillant avec les dirigeants publics pour réaliser la vision d'un monde libéré de la peur de morts dues au paludisme ou à d’autre problèmes de santé que l’on peut éviter".

Plus d'informations :

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
Rejoignez-nous sur
Facebook et Twitter

Coup de projecteur

Entretien avec Kanayo F. Nwanze

Président du Fonds international de développement agricole

607074-nwanze

"Nous sommes confrontés au risque d’une nouvelle crise alimentaire en Afrique de l’Ouest".

Lire l'entretien...

news32x32 DblueNominations

documents-library32x32 DblueObjectifs du Millénaire pour le développement : Rapport 2014

OMD2014-FR-cover

cineonu