Mardi, 21 Octobre 2014
UNRIC logo - français

l'ONU dans
votre langue

2013, année de crises majeures et de succès diplomatiques, selon le Secrétaire général

 12 16 ki moon pconf16 décembre 2013 – « 2013 fut l'année où le conflit syrien s'est détérioré au-delà de toute imagination. » En faisant lundi le bilan des crises qui ont secoué le monde au cours des douze derniers mois, le Secrétaire général Ban Ki-moon s'est arrêté longuement sur la situation en Syrie, pays ravagé depuis deux ans et demi par une effroyable guerre civile.

« Les Syriens ne peuvent se permettre une autre année, un autre mois, ni même un autre jour de brutalités et de destructions », a déclaré M. Ban lors de sa conférence de presse de fin d'année, au Siège de l'ONU, à New York, appelant « tous les pays qui exercent un pouvoir ou une influence sur les parties » à obtenir une cessation des hostilités avant le début de la Conférence internationale sur la Syrie qu'il doit convoquer le 22 janvier 2014 à Genève.

« Toutes les parties impliquées doivent faire tout ce qui est en leur pouvoir pour contribuer au succès de la Conférence », a-t-il dit, précisant qu'il lancerait prochainement les invitations à cette réunion. « Je lance un appel aux autorités syriennes pour qu'elles mettent fin à la violence et garantissent l'accès humanitaire aux populations touchées », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général venait, quelques minutes plus tôt, de présenter au Conseil de sécurité le rapport final de la mission d'enquête concernant les allégations d'emploi d'armes chimiques en Syrie, dirigée par le Professeur Åke Sellström.

« Nous devrions tous être profondément préoccupés par ses conclusions selon lesquelles des armes chimiques ont été utilisées non seulement pendant l'attaque du mois d'août à la Ghouta, à Damas, mais aussi en plusieurs autres occasions, y compris contre des civils », a-t-il affirmé.

M. Ban a par ailleurs invité la communauté internationale à « surmonter le sous-financement grave et chronique des efforts de secours ». « L'appel 2014 pour la Syrie, lancé aujourd'hui à Genève, est le plus important de l'histoire des Nations Unies », a-t-il dit, soulignant qu'il s'élevait à 6,5 milliards de dollars. Le Secrétaire général a demandé un « appui généreux, y compris lors de la conférence d'annonce de contributions », qu'il convoquera le 15 janvier prochain au Koweït.

Le Secrétaire général a indiqué que 2013 fut aussi « l'année où la République centrafricaine a sombré dans le chaos ». Face à « une des crises les plus graves que les Nations Unies aient à gérer », il s'est dit « gravement préoccupé par le danger imminent d'atrocités de masse », appelant les autorités de transition du pays à « protéger la population » et les dirigeants religieux et communautaires à « éviter la polarisation ».

Saluant le déploiement de troupes africaines et françaises, le Secrétaire général a rappelé qu'il avait présenté au Conseil de sécurité cinq recommandations dont une, souhaitée par plusieurs dirigeants africains lors du récent Sommet pour la paix et la sécurité en Afrique, qui s'est déroulé à Paris, visant à transformer la Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine (MISCA) en une opération de maintien de la paix des Nations Unies.

« À la demande du Conseil de sécurité, je vais présenter mon propre rapport d'évaluation avec les recommandations reflétant ce qui a été discuté et exprimé par de nombreux dirigeants africains et les principaux États Membres », a-t-il ajouté. S'agissant des exactions commises dans le pays, l'ONU a créé une commission d'enquête, et leurs auteurs devront « être tenus pour responsables », a assuré M. Ban Ki-moon.

Le Secrétaire général a rappelé que 2013 avait « également été une année prometteuse pour la diplomatie » ; et de citer l' « accord historique » conclu par l'ONU sur la destruction du programme d'armes chimiques de la Syrie, l'adoption du Traité sur le commerce des armes, l'acceptation par les États Membres d'une feuille de route sur l'élaboration du programme de développement pour l'après- 2015 ; l'élan donné par la Conférence de Varsovie sur le climat aux négociations pour un accord en 2015 ; la stabilité au Sahel et en Afrique de l'Ouest, promue par le maintien de la paix et la médiation ; et le partenariat renforcé entre l'ONU et la Banque mondiale.

M. Ban s'est aussi félicité de la signature, jeudi dernier à Nairobi, des déclarations de la République démocratique du Congo (RDC) et du M23 en vue de mettre fin à leurs hostilités et de l'accord conclu, en novembre, entre Téhéran et les pays du P5+1 sur le programme nucléaire iranien.

« Nous devons faire de 2014 l'année de la protection des personnes, de leur sécurité, de leurs droits fondamentaux, de leur bien-être de base », a poursuivi le Secrétaire général, prédisant notamment une « période clef pour les transitions difficiles qui ont cours en Afghanistan et dans le monde arabe ». Il a, ainsi, exhorté les négociateurs israéliens et palestiniens à « faire preuve de leadership et de sagesse » dans le but d'aboutir à un accord de paix global.

À la lumière des derniers événements « dramatiques » en République populaire démocratique de Corée (RPDC), il a appelé à nouveau les dirigeants de ce pays à œuvrer en faveur de la « dénucléarisation vérifiable de la péninsule coréenne et à se conformer aux normes mondiales relatives aux droits de l'homme », et a déclaré qu'il était prêt à offrir ses bons offices.

La prochaine année sera « cruciale pour le développement », a ajouté M. Ban, plaidant pour une « accélération des efforts » en vue de réaliser en 2015 les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). En outre, dans la perspective de parvenir à un accord sur le climat en 2015, il a indiqué qu'il convoquerait une réunion au sommet le 23 septembre 2014.

Enfin, le Secrétaire général a souligné que 2013 aura été marquée par l'adieu mondial à Nelson Mandela. Jeudi, l'Assemblée générale rendra son propre hommage à cet homme qui incarne les valeurs pour lesquelles l'ONU travaille au quotidien, a déclaré Ban Ki-moon.

Centre d'actualités ONU

 

Plus d'informations :

 

facebook64x64 Dblue twitter64x64 Dblue
Rejoignez-nous sur
Facebook et Twitter

UNDAY2014 Web-banner FR 240x400px

Coup de projecteur

Entretien avec Kanayo F. Nwanze

Président du Fonds international de développement agricole

607074-nwanze

"Nous sommes confrontés au risque d’une nouvelle crise alimentaire en Afrique de l’Ouest".

Lire l'entretien...

news32x32 DblueNominations

  • MM. Marcel Rudasingwa, du Rwanda, Peter Jan Graaff, des Pays-Bas, et Amadu Kamara, des États-Unis, nommés responsables de la gestion de la crise d’Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone (8 octobre 2014).

  • Le Secrétaire général nomme Wu Hongbo Secrétaire général de la Conférence sur le financement du développemente (8 octobre 2014).

    Liste complète...

documents-library32x32 DblueObjectifs du Millénaire pour le développement : Rapport 2014

OMD2014-FR-cover

cineonu