Vendredi, 31 Octobre 2014
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

Ban Ki moon plaide pour l’envoi de renforts en République centreafricaine

Ban-Barroso2 avril 2014 - La crise en République centrafricaine est l'un des principaux points abordé durant l’entretien du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avec José Manuel Barroso, le Président de la Commission européenne à Bruxelles.

« Nous sommes profondément touchés par la situation désespérée de la population de République centrafricaine », a déclaré Ban Ki-moon, aux journalistes lors d'une conférence de presse avec M. Barroso. « J'ai présenté des recommandations au Conseil de sécurité dans le but de transformer la mission de maintien de la paix, MISCA, en une opération de maintien de la paix des Nations Unies. Cependant, ce genre de transformation prend du temps. C’est pourquoi j'ai un plan pour répondre aux besoins immédiats » a spécifié le Secrétaire général des Nations Unies.

Dans son rapport au Conseil de sécurité, Ban Ki-moon demande que 10 000 militaires, 1800 policiers et 20 agents des services correctionnels soient mobilisés. « Je m'attends à ce que le Conseil de sécurité puisse mettre ces mesures en œuvre en début de semaine prochaine », a-t-il ajouté.

M. Ban a remercié l'Union africaine et la France pour leurs contributions importantes et s'est félicité de la décision de l'Union européenne d’également déployer des forces. Il a félicité plusieurs gouvernements européens, comme le Danemark et la Finlande, qui ont proposé de fournir un soutien financier supplémentaire pour aider à payer les salaires des fonctionnaires gouvernementaux. Il a salué l’Union européenne pour les 30 millions de dollars de contribution au renforcement institutionnel.

«Ces étapes sont essentielles - mais loin d'être suffisantes. Les habitants de la République centrafricaine sont victimes de terribles atrocités », a déclaré M. Ban.

Plus tard dans la journée, le chef des Nations Unies a assisté à un mini-sommet sur la situation en République centrafricaine en marge du Sommet UE-Afrique à Bruxelles. Ce sommet réunit les représentants des chefs d’états de 34 pays, ainsi que des dirigeants de l'Union européenne.

« J’appelle tous les pays à fournir des soldats et policiers supplémentaires si nécessaire. Nous devons agir rapidement pour arrêter les massacres, protéger les civils et empêcher une nouvelle séparation de communautés qui ont vécu ensemble pendant des générations. Nous devons consacrer plus de moyens pour sortir de cette impasse. »

Hier, le Secrétaire général des Nations Unies a eu une réunion avec le président du Conseil européen Hermann Van Rompuy, et plus tard aujourd'hui, il s’est entretenu avec la Haute Représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton.

En plus de la RCA, les discussions avec les dirigeants de l’UE ont également porté sur la situation en Ukraine et sur le changement climatique.


Plus d’information :

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
Rejoignez-nous sur
Facebook et Twitter

Coup de projecteur

Entretien avec Kanayo F. Nwanze

Président du Fonds international de développement agricole

607074-nwanze

"Nous sommes confrontés au risque d’une nouvelle crise alimentaire en Afrique de l’Ouest".

Lire l'entretien...

news32x32 DblueNominations

documents-library32x32 DblueObjectifs du Millénaire pour le développement : Rapport 2014

OMD2014-FR-cover

cineonu